Skip to main content Accessibility help
×
Home
Hostname: page-component-7f7b94f6bd-gszfc Total loading time: 0.324 Render date: 2022-07-01T05:58:13.085Z Has data issue: true Feature Flags: { "shouldUseShareProductTool": true, "shouldUseHypothesis": true, "isUnsiloEnabled": true, "useRatesEcommerce": false, "useNewApi": true } hasContentIssue true

La censure dans les universités médiévales (note critique)

Published online by Cambridge University Press:  04 May 2017

Alain Boureau*
Affiliation:
CRH-EHESS

Extract

L'une des grandes originalités de l'Occident médiéval consiste dans l'existence des universités, c'est-à-dire d'institutions permanentes, centralisées et relativement autonomes, vouées à l'élaboration et à la diffusion du savoir et dotées de ressources directes ou indirectes. On sait que l'Orient chrétien ne connut rien de tel. L'organisalion corporative de l'université médiévale se distingue clairement d'autres types d'institutions du savoir que l'on trouve dans diverses cultures, sous forme de castes de savants ou de sages, de clientèles, ou encore de délégations à l'intérieur des groupes familiaux ou des communautés. Dans cette forme d'organisation, la question de la liberté était essentielle, et d'abord au sens le plus commun du mot « liberté » au Moyen Age, c'est-à-dire au sens de privilèges accordant une certaine immunité judiciaire et fiscale.

Type
Texte et Paratexte au Moyen Age
Copyright
Copyright © École des hautes études en sciences sociales Paris 2000

Access options

Get access to the full version of this content by using one of the access options below. (Log in options will check for institutional or personal access. Content may require purchase if you do not have access.)

References

* A propos des ouvrages suivants : Luca BIANCHI, Censure et liberté intellectuelle à l'université de Paris (XIIIe-XIVe siècles), Paris, Les Belles Lettres, 1999, x-387 p. et Johannes M. M. H. THIJSSEN, Censure and Heresy at the University of Paris, 1200-1400, Philadelphie, University of Pennsylvania Press, 1998, xm-187 p.

1. Voir l'article classique de Grundmann, Herbert, « SacerdotiumRegnumStudium. Zut Wertung der Wissenschaft im 13 Jahrhundert », Archiv fiir Kulturgeschichte, 34, 1951 Google Scholar et la thèse d'Eisa Marmursztejn, « Un troisième pouvoir ». Pouvoir intellectuel et construction des normes à l'université de Paris à la fin du 13e siècle, Ehess, 1999.

2. On renvoie ici au très riche développement récent de l'histoire sociale et institutionnelle de l'université, dû aux travaux de Jacques Verger, Charles Vuillez, William Courtenay, Nathalie Gorochov, Alan Cobban et de bien d'autres. Et il faut souligner le rôle essentiel qu'a joué dans ce développement le livre de LE Goff, Jacques, Les intellectuels au Moyen Age, Paris, 1957 Google Scholar.

3. Texte réédité par Pelster, F. dans Sussidi eruditi, VI, 1954, Rome Google Scholar.

4. « Olivi, Peter Johannis, Leben, seine, und Schriften, seinen », Archiv fiir Literatur und Kirchengeschichte des Mittelalters, 3, 1887, pp. 409552 Google Scholar.

5. Die Entstehung der Universitàten des Mittelalters bis 1400, Berlin, 1885.

6. Voir, tout récemment la brillante utilisation d'un document du Chartularium jusqu'alors resté obscur dans Courtenay, William, Parisian Scholars in the Early Fourteenth Century. A Social Portrait, Cambridge, 1999 CrossRefGoogle Scholar.

7. Febvre, Lucien, Un destin: Martin Luther, Paris, 1928, pp. 1118 Google Scholar.

8. II faut nuancer : Renan demeurait réticent à la philosophie médiévale, chrétienne ou arabe, qu'il percevait comme teintée de « sémitisme ».

9. Je ne saurais prétendre à la neutralité dans ce débat, puisque je viens d'achever un livre sur une condamnation de positions universitaires anglaises (Théologie, science et censure au Xiiie siècle : le cas de Jean Peckham, Paris, Les BellesLettres, 1999).

10. Voir notamment L'errore d'Aristotele. La polemica contro l'eternità del mondo nel secolo Xiii, Florence, 1984 ; Il vescovo e i filosofi. La condanna parigiana del 1277 e l'evoluzione dell'aristotelisme scolastico, Bergame, 1990 et, en collaboration avec Randi, Eugenio, Vérités dissonantes. Aristote à la fin du Moyen Age, Paris-Fribourg, 1993 Google Scholar.

