Skip to main content Accessibility help
×
Home
  • Print publication year: 2017
  • Online publication date: May 2017

Introduction (français)

Summary

S'il existe de nombreuses façons de penser et d'écrire l'Histoire, de se concentrer sur des sujets suffisamment restreints et précis pour être explorés de manière exhaustive au sein d'un seul article ou ouvrage est maintenant devenu la pratique courante des chercheurs qui doivent rendre compte d'une nouvelle recherche. Cela veut dire qu'un tel texte est généralement détaillé, parfois technique, et qu'il s'adresse à des collègues chercheurs, ou du moins suppose quelques connaissances préalables du sujet et de son contexte. Il s'appuiera systématiquement sur un appareil complet de notes indiquant les sources, et souvent sur des statistiques, des documents et d'autres preuves. Pour les lecteurs profanes ou les étudiants de premier cycle, les historiens adopteront un style différent, en balayant un spectre plus large du passé et en résumant leurs propres recherches et celles des autres. De tels textes sont conçus pour être plus faciles d'accès, mais s'appuient également sur leurs ouvrages de référence. Ces deux types de discours sur l'Histoire s'appuient solidement sur les preuves les plus sûres et les plus pertinentes qu'il soit. Il s'agit essentiellement d'une Histoire factuelle, de ce qui est connu avec certitude ou peut être déduit en toute confiance. Les conventions visant à garantir la rigueur intellectuelle des publications fournissent d'ailleurs un cadre formel qui limite délibérément les possibilités de spéculation. La signification profonde de l'Histoire, sa portée dans la société moderne, sont des réflexions laissées d'ordinaire à d'autre types d'écrits, voire à d'autres écrivains.

Les chercheurs(et les chercheuses) qui ont écrit pour le projet Océanides sont tous des autorités dans leur domaine. Mais il ne leur a pas été demandé de rédiger des articles universitaires, d'entreprendre de nouvelles recherches, ni de résumer l'état des connaissances sur un sujet particulier à la manière d'une encyclopédie. Leur mission a consisté à écrire des essais d'interprétation qui permettent d'explorer l'importance d'un sujet spécifique et d'une période historique donnée par le prisme d'une question simple. Dans son expression la plus claire, la question était la suivante: « Est-ce la mer qui a fait la différence? », ou « En quoi la mer a-t-elle changé les choses? » Ces questions sont simples, voire simplistes, mais elles ont pour but d'inciter les auteurs et les lecteurs à réexaminer la vaste portée des sujets proposés sur un mode que l'érudition académique et exhaustive ne permet généralement pas.