Skip to main content Accessibility help
×
Home
Hostname: page-component-559fc8cf4f-d5zgf Total loading time: 0.478 Render date: 2021-03-07T10:00:39.661Z Has data issue: true Feature Flags: { "shouldUseShareProductTool": true, "shouldUseHypothesis": true, "isUnsiloEnabled": true, "metricsAbstractViews": false, "figures": false, "newCiteModal": false, "newCitedByModal": true }

Jean XXII et l'expulsion des juifs du Comtat Venaissin

Published online by Cambridge University Press:  20 January 2017

Valérie Theis
Affiliation:
Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Résumé

Au début des années 1320, les populations juives du Comtat Venaissin ont été expulsées de ce territoire par le pape Jean XXII qui en était le souverain. Cet épisode, souvent rapproché par les historiens de la politique du roi de France vis-à-vis des juifs, n’a jamais fait l’objet d’études rendant compte de manière satisfaisante de son déroulement et des raisons qui avaient pu pousser la papauté à rompre avec la doctrine de la protection nécessaire des juifs, qui prévalait depuis l’émission de la bulle Sicut Judeis. Même si Carlo Ginzburg lui a accordé une place dans Le Sabbat des sorcières, l’historiographie a longtemps été dominée par l’idée que la protection pontificale n’avait pas fait défaut aux juifs, contrastant avec l’attitude des souverains laïcs. Des sources comptables inédites permettent de remettre en question cette vision des choses, de préciser la datation de l’expulsion et le déroulement des opérations de vente forcée des biens des juifs. Elles donnent aussi l’occasion de proposer une interprétation du revirement de la politique pontificale qui se tienne à distance d’une histoire idéalisée des rapports entre les juifs et les chrétiens et d’une histoire de la montée en puissance des mentalités persécutrices, pour replacer l’épisode dans le cadre du développement des structures étatiques et des arts de gouverner.

Abstract

Abstract

In the early 1320s, the Jewish populations of the Comtat Venaissin were expelled from this territory by its ruler, Pope John XXII. This episode has often been linked by historians to the French king's policy with regard to the Jews; however, no studies have ever described in a satisfactory manner the way in which this expulsion was carried out, or the reasons why the Papacy broke with the longstanding doctrine of the necessary protection of Jews, which had prevailed since the bull Sicut Judeis. Although the question was given some attention by Carlo Ginzburg in Deciphering the Witches’ Sabbath, the historiography has long been dominated by the idea that the Popes, unlike secular rulers, had never failed to protect the Jews. This article revisits this story. Using unpublished accounting documents, it proposes a more precise chronology of events leading to the expulsion, and an explanation of the way the forced sale of Jewish belongings was carried out. This leads to a new interpretation of this reversal of Papal policy, diverging both from an idealized history of the relations between Jews and Christians and from that of the rise of persecution mentalities, and embedded in the context of the building of state structures and the development of the arts of government.

Type
Juifs et chrétiens au Moyen Âge
Copyright
Copyright © Les Éditions de l’EHESS 2012

Access options

Get access to the full version of this content by using one of the access options below.

Footnotes

*

Je remercie chaleureusement Maurice Kriegel pour sa relecture stimulante.

References

1 - Bardinet, Leon, « Condition civile des Juifs du Comtat Venaissin pendant le sejour des papes a Avignon (1309-1376) », Revue historique, 1-5, 1880, p. 147, ici p. 17-18.Google Scholar

2 - Ginzburg, Carlo, Le sabbat des sorcieres, Paris, Gallimard, [1989] 1992, p. 61 Google Scholar.

3 - La bibliographie sur les rapports entre la papaute et les juifs est tres vaste mais on pourra au moins consulter Grayzel, Solomon, The Church and the Jews in the XIIIth century, ed. par Stow, K. R., New York/Detroit, The Jewish Theological Seminary of America/ Wayne State University Press, [1933] 1989, vol. 2, p. 12541314 Google Scholar; Stow, Kenneth R., Popes, church, and Jews in the Middle Ages: Confrontation and response, Aldershot, Ashgate, 2007 Google Scholar et surtout l’edition monumentale de Simonsohn, Shlomo (ed.), The Apostolic See and the Jews, Toronto, Pontifical institute of mediaeval studies, 1988. Sur les prises de position du pape face aux Pastoureaux, ibid., no 304306, p. 316-319.Google Scholar

4 - Simonsohn, S., The Apostolic See…, op. cit., vol. 1, n° 368, 18 decembre 1345, p. 389390 Google Scholar: felicis recordationis Johannes papa XXII, predecessor noster, certis causis ipsum ad hoc inducentibus, dictos Judeos de dicto comitatu fecit expelli

5 - 1322 est la date choisie par exemple par Isidore LOEB, « Les juifs de Carpentras sous le gouvernement pontifical », Revue des Études juives, 12, 1886, p. 34-64, ici p. 40 et 46- 49. Ginzburg, C., Le sabbat…, op. cit., p. 61.Google Scholar

6 - Mansi, Giovanni Domenico, Sacrorum Conciliorum nova et amplissima collectio, Venise, 1782, XXV, col. 569572.Google Scholar

7 - Ginzburg, C., Le sabbat…, op. cit., p. 296, n. 42.Google Scholar Il a depuis ete mentionne par Nirenberg, David qui a lui aussi accepte l’attribution de la lettre a Jean XXII dans Violence et minorites au Moyen Age, Paris, PUF, [1996] 2001, p. 81.Google Scholar

8 - Ginzburg, C., Le sabbat…, op. cit., p. 61.Google Scholar

9 - Ibid., p. 297, n. 42: « L’hypothese que le document dans son integralite (y compris la lettre de Philippe d’Anjou et peut-etre la reaction favorable du pape a celle-ci) soit le fruit d’une falsification tardive me semble sans aucun doute a exclure, et cela tant pour des motifs internes qu’externes. D’un cote, les references (et pas seulement de nature chronologique) aux evenements contemporains sont tres precises; de l’autre, le document explique, nous le verrons, le revirement soudain du pape a l’egard des juifs. »

10 - Stow, Kenneth R., « The Avignonese papacy or after the expulsions », Popes, church and Jews…, op. cit., p. 225297, ici p. 293-295.Google Scholar Sur les complots d’empoisonnement, Albe, voir Edmond, Autour de Jean XXII. Hugues Geraud eveque de Cahors, l’affaire des poisons et envoutements en 1317, Cahors, J. Girma, 1904 Google Scholar; Shatzmiller, Joseph, Justice et injustice au debut du XIVe siecle. L’enquete sur l’archeveque d’Aix et sa renonciation en 1318, Rome, Ecole francaise de Rome, 1999 Google Scholar; Collard, Franck, Le crime de poison au Moyen Age, Paris, PUF, 2003 CrossRefGoogle Scholar. Sur les effets dans la politique de Jean XXII et la redefinition de l’heresie: Boureau, Alain, Le pape et les sorciers. Une consultation de Jean XXII sur la magie en 1320 (manuscrit BAV Borghese 348), Rome, Ecole francaise de Rome, 2004 Google Scholar et Id., Satan heretique. Naissance de la demonologie dans l’Occident medieval, 1280-1330, Paris, Odile Jacob, 2004.