11. Voir notamment la critique énergique et solide de Wielockz, Robert, « Procédures contre Gilles de Rome et Thomas d'Aquin. Réponse à J. M. M. H. Thijssen », Revue des Sciences philosophiques et théologiques, 83, 1999, pp. 293313 Google Scholar (cet article critique un essai de Thijssen publié en revue, mais repris dans le livre).

12. Voir la substantielle introduction et annotation d'A. de Libéra à Thomas d'Aquin, Contre Averroès, Paris, 1994, et Putallaz, F. X. et Imbach, R., Profession : philosophe. Siger de Brabant, Paris, Éditions du Cerf, 1997 Google Scholar.

13. Hissette, Roland, Enquête sur les 219 articles condamnés à Paris le 7 mars 1277, Louvain-Paris, Publications Universitaires/Vander Oyez, 1977 Google Scholar.

14. Voir surtout «Notes sur Siger de Brabant. II. Siger en 12721275. Aubry de Reims et la scission des Normands », Revue des Sciences philosophiques et théologiques, 68, 1984, pp. 349.

15. Paqué, Ruprecht, Le statut parisien des nominalistes. Recherches sur la formation du concept de réalité de la science moderne de la nature, traduit de l'allemand par Emmanuel Martineau, Paris, Puf, 1985 Google Scholar.

16. Putallaz, FrançoisXavier, Insolente liberté. Controverses et condamnations au Xiiie siècle, Paris-Fribourg, Éditions du Cerf/Éditions Universitaires, 1995 Google Scholar.

17. Voir Dahan, Gilbert (dir.), Le brûlement du Talmud, Paris, Éditions du Cerf, 1999 Google Scholar.

18. Voir A. Boureau, « L'Immaculée Conception de la souveraineté. John Baconthorpe et la théologie politique (13251345) (Postille sur Entre l'Église et l'État, pp. 189201) », dans Autrand, F., Gauvard, C., Moeglin, J. M. (dir.), Saint Denis et la royauté. Études offertes à Bernard Guenée, Paris, Publications de la Sorbonne, 1999, pp. 733749 Google Scholar. Pour l'affaire Juan de Monzon, voir la thèse de Marielle Lamy sur la doctrine médiévale de l'Immaculée Conception, à paraître aux Éditions augustiniennes, Paris, 2000.

19. HÔDL, Ludwig, « Neuer Nachrichten iiber die Panser Verurteiligungen der thomasischen Formlehre», Scolastik, 39, 1964, p. 184 Google Scholar.

20. Henri DE Gand, Quodlibet II, Wielockx, Robert (éd.), dans id., Opéra Omnia, t. VI, Louvain, 1983, pp. 821 Google Scholar.

21. Registrum Epistolarum Fratris Johannis Peckham, Archiepiscopi Cantuarensis, Trice Martin, Charles (éd.), Londres, Longman, « Rolls Séries 26 », vol. III, 1885, p. 852 Google Scholar.

22. Ibid., III, p. 944.

23. Burr, David, Olivi's Peaceable Kingdom. A Reading of the Apocalypse Commentary, Philadelphie, University of Pennsylvania Press, 1993 CrossRefGoogle Scholar.

24. Voir la longue introduction de Wielockx, Robert à son édition de YApologia de Gilles DE Rome (Opéra Omnia, vol. 3, partie I, Florence, Olchski, 1985)Google Scholar.

2
Cited by

Save article to Kindle

To save this article to your Kindle, first ensure coreplatform@cambridge.org is added to your Approved Personal Document E-mail List under your Personal Document Settings on the Manage Your Content and Devices page of your Amazon account. Then enter the ‘name’ part of your Kindle email address below. Find out more about saving to your Kindle.

Note you can select to save to either the @free.kindle.com or @kindle.com variations. ‘@free.kindle.com’ emails are free but can only be saved to your device when it is connected to wi-fi. ‘@kindle.com’ emails can be delivered even when you are not connected to wi-fi, but note that service fees apply.

Find out more about the Kindle Personal Document Service.

La censure dans les universités médiévales (note critique)
Available formats
×

Save article to Dropbox

To save this article to your Dropbox account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you used this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your Dropbox account. Find out more about saving content to Dropbox.

La censure dans les universités médiévales (note critique)
Available formats
×

Save article to Google Drive

To save this article to your Google Drive account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you used this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your Google Drive account. Find out more about saving content to Google Drive.

La censure dans les universités médiévales (note critique)
Available formats
×
×

Reply to: Submit a response

Please enter your response.

Your details

Please enter a valid email address.

Conflicting interests

Do you have any conflicting interests? *