Hostname: page-component-848d4c4894-4rdrl Total loading time: 0 Render date: 2024-06-19T16:51:05.286Z Has data issue: false hasContentIssue false

Civilisation moteurs et mouvements

Published online by Cambridge University Press:  22 September 2017

Get access

Extract

On sait la coutumière originalité des travaux de notre collaborateur Haudricourt. Il a publié en 1940 dans la Revue de Botanique appliquée (n08 230-31, pp. 759-72) un très remarquable article sur les Moteurs animés en Agriculture qui ne doit pas rester ignoré de nos lecteurs.

Comment obtenir, se demande Haudricourt, une amélioration des techniques agricoles chez les indigènes d'Afrique ou d'Asie ? Ils sont sousalimentés trop souvent. Il faut les mieux alimenter. Mais, les mieux alimenter, voilà qui suppose plus de travail de leur part. Et impossible d'exiger plus de travail d'hommes sous-alimentés… Il y a là un cercle vicieux. Alors quoi ? Avec la même quantité de travail, obtenir des aliments plus nutritifs et en plus grande quantité ? C'est le problème de l'introduction des nouvelles espèces. Et les indigènes des régions tropicales de l'Ancien Monde n'ont pas répugné à adopter, en effet, le Maïs, le Manioc et la Patate. Mais la propagation de plantes de tribu à tribu n ‘ en reste pas moins bien aléatoire.

Type
Enquêtes et Suggestions
Copyright
Copyright © Les Éditions de l'EHESS 1942

Access options

Get access to the full version of this content by using one of the access options below. (Log in options will check for institutional or personal access. Content may require purchase if you do not have access.)

References

page 56 note 1. Faul-il rappeler, dans nos Annales, son article sur l'origine de l'attelage moderne (série des Annales d'Histoire, Economique et Soc., VIII), — son article plus récent sur la Duga (Annales d'Histoire Sociale, II, 1940) _ sa Contribution à l'étude du moteur humain (ibid), — et, hier, sa note sur les Mots Voyageurs (1942) ?

page 56 note 2. Son article est antérieur à l'apparition du beau livre d'Henri Labouret, que nous signalons par ailleurs, et qui renferme une remarquable étude sur les Pratiques alimentaires de l'Afrique noire (p. 183 sqq.) et sur les conséquences de la sous-alimentation dans cette vaste contrée.

page 56 note 3. Excellent résumé sommaire des travaux originaux d'Aug. Chevalier, sur ces transports de plantes dans Labouret, op. cit., p. 183 sqq. A noter que nombre de mauvaises herbes américaines se sont acclimatées en Afrique avec une rapidité surprenante, en dehors des bonnes espèces : maïs, manioc, patate, haricot, arachide, tomate, piment, etc. Cf. également L. Febvre, Les surprises d'Herodote ou les acquisitions de l'agriculture méditerranéenne, Annales, t. II, 1940.

page 58 note 1. Je ne vois pas mentionné à la Bibliographie l'excellent livre de Grenard, Grandeur et décadence de l'Asie (Collection Armand Colin, 1939). Il ne prend son commencement qu'à une époque relativement récente. Mais ses conclusions sur beaucoup de points sont à mettre en regard de celles d'Haudricourt (Cf. notamment le début du chapitre V : l'Ascension de l'Europe).

page 58 note 2. C'est en cela notamment (en cela et en d'autres choses encore) réppndrai-je à un ami absent qui, peut-être, lira ces lignes et se souviendra d'une remarque à lui — c'est en cela que Lucien Febvre n'a pas tout à (fait tort quand il dit : « Qu'il n'y a pas de loi des îles. » Des lois peut-être, suivant les temps, les lieux et les milieux. Une loi, certes non.