11 - Brown, Elizabeth A. R., « Philip V, Charles IV and the Jews of France: The alleged expulsion of 1322 », Speculum, 66-2, 1991, p. 294329 Google Scholar. Elle rompt ainsi avec ce qui etait devenu une quasi-certitude dans la bibliographie anterieure: Jordan, William Chester, The French monarchy and the Jews: From Philip Augustus to the last Capetians, Philadelphie, University of Pennsylvania Press, 1989, p. 246248 CrossRefGoogle Scholar, Ginzburg, C., Le sabbat …, op. cit., p. 63.Google Scholar

12 - Ces documents ont fait l’objet d’un premier et rapide traitement dans ma these, Theis, Valerie, Le gouvernement pontifical du Comtat Venaissin, vers 1270-vers 1350, Rome, Ecole francaise de Rome, sous presse.Google Scholar

13 - Nirenberg, D., Violence…, op. cit., par exemple p. 62.Google Scholar Cet auteur a en effet particulierement insiste sur la necessite de prendre en compte le contexte particulier (historique et geographique) et les motivations des acteurs lors de chacun des episodes de violence ayant concerne les juifs au cours du Moyen Age afin de rompre avec les interpretations transhistoriques souvent circulaires (p. 11) et teleologiques (p. 1-4) qui ont parfois ete mises en oeuvre dans le cadre de l’etude des juifs au Moyen Age.

14 - Sur la discussion du livre, voir par exemple Buc, Philippe, « Anthropologie et his-toire », Annales HSS, 53-6, 1998, p. 12431249.CrossRefGoogle Scholar

15 - L’ouvrage qui a eu le plus de retentissement au sein de cette ecole historiographique est celui de Moore, Robert I., La persecution. Sa formation en Europe, Xe-XIIIe siecle, Paris, Les Belles Lettres, [1987] 1991 Google Scholar. La these la plus nettement opposee a ete recemment defendue, on l’aura compris, Nirenberg, par D., Violence…, op. cit.Google Scholar

16 - L’un des seuls historiens a avoir aborde la question des expulsions de cette maniere est Maurice Kriegel. On verra plus loin que la demarche suivie est tres proche de celle qu’il propose dans son article: Kriegel, Maurice, « Mobilisation politique et modernisation organique. Les expulsions de Juifs au Bas Moyen Age », Archives de sciences sociales des religions, 46, 1978, p. 520.CrossRefGoogle Scholar

17 - Loeb, I., « Les juifs de Carpentras… », art. cit., p. 34 Google Scholar, rappelle que dans la litterature hebraique, ces communautes faisaient partie d’un ensemble appele les « quatre communautes » (arba kehillot) car on y ajoutait celle d’Avignon.

18 - L’annonce d’I. Loeb fut faite le 25 novembre 1880 devant les membres de la Societe des etudes juives dont la revue etait l’emanation: Schwarzfuchs, Simon, « Deux revues et une science: la Monatsschrift fur die Geschichte und Wissenschaft des Judentums Google Scholar et La Revue des Etudes juives », in Mimouni, S. C. et Olszowy-Schlanger, J. (dir.), Les revues scientifiques d’etudes juives: passe et avenir. A l’occasion du 120e anniversaire de la Revue des Etudes juives, Louvain-la-Neuve, Peeters, 2006, p. 137164.Google Scholar

19 - L’avis au lecteur, qui n’est pas signe mais que Schwarzfuchs, S., « Deux revues… », art. cit., p. 154 Google Scholar, attribue a Zadoc Kahn, est a cet egard edifiant. Constatant le retard de la France dans le vaste mouvement scientifique et litteraire qui a renouvele l’etude des Antiquites juives, Kahn, Zadoc, « Editorial », Revue des Etudes juives, I, 1880, p. VGoogle Scholar, propose de « relever la France de cet etat d’inferiorite… ». Lors de l’assemblee inaugurale de la Societe des etudes juives, il avait par ailleurs annonce que celle-ci devrait servir « la science pure et entierement desinteressee »: Schwarzfuchs, S., « Deux revues… », art. cit., p. 151.Google Scholar

20 - Bardinet, L., « Condition civile… », art. cit., 1880 Google Scholar, et Id., « Antiquite et organisation des juiveries du Comtat Venaissin », Revue des Etudes juives, I, 1880, p. 262-292. Bardinet, L. ne faisait cependant pas partie du groupe des chartistes. Il n’apparait en effet pas dans le livret de 1891: Societe de l’Ecole des Chartes, Livret de l’Ecole des Chartes, 1821-1891, Paris, A. Picard, 1891.Google Scholar

21 - Loeb, I., « Les juifs de Carpentras… », art. cit.Google Scholar

22 - L. Bardinet expliqua plus clairement ce qu’il avait voulu faire dans ce premier article sur le XIVe siecle dans un second article qu’il concevait comme son prolongement. Il s’agissait pour lui de montrer que, contrairement a une idee recue, l’idee de tolerance n’etait pas nee au XVIIIe siecle mais bien au Moyen Age et que l’attitude des papes face aux juifs en constituait la preuve. Bardinet, Leon, « Condition civile des Juifs du Comtat Venaissin pendant le XVe siecle (1409-1513) », Revue des Etudes juives, 6, 1882, p. 140, ici p. 1Google Scholar: « Nous avons montre ailleurs comment les principes de tolerance avaient ete mis en pratique a l’egard des israelites par les papes d’Avignon au XIVe siecle, et comment grace a eux, ces principes s’etaient repandus, dans leur entourage, parmi toutes les classes de la societe… »

23 - Bardinet, L., « Condition civile… », art. cit., 1880, p. 15.Google Scholar

24 - Jacques Basnage, Histoire des Juifs, depuis Jesus-Christ jusqu’a present… par M. Basnage, …, La Haye, H. Scheurleer, 1716. Le choix de privilegier Basnage le conduisit a minorer d’autres informations, comme celles tirees des documents reunis par le marquis de Valbonnais, Bourchenu, Jean-Pierre Moret De (1651-1730), dans son Histoire de Dauphine et des princes qui ont porte le nom de dauphins, particulierement de ceux de la troisieme race, descendus des barons de La Tour-du-Pin, sous le dernier desquels a ete fait le transport de leurs Etats a la couronne de France, Geneve, 1721-1722, t. I, p. 74 Google Scholar, qui montraient que l’expulsion pontificale avait conduit certains juifs a se refugier dans le Dauphine.

