Hostname: page-component-848d4c4894-pjpqr Total loading time: 0 Render date: 2024-06-17T22:59:00.597Z Has data issue: false hasContentIssue false

Jean 7: une construction littéraire dramatique, à la manière d'un scénario*

Published online by Cambridge University Press:  05 February 2009

Gérard Rochais
Affiliation:
(Département des sciences religieuses, Université du Québec à Montréal, CP 8888, succursale A, Montréal (Québec), CanadaH3C 3P8)

Extract

Le caractère littéraire du chapitre septième de l'évangile de Jean est au premier abord assez déconcertant, car il abonde en répétitions, incohérences, voire même en contradictions: bref, le texte est hérissé d'apories. L'ancienne critique littéraire johannique, au début du siècle, a baissé les bras devant les difficultés de la tâche qu'elle s'était donnée: retrouver et reconstruire la forme la plus ancienne de l'évangile de Jean. J. Wellhausen, en 1908, faisait remarquer à propos de Jn 7.14–8.59: ‘On ne peut pas découvrir un fil conducteur, un progrès. C'est toujours la même chose qui est répétée dans quantité de variantes, et l'on n'avance pas d'un pouce.’ E. Schwartz, de son côté, se résignait: les chapitres 7 à 10 sont pour lui ‘un méli-mélo sans sens’, ‘et il est impossible de découvrir les motifs qui relieraient les différentes scènes’. Et par après, de R. Bultmann à M.-É. Boismard, ciseaux et pots de colle en mains, on a découpé et reconstitue le texte, allant même parfois jusqu'à ne déplacer qu'un seul verset, voire un demiverset.

Type
Articles
Copyright
Copyright © Cambridge University Press 1993

Access options

Get access to the full version of this content by using one of the access options below. (Log in options will check for institutional or personal access. Content may require purchase if you do not have access.)

References

1 Wellhausen, J., Das Evangelium Johannis (Berlin, 1908) 37.Google Scholar

2 Schwartz, E., Aporien im vierten Evangelium 3 (NGWG; Berlin, 1908) 159Google Scholar; 4 (1908) 497.

3 Bultmann, R., Das Evangelium des Johannes (KEKNT; 10è éd.; Göttingen: Vandenhoeck & Ruprecht, 1964) 177–8, 216–36Google Scholar. Bultmann place, comme beaucoup d'auteurs, Jn 7.15–24 après 5.1–47 et reconstruit ensuite le texte ainsi: 7.1–13, 25–9; 8.48–50, 54–7; 7.30, 37–44, 31–6, 45–52. Boismard, M.-É.Lamouille, A., Synopse des quatre évangiles en français 3: l'Évangile de Jean (Paris: Cerf, 1977) 153–9, 209–12, 218–26.Google Scholar Pour avoir une vue d'ensemble de la solution proposée par ces auteurs et de sa complexité, on se reportera utilement aux tableaux des pages 155–6, 209–10, 218–20.

4 Loisy, A., Le quatrième Évangile (Paris: Alphonse Picard et Fils, 1903) 516.Google Scholar

5 Dodd, C. H., The Interpretation of the Fourth Gospel (Cambridge: Cambridge University, 1953) 345–54CrossRefGoogle Scholar; Historical Tradition in the Fourth Gospel (Cambridge: Cambridge University, 1963) 96–7.Google Scholar

6 Schenke, L., ‘Joh 7–10: Eine dramatische Szene’, ZNW 80 (1990) 172–92.Google Scholar

7 ‘Joh 7–10: Eine dramatische Szene’, 173–83.

8 Ces arguments sont bien présentés par Schnackenburg, R., Das Johannesevangelium 2 (HThK 4/2; Fribourg/Bâle/Vienne: Herder, 1971) 183–4Google Scholar, et par Becker, J., Das Evangelium nach Johannes (ÖTK 4/1; 2è éd.; Gütersloh: Mohn; Würzburg: Echter, 1985) 227–8.Google Scholar

9 ‘Joh 7–10: Eine dramatische Szene’, 176.

10 R. Bultmann intitule avec beaucoup de justesse les chapitres 7–10: ‘Der Offenbarer im Kampf mit der Welt’ (Das Euangelium des Johannes, 214).

11 Le quatrième évangile, 485.

12 Barthes, R., S/Z (Paris: Éditions du Seuil, 1970) 20–1.Google Scholar

13 Dans ce paragraphe, je m'inspire de l'article de Jonge, M. de, ‘Jewish Expectations about the “Messiah” according to the Fourth Gospel’, NTS 19 (1972–3) 246–70.CrossRefGoogle Scholar

14 R. Bultmann, Das Evangelium des Johannes, 216–17.

15 J. Becker, Das Evangelium nach Johannes 4.1, 261–2.

16 M.-É. Boismard-A. Lamouille, Synopse des quatre évangiles en français. 3: L'Évangile de Jean, 209–12.

17 Goguel, M., ‘La venue de Jésus à Jérusalem pour la fête des Tabernacles’, RHR 83 (1921) 123–62Google Scholar; C. H. Dodd, Historical Tradition in the Fourth Gospel, 322–4.

18 Bittner, W. J., Jesu Zeichen im Johannesevangelium (WUNT 2/26; Tübingen: Mohr, 1987) 136–50.Google Scholar

19 W. J. Bittner, Jesu Zeichen im Johannesevangelium, 150.

20 On trouvera les références et discussion sur le sujet dans mon article: ‘L'attente messianique au temps de Jésus’ dans Latourelle, R. (éd.), Dictionnaire de théologie fondamentale (Montréal: Bellarmin/Paris: Cerf, 1992) 789805.Google Scholar

21 Schenke, L., ‘Der “Dialog Jesu mit den Juden” im Johannesevangelium; ein Rekon-struktionsversuch’, NTS 34 (1988) 573603.CrossRefGoogle Scholar

22 Das Evangelium des Johannes. Pour le verset 6, 220 n.l; pour le verset 7, 220 n.5; pour les versets 16–18, 205 n.9; pour le verset 17, 206 n.2; pour le verset 18, 207 n.l; pour les versets 28–9, 224 n.l; pour les versets 33–4, 232 n.l; pour les versets 37–38a, 228–9 n.7.

23 ‘Der Dialog Jesu mit den Juden’, passim; ‘Joh 7–10: eine dramatische Szene’, 189–90. Schenke rattache à un ‘Écrit de base’ les versets suivants: l*-4, 10–12, 32; (5.1–18*); 7.19b-24, 37–9, 40–4*, 45*-52. Dans cette source la forme des versets était assez différente.

24 Das Evangelium des Johannes, 220 n.5.

25 Brown, R., The Gospel according to John (I–XII) (AncB 29; New York: Doubleday, 1966) 318.Google Scholar