Hostname: page-component-848d4c4894-pjpqr Total loading time: 0 Render date: 2024-06-14T02:54:57.946Z Has data issue: false hasContentIssue false

Observations sur une forme progressive en canadien-français*

Published online by Cambridge University Press:  27 June 2016

Pierre R. Léon
Affiliation:
University of Toronto
Eric F. James
Affiliation:
University of Toronto
Georges Sévigny
Affiliation:
University of Toronto

Extract

Dans les parlers franco-canadiens du nord de l’Ontario, comme en français populaire ou dans certains français régionaux, on trouve une forme verbale progressive périphrastique qui se construit à l’aide de la particule après [apre] + infinitif. Elle correspond au français commun en train de ou à la forme progressive anglaise. Ainsi pourrait-on traduire “il est après chanter” par he is singing et elle est après faire la vaisselle par she is doing the dishes.

Type
Research Article
Copyright
Copyright © Canadian Linguistic Association 1968

Access options

Get access to the full version of this content by using one of the access options below. (Log in options will check for institutional or personal access. Content may require purchase if you do not have access.)

Footnotes

*

Nous remercions le Conseil des Arts du Canada de l’aide qu’il a bien voulu nous apporter pour la réalisation de cette étude, qui fait partie d’une série d’enquêtes sur le franco-canadien parlé en Ontario. Voir également: LéonP. R. et NemniMonique, “Observations sur une forme progressive en canadien-français*,” CJL/RCL12:2 (1967), 97–111.

References

* Nous remercions le Conseil des Arts du Canada de l’aide qu’il a bien voulu nous apporter pour la réalisation de cette étude, qui fait partie d’une série d’enquêtes sur le franco-canadien parlé en Ontario. Voir également: Léon, P. R. et Nemni, Monique, “Franco-canadien et français standard: problèmes de perception des oppositions vocaliques,” CJL/RCL 12:2 (1967), 97111.Google Scholar