25 - Bardinet, L., « Condition civile… », art. cit., 1880, p. 18.Google Scholar

26 - Simonsohn, S., The Apostolic See…, op. cit., vol. 1, n° 368, 18 decembre 1345, p. 389390 Google Scholar: le pape Clement VI demande a Hugues de la Roques, recteur du Comtat de ne pas molester les juifs qui s’y sont recemment installes et d’en laisser d’autres s’installer.

27 - Loeb, I., « Les juifs de Carpentras… », art. cit., p. 4950.Google Scholar Il s’appuyait pour ce faire sur un acte du cartulaire de l’eveque de Carpentras, date du 25 janvier 1385, concernant les tractations entre ce dernier et les juifs de la ville au sujet des redevances qu’il estimait lui etre dues, acte qui en integrait de plus anciens, dont une liste des chefs de famille de la ville datee de janvier 1345 et une reduction exceptionnelle des redevances pour cause de pauvrete des populations juives en janvier 1343 (1344). L’acte de 1385 etant date en style de l’incarnation, il est fort probable que les actes integres en son sein le soient aussi, d’autant que c’etait alors l’usage a la cour episcopale de Carpentras. L’acte de janvier 1343 (Carpentras, Bibliotheque Inguimbertine, ms. 560, piece 121) renverrait alors plutot a janvier 1344.

28 - Les revenus seigneuriaux de la papaute dans le Comtat etaient en effet vendus a l’encan chaque annee et c’est lors de la vente des revenus de l’annee allant de la Saint- Michel 1343 a la Saint-Michel 1344 que l’on voit reapparaitre parmi les fermiers du pape quelques juifs, comme Astrugue Cassin, qui s’associa a Raymond Audebert et Bertrand Lambert pour prendre a ferme les revenus du pape a L’Isle-sur-la-Sorgue: Archivio Segreto Vaticano (dorenavant ASV), Camera Apostolica (dorenavant Cam. Ap.), Introitus et Exitus (dorenavant Intr. et Ex.), 223, fol. 19: redditus Insule annii supra proxime designati fuerunt venditi magistro Raymundo Auduberti, Bertrando Lamberti de Mornacio et Astrugo Cassini, judeo, precio franco deducta parte exitarum solita II(M) VIII(C) LXVI turon. arg. et duorum terciorum unius a quibus recepi ego thesaurarius supradictus pro precio dictorum reddituum II(M) LIIII(C) LXVI tur arg.

29 - Loeb, I., « Les juifs de Carpentras… », art. cit., p. 4748.Google Scholar

30 - Nous renvoyons a son ouvrage dans la traduction francaise realisee en 1881 par Julien See et reedite dans Joseph ben Hak-Kohen, Josue, La vallee des pleurs. Chronique des souffrances du peuple juif, ed. par Osier, J.-P., Paris, Centre d’etudes Don Isaac Abravanel, 1981.Google Scholar

31 - Ibid., p. 74: « En l’annee 5081, c’est-a-dire en 1321, Sancha, soeur du pape, voulut exterminer les juifs et ne le pouvant, pria son frere de les expulser de ses Etats. Celuici accueillit sa demande et ce fut alors pour Israel un temps de detresse. Dieu leur fit cependant trouver compassion dans le coeur de Frederic, roi de Naples, qui tint bon contre tous les ennemis leves contre eux. Les juifs donnerent 20 000 pieces d’or a cette femme; des lors elle se tut et l’ordre d’expulsion ne fut point execute. » L’auteur a probablement confondu Robert de Naples, comte de Provence et roi de Naples et de Provence (1309-1343), et Frederic d’Aragon, roi de Sicile (1295-1337). De la meme maniere, il est remarquable que le prenom donne a la pretendue soeur du pape soit celui de Sancha que portait la femme de Robert de Naples. Valois, Noel, « Jacques Duese, pape sous le nom de Jean XXII », Histoire litteraire de la France, Paris, Impr. nationale, 1914, vol. 34, p. 391630, ici p. 423Google Scholar, signale que la trame de ce recit pourrait remonter a la chronique de Profet Duran ou Ephodi (1350-1415) qu’il aurait redigee entre 1396 et 1412. Voir a ce sujet Renan, Ernest et Neubauer, Adolf, « Les ecrivains juifs francais du XIVe siecle », Histoire litteraire de la France, Paris, Impr. nationale, 1893, vol. 31, p. 351789, ici p. 752.Google Scholar

32 - N. VALOIS, « Jacques Duese… », art. cit.: « La meme annee, sous le regne de Philippe, roi de France, les malades furent tres nombreux en France et beaucoup ayant succombe, les medecins declarerent les uns que cette maladie etait la peste, les autres que c’etait un empoisonnement, car l’Eternel avait confondu leur langage. Alors on accusa les juifs et les lepreux d’avoir jete le poison dans les puits, et toute la population le crut. »

33 - Grayzel, S., The Church…, op. cit., p. 323, n. 3Google Scholar. Sur ce point, I. Loeb reste cependant plus prudent que L. Bardinet car il connait le document signale par Rene de MAULDE, « Les juifs dans les Etats francais du Saint-Siege au Moyen Age », Bulletin historique et archeologique de Vaucluse, 1, 1879, p. 6, qui prouve que des juifs residaient bien a Avignon en 1327.

34 - Bardinet, L., « Condition civile… », art. cit., 1880, p. 47.Google Scholar

35 - Sur cette question, voir Shatzmiller, Joseph, « The papal monarchy as viewed by medieval Jews », in Italia judaica. Gli ebrei nello Stato pontificio fino al ghetto (1555), Rome, Ministero per i beni culturali e ambientali, Ufficio centrale per i beni archivistici, 1998, p. 3041 Google Scholar. Cette chronique n’est evidemment pas la seule, ni la premiere a developper le theme de la bienveillance pontificale. On le retrouve par exemple, comme le rappelle Yerushalmi, Yosef Hayim, Sefardica. Essais sur l’histoire des juifs, des marranes et des nouveaux-chretiens d’origine hispano-portugaise, Paris, Chandeigne, 1998, p. 90 Google Scholar, chez Ibn Verga (Shebet Yehoudah, chapitre 14), qui reprend lui-meme un recit plus ancien. Y. H. Yerushalmi en profite pour critiquer l’aveuglement des auteurs juifs et a, sur ce point, ete conteste par Kriegel, Maurice, « L’alliance royale, le mythe et le mythe du mythe. Sur Yerushalmi, Y.-H., Sefardica: essais sur l’histoire des Juifs, des marranes & des nouveaux-chretiens d’origine hispano-portugaise, Editions Chandeigne, 1998 », Critique, 632633, 2000, p. 14-30, en particulier p. 26-30.Google Scholar

36 - Moulinas, Rene, « Velleites d’expulsion dans le Comtat Venaissin et a Avignon au XVIe siecle », in Iancu-Agou, D. (dir.), L’expulsion des juifs de Provence et de l’Europe mediterraneenne (XVe-XVIe siecles). Exils et conversions, Paris, Peeters, 2005, p. 103110, ici p. 103.Google Scholar

37 - Par exemple Daniele et Iancu, Carol, Les juifs du Midi. Une histoire millenaire, Avignon, A. Barthelemy, 1995, p. 87.Google Scholar

38 - Balasse, Celine, 1306, l’expulsion des Juifs du royaume de France, Bruxelles, De Boeck, 2008, p. 65 et 152.Google Scholar

39 - Ibid., p. 61-62.

