Skip to main content Accessibility help
×
Home
Hostname: page-component-59b7f5684b-hd9dq Total loading time: 0.365 Render date: 2022-10-02T14:05:26.670Z Has data issue: true Feature Flags: { "shouldUseShareProductTool": true, "shouldUseHypothesis": true, "isUnsiloEnabled": true, "useRatesEcommerce": false, "displayNetworkTab": true, "displayNetworkMapGraph": false, "useSa": true } hasContentIssue true

La poésie comme récit

from PART I - POETIC AND MUSICAL PERFORMANCES

Published online by Cambridge University Press:  24 October 2017

Michel Zink
Affiliation:
Professeur au Collège de France
Cynthia J. Brown
Affiliation:
Professor of French, Department of French and Italian, University of California, Santa Barbara
Ardis Butterfield
Affiliation:
Professor of English, UCL
Mark Cruse
Affiliation:
Assistant Professor of French, School of International Letters and Cultures, Arizona State University (possibly Associate Professor by publication date)
Kathryn A. Duys
Affiliation:
Associate Professor, Department of English and Foreign Languages, University of St. Francis
Sylvia Huot
Affiliation:
Reader in Medieval French Literature and Fellow of Pembroke College, Cambridge University
Marilyn Lawrence
Affiliation:
Marilyn Lawrence is a Visiting Scholar of the French Department at New York University, USA.
E. Jane Burns
Affiliation:
Curriculum in Women's Studies, University of North Carolina, Chapel Hill
Get access

Summary

La poésie dans son essence entretient avec le langage une relation qui n'est pas de l'ordre de la succession discursive. Elle n'est en elle-même le produit ni d'un récit ni d'une argumentation ni même d'une description. Elle est un raccourci dans l'usage et l'effet des mots, qui suscite une forme de présence immanente et immédiate de l’être même.

Des considérations de ce genre accompagnent confusément dans notre esprit la notion de poésie. Car il n'est pas de conceptions si difficiles et si tendues qui ne finissent par se vulgariser au prix du flou et de l'aplatissement. La révolution de la poésie moderne commencée avec Baudelaire, poursuivie par Rimbaud, radicalisée par Mallarmé, repensée par Valéry, formalisée par l'idée de poésie pure, reprise par les surréalistes et jusque par Sartre, la relation du poète à l’être selon Heidegger : tout cela flotte dans notre esprit et baigne d'un flot paresseux ce que nous croyons entendre par poésie.

Nous reconnaissons, certes, sans peine que la poésie du passé est pour une large part narrative et que le premier poète de notre civilisation est Homère. Mais nous admettons implicitement qu'un poème narratif ne relève pas de la poésie en tant qu'il est narratif. Nous cherchons à dégager comme une gemme de sa gangue les éléments de poésie qu'il charrie. Nous les goûtons comme une série d'instantanés :

Pour que l’état poétique s’ébauche en nous, nul besoin … d'avoir pris d'abord connaissance du poème tout entier… Trois ou quatre vers, rencontrés au hasard de la page ouverte, souvent même quelques lambeaux de vers ont suffi… L'action que produisent sur nous certains vers, ainsi détachés de leur contexte, est … immédiate, soudaine et dominatrice. On est tout comblé ; on n’éprouve pas le besoin d'aller plus avant. C'est là même ce qui rend difficile la lecture continue de tels poètes, parmi les plus hauts, Dante, par exemple. Nous leur dirions volontiers : mais arrêtez-vous ; de ce beau vers au sens suspendu

Laissez-nous plus longtemps savourer les délices, tandis que nous crions à la prose : marche! marche! Ad eventum festina. Et si le dénouement tarde trop, ou de la démonstration ou du récit, nous brûlons les pages.

De telles vues ont besoin d’être atemporelles. Elles ne sont valides que si la poésie et « l’état poétique » sont des réalités incontestables et universelles.

Type
Chapter
Information
Cultural Performances in Medieval France
Essays in Honor of Nancy Freeman Regalado
, pp. 3 - 14
Publisher: Boydell & Brewer
Print publication year: 2007

Access options

Get access to the full version of this content by using one of the access options below. (Log in options will check for institutional or personal access. Content may require purchase if you do not have access.)

Save book to Kindle

To save this book to your Kindle, first ensure coreplatform@cambridge.org is added to your Approved Personal Document E-mail List under your Personal Document Settings on the Manage Your Content and Devices page of your Amazon account. Then enter the ‘name’ part of your Kindle email address below. Find out more about saving to your Kindle.

Note you can select to save to either the @free.kindle.com or @kindle.com variations. ‘@free.kindle.com’ emails are free but can only be saved to your device when it is connected to wi-fi. ‘@kindle.com’ emails can be delivered even when you are not connected to wi-fi, but note that service fees apply.

Find out more about the Kindle Personal Document Service.

Available formats
×

Save book to Dropbox

To save content items to your account, please confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you use this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your account. Find out more about saving content to Dropbox.

Available formats
×

Save book to Google Drive

To save content items to your account, please confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you use this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your account. Find out more about saving content to Google Drive.

Available formats
×