Hostname: page-component-77c89778f8-swr86 Total loading time: 0 Render date: 2024-07-21T01:11:58.416Z Has data issue: false hasContentIssue false

Transferts du radiocobalt en milieu terrestre

Published online by Cambridge University Press:  10 April 2009

C. COLLE
Affiliation:
Institut de Protection et de Sûreté Nucléaire, Département de Protection de l'Environnement et des Installations, Service d'Etudes et de Recherches sur les transferts dans l'Environnement, Laboratoire de radioécologie continentale, Centre de Cadarache, 13108 St Paul Lez Durance, France
S. ROUSSEL DEBET
Affiliation:
Institut de Protection et de Sûreté Nucléaire, Département de Protection de l'Environnement et des Installations, Service d'Etudes et de Recherches sur les transferts dans l'Environnement, Laboratoire de radioécologie continentale, Centre de Cadarache, 13108 St Paul Lez Durance, France
J. REAL
Affiliation:
Institut de Protection et de Sûreté Nucléaire, Département de Protection de l'Environnement et des Installations, Service d'Etudes et de Recherches sur les transferts dans l'Environnement, Laboratoire de radioécologie continentale, Centre de Cadarache, 13108 St Paul Lez Durance, France
Get access

Abstract

Un bilan résumé des connaissances sur le radiocobalt dans le milieu terrestre est présenté. La chimie du cobalt dans les sols est étroitement liée à celle du fer et du manganèse. Il présente une meilleure solubilité en milieu acide. On estime que 5 à 10 % du cobalt total du sol sont hydrosolubles ou facilement extractibles, et que la majeure partie du cobalt est, soit faiblement adsorbée sur les argiles, soit complexée avec les acides humiques. L'intensité de l'absorption racinaire du cobalt par les végétaux est conditionnée principalement par le pH du sol, par la présence d'éléments tels le fer, l'aluminium ou le calcium et, dans une moindre mesure, par la texture du sol et sa teneur en matière organique. Les résultats concernant le transfert foliaire sont peu nombreux. Pour une contamination foliaire unique, l'intensité du transfert varie en fonction du stade végétatif de la plante au moment de la contamination. Comme pour d'autres radioéléments, le transfert résultant d'un apport sur les organes aériens est plus pénalisant que le transfert d'origine racinaire, pour un dépôt équivalent. Les transformations alimentaires permettent d'abaisser de près de 50 % l'activité résiduelle des aliments, par comparaison avec les végétaux récoltés bruts.

Type
Research Article
Copyright
© EDP Sciences, 1996

Access options

Get access to the full version of this content by using one of the access options below. (Log in options will check for institutional or personal access. Content may require purchase if you do not have access.)