40 - Valois, N., « Jacques Duese… », art. cit., p. 422 Google Scholar. Suivi par Grayzel, S., « References to the Jews in the correspondence of John XXII », Hebrew Union College Annual, 23-2, 1950-1951, p. 6061, note 1.Google Scholar

41 - Lettre editee dans Simonsohn, S., The Apostolic See…, op. cit., vol. 1, n° 312, p. 326327.Google Scholar

42 - Ibid., n° 313, p. 327-328.

43 - Ginzburg, C., Le sabbat…, op. cit., p. 298, n. 48.Google Scholar

44 - Pour un bilan recent sur cette expulsion, voir Leroy, Beatrice, L’expulsion des Juifs d’Espagne, Paris, Berg international, 1990 Google Scholar; Goetschel, Roland (dir.), 1492, l’expulsion des Juifs d’Espagne, Paris, Maisonneuve et Larose, 1995 Google Scholar; Beinart, Haim (dir.) The expulsion of the Jews from Spain, Oxford, Littman Library of Jewish Civilization, 2002.Google Scholar Sur les conditions detaillees de la vente de leurs biens par les juifs de Sicile en 1492, voir Bresc, Henri, « L’expulsion des Juifs de Sicile », in Iancu-Agou, D. (dir.), L’expulsion des juifs de Provence…, op. cit., p. 5976 Google Scholar.

45 - Hak-Kohen, J., La vallee des pleurs…, op. cit., p. 69 Google Scholar: « mais alors ils s’en allerent avec tous leurs biens et toutes leurs richesses ». Cette mention est evidemment peu fiable et tardive, elle ne constitue donc pas un argument, mais permet juste de montrer que l’equivalence entre expulsion et saisie des biens n’etait une evidence pour personne.

46 - La seule difference entre les deux auteurs est que L. Bardinet postulait l’existence de deux decisions pontificales distinctes quand C. Ginzburg envisageait un depart des juifs de Bedarrides suivi, un peu plus d’un an plus tard, par une expulsion. Avant l’acte de fevrier 1321, la communaute de Bedarrides etait deja apparue dans les lettres pontificales a l’occasion du mouvement des Pastoureaux: Simonsohn, S., The Apostolic See…, op. cit., vol. 1, no 304-306, p. 316319 Google Scholar. L’une d’elles avait ete adressee a tous les nobles et officiers leur demandant de tout mettre en oeuvre pour proteger les juifs du Comtat Venaissin mais aussi ceux de Noves et de Bedarrides, dans le diocese d’Avignon: lettre du 9 juillet 1320, ibid., n° 306, p. 319.

47 - La lettre concernant Noves est editee dans Simonsohn, S., The Apostolic See…, op. cit., vol. 1, n° 321, p. 337338 Google Scholar, mais presentee comme une lettre concernant Chateauneufdu- Pape, l’editeur ayant confondu la forme latine de Chateauneuf, Castrum Novum, et celle de Noves, castrum Novarum. La lettre concernant Carpentras est editee dans le meme recueil: Simonsohn, S., The Apostolic See…, op. cit., vol. 1, n° 322, p. 338339.Google Scholar

48 - La lettre concernant Carpentras comporte en plus la mention des biens affectes a l’entretien de la nouvelle chapelle, parmi lesquels on trouve un certain nombre d’anciennes possessions des juifs dont le bain et le cimetiere de la communaute de Carpentras.

49 - Actes du 22 et 31 juillet 1320, ibid., n° 307, p. 320. Sur cette pratique de la spoliation, voir L. BARDINET, « Condition civile… », art. cit., 1880, p. 14.

50 - Simonsohn, S., The Apostolic See…, op. cit., vol. 1, n° 309, p. 321323.Google Scholar

51 - Ibid., n° 323, p. 340-341.

52 - Ibid., n° 314, p. 328-329.

53 - Il faut noter qu’a cette epoque les comptes sont dates en style de la Nativite donc ne necessitent pas de conversion de date (ce qui n’est plus le cas a partir de 1334), voir Faure, Claude, Etude sur l’administration et l’histoire du Comtat-Venaissin du XIIIe au XVe siecle (1229-1417), Paris, H. Champion, 1909, p. 513.Google Scholar

54 - ASV, Cam. Ap., Coll. 261, fol. 28v: pro facto judeorum ut bona omnia que habebant in comitatu venderentur. Le choix de traduction ci-dessus ne doit pas faire oublier que dans les comptes, le terme de factum est alternativement employe avec le sens d’affaire: pro facto clavarie (ibid., Intr. et Ex. 141, fol. 22), pro facto molendinorum (ibid., Intr. et Ex. 223, fol. 223v), ou avec le sens de propriete, domaine: census pro facto de Balmetis (ibid., Intr. et Ex. 141, fol. 71), emerat… quoddam factum in territorio Serrarum (ibid., Coll. 261, fol. 139). Cela ne change cependant rien a la mention qui suit, indiquant clairement que tous les biens des juifs dans le Comtat doivent etre vendus.

55 - Ibid., fol. 31.

56 - Balasse, C., 1306…, op. cit., p. 65.Google Scholar

57 - Voir Starr, Joshua, « The mass conversion of Jews in southern Italy (1290-1293) », Speculum, 21-2, 1946, p. 203211.CrossRefGoogle Scholar

58 - Voir Grayzel, S., « References… », art. cit., p. 62, n. 2Google Scholar: « [this expulsion]… was due to the existence of converts to Christianity at the height of the Shepherds’ Persecutions, who, having found a refuge in the Comtat, now reverted to Judaism. The inquisitors, especially Bernard Gui, thereupon became active and stirred the pope to action », et Yerushalmi, Yosef Hayim, « The Inquisition and the Jews of France in the time of Bernard Gui », The Harvard Theological Review, 63-3, 1970, p. 317376, en particulier p. 333, n. 45.CrossRefGoogle Scholar

59 - Sur la situation du castrum de Bedarrides, fief de l’eveque dans le Comtat, voir Faure, C., Etude…, op. cit., p. 3334 Google Scholar. Le castrum de Noves se trouvait quant a lui inclus dans la Provence et non dans le Comtat. L’eveque pretendait tenir ce fief directement de l’empereur et n’etre donc pas soumis a la prestation de l’hommage aupres des comtes de Provence. Voir a ce sujet Mielly, Marc, Trois fiefs de l’eveche d’Avignon: Noves, Agel et Verquieres des origines a 1481, Uzes, Henri Peladan, 1947.Google Scholar

60 - Sur le renforcement du lien entre le souverain et les juifs, qui avait abouti dans certains cas a les considerer comme des serfs du souverain, voir Schwarzfuchs, Simon, « De la condition des Juifs de France aux XIIe et XIIIe siecles », Revue des Etudes juives, 1966, p. 221232 Google Scholar; Kriegel, Maurice, Les Juifs a la fin du Moyen Age dans l’Europe mediterraneenne, Paris, Hachette Litteratures, 1979, p. 1619 Google Scholar; Balasse, C., 1306…, op. cit., p. 2539 Google Scholar. Sur les frictions entre pouvoir episcopal et pouvoir pontifical a ce propos dans le contexte du Comtat, voir Jordan, William Chester, « The Jews and the transition to papal rule », Ideology and royal power in medieval France: Kingship, crusades and the Jews, Aldershot, Ashgate, 2001, p. 213232.Google Scholar

61 - Le debut des travaux (a partir de septembre 1316) est detaille dans ASV, Cam. Ap., Intr. et Ex. 14, a partir du folio 21. La suite a ete editee dans Schafer, Karl Heinrich, Die Ausgaben der apostolischen Kammer unter Johann XXII., Paderborn, F. Schoningh, 1911, p. 277278.Google Scholar

62 - Albanes, Joseph Hyacinthe et Chevalier, Ulysse (ed.), Gallia christiana novissima. Histoire des archeveches, eveques et abbayes de France, t. VII, Avignon, Valence, Impr. valentinoise, 1920, no 942.Google Scholar

63 - Il avait nomme Gerald de Campimulo et Gasbert de Valle, ce dernier etant le tresorier de la Chambre apostolique, pour faire office de vicaires. Voir la lettre du 5 juillet 1318 in Mollat, Guillaume (ed.), Jean XXII (1316-1334). Lettres communes analysees d’apres les registres dits d’Avignon et du Vatican, Paris, A. Fontemoing, 1904, no 8229.Google Scholar On peut ajouter que, profitant de la lutte entre deux pretendants pour le titre imperial, Louis de Baviere et Frederic le Beau, duc d’Autriche, Jean XXII appliqua la constitution Romani principes promulguee par son predecesseur. Il declara donc le trone imperial vacant et s’en octroya le controle. Pour un rappel rapide sur ce conflit, voir Guillemain, Bernard, Les papes d’Avignon, 1309-1376, Paris, Ed. du Cerf, 1998, p. 6174.Google Scholar

64 - ASV, Cam. Ap., Coll. 261, fol. 129: Sequitur venditio et recepta hospiciorum possessionum olim judeorum habitantium infra comitatum Venaissini et curia venaissini confiscatorum. Primo de bonis immobilibus judeorum olim Valriacis habitancium.

65 - Ibid., fol. 130: Sequntur venditiones bonorum immobilium judeorum qui olim morari solebant Carpentorati.

66 - Ibid., fol. 132.

67 - Ibid., fol. 133: Et est sciendum quod pro recompensatione et satisfactione predictorum hospiciorum extimatorum et retentorum pro palacio et hospicio papali prout superius continetur fuerunt quedam hospicia que fuerunt judeorum olim habitancium in civitate Carpentorati extimata et tradita et assignata in recompensatione et satisfactione prout inferius particulariter continetur.

68 - Ibid., fol. 136-139.

69 - ASV, Cam. Ap., Coll. 260, fol. 332 ss.

70 - ASV, Cam. Ap., Coll. 261, fol. 170-170v. Il existe en outre une copie de ces documents dans l’Introitus et Exitus 80, fol. 149 a 150v.

71 - ASV, Cam. Ap., Coll. 261, fol. 170: Sequntur recepta venditioni domorum et possessionum que fuerunt judeorum curie commissarum pro eo quia non vendiderant infra tempus eisdem judeis per judicem venaissini prefixum et assignatum.

72 - Il est fait allusion a ce droit de prelation lors de l’achat de terres pour doter la chapelle de Carpentras: ASV, Cam. Ap., Coll. 261, fol. 139. Dans les actes concernant les echanges d’hotels a Carpentras, on observe que deux proprietaires juifs ont vu leurs biens saisis alors qu’ils les avaient deja vendus: ibid., fol. 134: Item pro hospiciis Guillelmi et Alfanti Razeire, extimatis triginta lib. johann. fuerunt tradita et assignata duo alia hospicia quorum unum fuit Compradoni et aliud Astrugue de Bona Hora judeorum qui venditi fuerant XLX lib. johann. et confiscati curie et ideo non solvi aliquid.

73 - ASV, Cam. Ap., Coll. 261, fol. 85v.

74 - Cela se produit par exemple en 1180 dans le domaine royal, les juifs sont arretes puis liberes et ne peuvent recuperer leurs biens qu’en echange de 15 000 marcs. Meme chose en 1210 ou cette fois, c’est une amende de 250 000 livres qui est exigee d’eux: C. BALASSE, 1306…, op. cit., p. 29, 31.

75 - Brown, E. A. R., « Philip V… », art. cit., p. 314317.Google Scholar Cela expliquerait pourquoi des representants des juifs auraient demande la production devant le Parlement du document de Louis X, date de 1315, qui leur garantissait de pouvoir resider en paix en France jusqu’en 1327.

76 - Ibid., p. 319-320.

77 - Loeb, I., « Les juifs de Carpentras… », art. cit., p. 50.Google Scholar

78 - Stow, K.R., « The Avignonese papacy… », art. cit., p. 293 Google Scholar; Nirenberg, D., Violence…, op. cit., p. 81.Google Scholar

79 - Ginzburg, C., Le sabbat…, op. cit., p. 5861.Google Scholar

80 - Ibid., p. 46-47 et 57. Ce sire de Parthenay fut ensuite poursuivi par l’Inquisition a partir de 1323 et reussit, grace a l’obstination de ses proches, a voir son proces porte en appel devant Jean XXII et a obtenir l’abandon des charges pesant sur lui. Voir Jean- Marie VIDAL, Le Sire de Parthenay et l’Inquisition, 1323-1325, Paris, Impr. nationale, 1904.

81 - Ginzburg, C., Le sabbat…, op. cit., p. 5356 Google Scholar.

82 - Ibid., p. 61-62.

83 - Ibid., p. 296, n. 42.

84 - Mansi, G. D., Sacrorum Conciliorum…, op. cit., col. 569 Google Scholar: Joannes episcopus, Servus Servorum Dei, universis Christi fidelibus, praesertim neophytis et cathechumenis, ac omnibus Christianitati adherentibus

85 - Ibid., col. 569: dilecto filio nostro Philippo comite d’Anjou, filio secundum carnem victorissimi viri domini Caroli de Valois…; col. 570: facta fuit horribilis eclipsis solis in comitatu d’Anjou et de Touraine

86 - Il ne fait d’ailleurs que la reprendre du recueil de Hardouin, Jean, Acta conciliorum et epistolae decretales ac constitutiones summorum pontificum, Parisiis, Typographia Regia, 1714, t. VII, col. 14051409.Google Scholar

87 - Emler, Josef (ed.), Fontes Rerum Bohemicarum, Prameny deějin českyých, t. IV, Prague, Nakladem Musea kralovstvi českéh, 1884 Google Scholar.

88 - Ibid., p. 258-260.

89 - Ibid., p. 257: Epistolam vero papalem, ut creditur, causam et materiam huius negocii continentem in Morimundensi monasterio a quodam, qui eam se habuisse fatebatur a Romana curia, propria manu scripsi et hic de verbo ad verbum hanc in cetera annotavi. Utrum autem eadem epistola ex certa sciencia domini pape processerit, pro certo nescio, sed hoc discutere legencium iudicio derelinquo. Il existe deux monasteres cisterciens portant le nom de Morimond: le plus important est celui qui constituait la quatrieme abbaye fille de Citeaux, situe en Haute-Marne dans le diocese de Langres, et le second est le monastere de Morimondo en Italie, pres de Milan. Cependant, dans la mesure ou le monastere de Zbraslav, qui devint la necropole des rois de Boheme, est une abbaye fille du Morimond francais, l’identification ne semble guere faire de doute. Voir Dubois, Louis, Histoire de l’abbaye de Morimond… quatrieme fille de Citeaux…: ouvrage ou l’on compare les merveilles de l’association cenobitique aux utopies socialistes de nos jours, ed. par Parisis, P.-L., Paris, Sagnier et Bray, 1851, p. 264.Google Scholar

90 - Comme l’a remarque M. Kriegel, si le contexte dans lequel la lettre de Philippe de Valois fut eventuellement ecrite exclut d’en faire l’element ayant declenche l’expulsion des juifs du Comtat, le contenu meme de la lettre est coherent avec ce qu’on peut savoir par ailleurs de l’action de ce dernier lorsqu’il devint Philippe VI. Grayzel, S., The Church…, op. cit., p. 336337 Google Scholar, fait en effet allusion a une lettre du pape Jean XXII, datee du 22 mars 1329, editee dans Simonsohn, S., The Apostolic See, op. cit., no 341, p. 357359 Google Scholar, qui repondait a une demande de Philippe VI. Le roi avait ecrit au pape pour lui demander d’accorder des indulgences a tous ceux qui visiteraient une chapelle, construite dans le monastere cistercien de Cambron, au diocese de Cambrai; apres qu’un juif recemment converti y ait transperce d’une lance une image de la Vierge. Cet episode a fait l’objet de plusieurs recits qui ne s’accordent ni sur le detail de l’affaire, ni sur sa date qui oscille entre 1322 et 1326: voir Stengers, Jean, « Les juifs dans les Pays-Bas au Moyen Age », Memoires de l’Academie royale de Belgique, XLV-2, 1950, p. 20 et 117118 Google Scholar, qui fait a la fois le bilan des sources et de la bibliographie sur cette question. L’interet qu’un tel episode suscita chez Philippe VI laisse effectivement penser qu’il n’est pas impossible qu’une lettre du genre de celle evoquee par Pierre de Zittau ait bien ete envoyee par le meme souverain au pape Jean XXII quelques annees auparavant.

91 - Meme si nous avons indique plus haut que plusieurs copies existaient de ces comptes, nous suivrons ici la version de ASV, Cam. Ap., Coll. 261, fol. 132-139.

92 - Ibid., fol. 132-132v: Sequntur extimationes hospiciorum emptorum de mandato domini nostri pape in civitate Carpentorati pro faciendo hospicium papale in quibus quidem hospiciis morantur judex maior, procurator thesaurarius et vicarius et tenentur curie judicis et vicarii predictorum et pro dictis hospiciis fuerunt queddam alia hospicia juxta extimationem tradita et assignata prout inferius particulariter continetur.

93 - Ibid., fol. 133.

94 - Balasse, C., 1306…, op. cit., p. 153.Google Scholar

95 - ASV, Cam. Ap., Coll. 261, fol. 138v: un total de toutes les depenses effectuees pour la chapelle et l’hotel des chapelains donne la somme de 1 159 livres. Au folio suivant, on ajoute encore a la dotation de la chapelle des biens d’une valeur de 50 livres.

96 - Ibid., fol. 137.

97 - Sur la construction de ce palais, voir Muntz, Eugene, « Le palais pontifical de Pontde- Sorgues », Memoires de la societe nationale des antiquaires de France, 45, 1884, p. 1736 Google Scholar; Faucon, Maurice, « Les arts a la cour d’Avignon sous Clement V et Jean XXII », Melanges d’archeologie et d’histoire, t. II, 1882, p. 3665, et t. IV, 1884, p. 57-130CrossRefGoogle Scholar; Luttrell, Anthony T. et Blagg, Thomas F. C., Le palais papal et autre batiments du XIVe siecle a Sorgues, pres d’Avignon, Etudes sorguaises, 10, 1997,Google Scholar et Id., «The papal palace and other fourteenth-century buildings at Sorgues near Avignon », Archaeologia, 109, 1991, p. 161-192.

98 - On les retrouve dans les comptes de construction de Pont-de-Sorgues avec la mention de leur provenance dans ASV, Cam. Ap. Intr. et Ex., 37, par exemple fol. 10v.

99 - ASV, Cam. Ap., Coll. 261, fol. 1-2v. Par exemple, pour l’annee 1320-1321, pour les seuls revenus dits « generaux » du pape (donc sans compter les revenus des biens recus en don des Hospitaliers), on trouve Astrugue de Noves (pour les revenus de Pernes, La Roque-sur-Pernes), Senhor Belan (Cavaillon), Bonjudas Cassini (Oppede et Bonnieux en association avec Guillaume Langeri, damoiseau, Mormoiron, Malaucene et Serres en association pour ceux-la avec Bonjudas Belan et Boniface Nigri, Seguret et Sablet en association avec Nigri, Crescas et Samuel de Narbonne, Lapalud avec Nigri, Mornas avec Nigri), Boniface Nigri (Malaucene et Serres, Seguret, Sablet en association avec Bonjudas Cassini, Crescas et Samuel de Narbonne, Lapalud avec Cassini, Mornas avec Cassini), Vinas de Perpignan (Bollene), Salvet de Beaucaire (Caderousse), Dius de Narbonne et Salvet de Lucete (Pont-de-Sorgues et Entraigues).

100 - ASV, Cam. Ap., Coll. 260, fol. 209-210v et fol. 241-243v pour 1321-1322 et ibid., Coll. 261, fol. 48v-58 et fol. 85-88 pour 1322-1323.

101 - L’ensemble forme par les revenus d’Oppede, Bonnieux et Menerbes par exemple se vendait en 1321-1322 pour 4 025 tournois d’argent (mais les encherisseurs juifs n’en avaient encore paye que 3 850 a la fin de l’annee): ASV, Cam. Ap., Coll. 260, fol. 209v. En 1322-1323, la levee par un damoiseau local, Guillaume Alfant, et par le clavaire Jacques de Crota permit de rassembler 5 048 livres tournois: Coll. 261, fol. 49v.

102 - Zenobio Thome achete un hotel parmi les biens des juifs non retenus par la papaute en 1323-24, ibid., fol. 130. En revanche Nicola Gerelli, presente comme un Italien habitant Carpentras, voit les biens qu’il tente d’acheter au meme moment retenus par les officiers pontificaux, ibid., fol. 139. Plusieurs annees plus tard, dans les comptes de l’annee 1335-1336 (1334-1335 en ancien style et dans les registres), Zenobio Thome est decrit comme un Florentin habitant Oppede (ibid., Intr. et Ex. 141, fol. 57v).

103 - Ibid., Coll. 261, fol. 96v.

104 - Ibid., fol. 96-97v, fol. 154-156v pour 1323-1324.

105 - Balasse, C., 1306…, op. cit., « Besoin d’argent », p. 283291.Google Scholar

106 - Sur la reforme de la fiscalite pontificale, voir Guillemain, Bernard, La cour pontificale d’Avignon, 1309-1376. Etude d’une societe, Paris, E. De Boccard, 1962 Google Scholar. Pour evaluer la richesse de Jean XXII, voir Schafer, K.-H., Die Ausgaben…, op. cit.Google Scholar

107 - ASV, Cam. Ap., Intr. et Ex. 80, fol. 149.

108 - Clavaire de Valreas en 1317-1318 (ibid., Coll. 260, fol. 9, 19v) et en 1319-1324 (ibid., Coll. 260, fol. 70v, 112).

109 - Juge de Valreas en 1319-1326 (ibid., Coll. 260, fol. 87-88, Coll. 261, fol. 23, 71, 114, Intr. et Ex. 80, fol. 118), juge criminel jusqu’au 4 decembre 1334 (ibid., Intr. et Ex. 141, fol. 44v), juge et viguier de Carpentras en 1338-1339 (ibid., Registra Avenionensia 53, fol. 347) et 2 mois et demi en 1340-1341 (ibid., Reg. Av. 53, fol. 410v).

110 - Clavaire de Valreas en 1318-1319 (jusqu’au 13 octobre 1319, ibid., Coll. 260, 34v, 42, fol. 70v), adjudicataire de Richerenches en 1321-1323 (ibid., fol. 241v, Coll. 261, fol. 85v).

111 - Le premier livre de comptes de Jean XXII commence par l’emprunt de 5 000 florins (ASV, Cam. Ap., Intr. et Ex. 14, fol. 1).

112 - Sur les debuts du pontificat de Jean XXII, voir Guillemain, B., La cour pontificale d’Avignon, 1309-1376…, op. cit.Google Scholar, et Theis, Valerie, « De Jacques Duese a Jean XXII. La construction d’un entourage pontifical », Cahiers de Fanjeaux, 45, sous presse.Google Scholar

113 - Voir Guillemain, B., Les papes…, op. cit., p. 2059 Google Scholar; Albe, Edmond, « Autour de Jean XXII. Les familles du Quercy. Deuxieme partie. I. Le frere et les soeurs du pape », Annales de Saint-Louis-des-Francais, I, 1902, p. 57102.Google Scholar

114 - Voir Guillemain, B., La cour pontificale d’Avignon, 1309-1376…, op. cit.Google Scholar; Caillet, Louis, La Papaute d’Avignon et l’Eglise de France. La politique beneficiale du pape Jean XXII en France, 1316-1334, Paris, PUF, 1975,Google Scholar et sur la reforme de la Chambre apostolique, voir Theis, Valerie, « La reforme comptable de la Chambre apostolique et ses acteurs au debut du XIVe siecle », Melanges de l’Ecole francaise de Rome – Moyen Age, 118-2, 2006, p. 169182.Google Scholar

115 - Sur le palais, voir n. 98. Sur la monnaie, voir Bompaire, Marc, « La monnaie de Pont-de-Sorgues dans la premiere moitie du XIVe siecle », Revue numismatique, 6-25, 1983, p. 139176 CrossRefGoogle Scholar et Martinori, Edoardo, « La zecca papale di Ponte della Sorga (Contado Venesino) », Rivista italiana di numismatica, XX, 1907, p. 215256.Google Scholar

116 - Beaucoup d’entre eux ont laisse des traces dans le chartrier de l’eveque, Carpentras, Bibliotheque Inguimbertine, ms. 560. Voir V. Theis, Le gouvernement…, op. cit.

117 - Le 24 octobre 1302, le recteur et son senechal avaient obtenu de pouvoir mener les affaires relatives au Comtat Venaissin lorsqu’ils residaient a Carpentras (ASV, Cam. Ap., Coll. 494, fol. 67). Sous le pontificat de Boniface VIII, l’eveque de Carpentras, Berenger Forneri, avait ete poursuivi a la fois pour des affaires financieres et parce qu’un chanoine de Carpentras, Raymond Durandi, avait fait appel au Siege apostolique en l’accusant d’homicide, de sacrilege, de simonie et d’empoisonnement ainsi que d’usage injustifie de l’excommunication sur des freres mineurs et d’autres clercs. La papaute avait fait durer la procedure qui n’avait abouti a aucune condamnation jusqu’en 1307: Grandjean, Charles (ed.), Le registre de Benoit X. Recueil des bulles de ce pape, Paris, Fontemoing, 1905, no 990 Google Scholar, et Regestum Clementis papae V e Vaticanis archetypis… nunc primum editum cura et studio monachorum ordinis S. Benedicti, Rome, Typographia vaticana, 1885, n° 1323, 1682 et 1778.

118 - Carpentras, Bibliotheque Inguimbertine, ms. 560, piece 10.

119 - ASV, Instrumenta Miscellanea 617: 1317, 30 aout-18 septembre, actes relatifs a l’achat de Valreas. Les sommes collectees sont enregistrees dans ASV, Cam. Ap., Coll. 260, fol. 49-53v.

120 - Chiffoleau, Jacques, Les justices du pape. Delinquance et criminalite dans la region d’Avignon au quatorzieme siecle, Paris, Publications de la Sorbonne, 1984.Google Scholar

121 - Nirenberg, D., Violence…, op. cit., p. 5960.Google Scholar

122 - Ibid., p. 62.

123 - Stow, K. R., « The Avignonese papacy… », art. cit., p. 278280 Google Scholar, et S. GRAYZEL, « Popes, Jews and Inquisition. From Sicut to Turbato », The Church…, op. cit., p. 3-45 et en particulier p. 11.

124 - Zacour, Norman P., Jews and Saracens in the consilia of Oldradus de Ponte, Toronto, Pontifical Institute of Mediaeval Studies, 1990.Google Scholar

125 - Ibid., p. 6-7.

126 - Ibid., p. 8 et p. 22-23, Consilia 128.

127 - Bardinet, L., « Condition civile… », op. cit., 1880, p. 34.Google Scholar

128 - Zacour, N. P., Jews and Saracens…, op. cit., p. 5458 Google Scholar pour la traduction en anglais et p. 83-84 pour la version latine.

129 - Ibid., p. 62-67 pour la version anglaise et p. 86-89 pour l’edition latine.

130 - Ibid., p. 28.

131 - Ibid., p. 54.

132 - Sur la progressive assimilation des juifs a des serfs, voir Alexander PATSCHOVSKY, « The relationship between the Jews of Germany and the king (11th-14th centuries). A European comparison », in Haverkamp, A. et Vollrath, H. (dir.), England and Germany in the High Middle Ages, Londres/Oxford, German Historical Institute London/ Oxford University Press, 1996, p. 193218.Google Scholar

133 - Zacour, N. P., Jews and Saracens…, op. cit., p. 5657.Google Scholar

134 - Ibid., p. 65.

135 - Kriegel, M., Les Juifs…, op. cit., p. 230.Google Scholar

136 - Ginzburg, C., Le sabbat…, op. cit., p. 48,Google Scholar et Nirenberg, D., Violence…, op. cit., p. 65.Google Scholar

137 - Jordan, W. C., «The Jews… », art. cit., p. 228232.Google Scholar

138 - Simonsohn, S., The Apostolic See…, op. cit., vol. 1, n° 368, 18 decembre 1345, p. 389390.Google Scholar

139 - Carpentras, Bibliotheque Inguimbertine, ms. 560, piece 124; I. LOEB, « Les juifs de Carpentras… », art. cit. p. 50.

140 - Simonsohn, S., The Apostolic See…, op. cit., vol. 1, n° 373, p. 397398.Google Scholar

141 - Ibid., vol. 1, n° 372, p. 396.

142 - Nirenberg, D., Violence…, op. cit., p. 23.Google Scholar

143 - Kriegel, M., « Mobilisation… », art. cit., p. 7.Google Scholar

144 - Abrahams, Barnett Lionel, « The expulsion of the Jews from England in 1290 », The Jewish Quaterly Review, 7-1, 1894, p. 75100, 7-2, 1895, p. 236-258 et 7-3, 1895, p. 428- 458.CrossRefGoogle Scholar Ovrut, Barnett D., « Edward I and the expulsion of the Jews », The Jewish Quarterly Review, 67, 1977, p. 224235.CrossRefGoogle Scholar

145 - Brown, E. A. R., « Philip V… », art. cit.Google Scholar

146 - Balasse, C., 1306…, op. cit., p. 269314.Google Scholar

147 - Kriegel, M., « Mobilisation… », art. cit., p. 1113 Google Scholar et Prestwich, Michael, Edward I, Berkeley, University of California Press, 1988, en particulier p. 342346.Google Scholar

148 - Stacey, Robert C., « Parliamentary negociation and the expulsion of the Jews from England », in Prestwich, M., Britnell, R. H. et Frame, R. (dir.), Thirteenth century England VI. Proceedings of the Durham conference 1995, Woolbridge, The Boydell Press, 1997, p. 77101 Google Scholar, ici p. 82: « There was no sense of crisis, therefore, about Edward’s situation in 1289. » Sans etre d’accord avec lui sur les causes de l’expulsion des juifs (en particulier sur le role qu’a pu jouer la negociation au Parlement afin d’obtenir le consentement pour la levee de nouveaux impots en 1290, p. 251), Mundill, Robin R., England's Jewish solution, 1262-1290: Experiment and expulsion, Cambridge, Cambridge University Press, 1998 CrossRefGoogle Scholar, n’est pas non plus d’accord avec une explication par la crise, insistant plutot sur les effets sur le long terme du statut des juifs de 1275 (p. 260), sur les convictions personnelles, la piete du roi et ses relations avec le clerge (p. 268-274), ainsi que sur le developpement d’un climat favorisant ce type d’action dans l’ensemble de l’Europe (p. 279-285).

149 - Dahan, Gilbert (dir.), L’expulsion des Juifs de France, 1394, Paris, Ed. du Cerf, 2004.Google Scholar

150 - Nirenberg, D., Violence…, op. cit., p. 62.Google Scholar

151 - Kriegel, M., « Mobilisation… », art. cit., p. 15.Google Scholar

152 - Ibid., p. 19.

153 - Balasse, C., 1306…, op. cit., p. 312314.Google Scholar

154 - Nirenberg, D., Violence…, op. cit., p. 82.Google Scholar

155 - Ibid., p. 6: « Mon approche met aussi en cause l’insistance actuelle sur la longue duree dans la chronologie de la persecution des minorites », et ibid., p. 308: « pour cette raison, l’enchainement, quelque elegant qu’il soit, de tels episodes en une ‘longue duree’ de mentalites persecutrices ne peut que laisser inexpliquees les longues periodes d’interaction complexe, apparemment stables, qui les separent et les produisent. »

Full text views

Full text views reflects PDF downloads, PDFs sent to Google Drive, Dropbox and Kindle and HTML full text views.

Total number of HTML views: 0
Total number of PDF views: 14 *
View data table for this chart

* Views captured on Cambridge Core between 20th January 2017 - 7th March 2021. This data will be updated every 24 hours.

Send article to Kindle

To send this article to your Kindle, first ensure no-reply@cambridge.org is added to your Approved Personal Document E-mail List under your Personal Document Settings on the Manage Your Content and Devices page of your Amazon account. Then enter the ‘name’ part of your Kindle email address below. Find out more about sending to your Kindle. Find out more about sending to your Kindle.

Note you can select to send to either the @free.kindle.com or @kindle.com variations. ‘@free.kindle.com’ emails are free but can only be sent to your device when it is connected to wi-fi. ‘@kindle.com’ emails can be delivered even when you are not connected to wi-fi, but note that service fees apply.

Find out more about the Kindle Personal Document Service.

Jean XXII et l'expulsion des juifs du Comtat Venaissin
Available formats
×

Send article to Dropbox

To send this article to your Dropbox account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you use this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your <service> account. Find out more about sending content to Dropbox.

Jean XXII et l'expulsion des juifs du Comtat Venaissin
Available formats
×

Send article to Google Drive

To send this article to your Google Drive account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you use this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your <service> account. Find out more about sending content to Google Drive.

Jean XXII et l'expulsion des juifs du Comtat Venaissin
Available formats
×
×

Reply to: Submit a response


Your details


Conflicting interests

Do you have any conflicting interests? *