Hostname: page-component-848d4c4894-m9kch Total loading time: 0 Render date: 2024-05-26T18:31:14.227Z Has data issue: false hasContentIssue false

Discours écrit, discours parlé. niveaux de culture a Byzance aux VIIIe-XIe siècles

Published online by Cambridge University Press:  08 May 2018

Evelyne Patlagean*
Affiliation:
Université de Paris X - Nanterre

Extract

Il n'est guère d'historien aujourd'hui qui n'ait eu à s'interroger sur la différenciation culturelle comme expression et comme élément constituant de la différenciation sociale. La question est inhérente à l'étude des sociétés complexes, les énoncés différents avant et après Gutenberg. Les termes en sont beaucoup moins clairs qu'il n'y paraît d'abord : culture même, qui a glissé ici du sens classique au sens anthropologique, et surtout populaire, redoutable d'ampleur et de séduction puisqu'il combine en dosages propres à chaque domaine historique, voire sans doute à chaque historien, d'une part la notion sociale d'un niveau inférieur dans ce que Georges Duby appelle l'échelle des pouvoirs et des fortunes, d'autre part la notion ethnique, ou du moins nationale, de longue durée d'une culture au sens large. En outre, le problème d'un système social et culturel donné n'est pas complètement posé si l'essai d'inventaire aux différents niveaux n'aboutit pas à l'examen de leurs rapports : il importe en effet à l'histoire culturelle, sociale et politique de voir dans quel sens, jusqu'où, par quels moyens de communication, avec quelle efficacité thèmes et normes circulent et se diffusent à travers une société.

Summary

Summary

The period from the 8th through the llth century is central in the interaction of social organization, political System and cultural production in Byzantium. Relevant issues are language levels in Greek and the rhetorical inheritance, the political functions of learned genres, such as historiography or even law, and the formation of the Akritas epos. The author points out directions for future research in Byzantine material of that time, such as written vs. oral address (speeches in various circumstances, liturgy, reading out, singing out), production and circulation of books, and a cultural reassessment of the aristocracy, which means reaching beyond the splendour of imperial power, and also questioning the current approach to "popular" culture.

Type
Niveaux de Culture
Copyright
Copyright © Les Éditions de l’EHESS 1979

Access options

Get access to the full version of this content by using one of the access options below. (Log in options will check for institutional or personal access. Content may require purchase if you do not have access.)

References

1. Deux exemples de réflexion collective : Niveaux de culture et groupes sociaux, Paris-La Haye, 1967; Hérésies et sociétés dans l'europe préindustrielle, XIe-XVIIIe siècles, Paris-La Haye, 1968.

2. Pour l'occident médiéval, l'interrogation court à travers l'oeuvre de Jacques Le Goff, cf. Pour un autre Moyen Age. Temps, travail et culture en Occident : 18 essais, Paris, 1977, et celle de Georges Duby, cf. Hommes et structures du Moyen Age. Recueil d'articles, Paris-La Haye, 1973; L'an Mil, coll. «Archives», 30, Paris, 1967; Le temps des cathédrales. L'art et la société, 980-1420, Paris, 1976.

3. Je renvoie une fois pour toutes, malgré ses imperfections, à G. Ostrogorsky, Histoire de l'État byzantin, nlle éd. franç. Paris, 1976.

4. Voir, à titre d'exemples, Z. Ankori, Karaites in Byzantium. The formativeyears, 970-1110, New York-Jérusalem, 1959 (cf. le compte rendu de G. Vajda, Rev. Et. juives, 3e sér. t. 2 (119), 1961, pp. 173-177); G. Dagron, « Minorités ethniques et religieuses dans l'orient byzantin à la fin du xe et au xie siècle : l'immigration syrienne », Centre de recherche d'histoire et civilisation de Byzance, Travaux et mémoires (cité dorénavant comme Travaux et mémoires), t. 6, « Recherches sur le xie siècle », Paris, 1976, pp. 177-216.

5. Cf. la belle étude de Grundmann, H., « Litteratus-illitteratus. Der Wandel einer Bildungsnorm vom Altertum zum Mittelalter », Arch. f. Kulturgesch., 40, 1958, pp. 165 CrossRefGoogle Scholar.

6. S. G. Kapsomenos, « Die griechische Sprache zwischen Koine und Neugriechisch », Ber. z. XI internat. Byzant. Kongr., Munich, 1958 (publ. 1960), 11/1.

7. A. Mirambel, « Pour une grammaire historique du grec médiéval : problèmes et méthodes». Actes du 12e congrès internat, d'ét. byz., Belgrade, 1964, t. 2, pp. 391-403.

8. Browning, R., Médiéval and modem Greek, Londres, 1969 Google Scholar.

9. J. Bompaire, « Remarques sur la langue des actes d'archives, notamment à l'époque des Paléologues », Akten XI. intern. Byzant. Kongr., Munich, 1958, pp. 68-71.

10. Lampe, G. W. H., A patristic Greek lexicon, Oxford, 1961 Google Scholar.

11. E. Kriaras, , 1 100-1669, 1-6, Thessalonique, 1969-1978 (seuls parus).

12. H. Hunger, Aspekte der griechischen Rhetorik von Gorgias bis zum Untergang von Byzanz, Ôsterr. Akad. Wissensch. Phil.-Hist. Kl., Sitzgb. 277/3, 1972.

13. Hunger, H., Prooimion. Elemente der byzant. Kaiseridee in den Arengen der Urkunden, Vienne, 1964 Google Scholar.

14. Hunger, H., Die hochsprachliche profane Literatur der Byzantiner, t. 1 (Byzant. Handb., t. 5/1), Munich, 1978.Google Scholar

15. H. Hunger, cit. n. préc, pp. 65-196 (” Geschichte u. Funktion der Rhetorik in Byzanz »).

16. Beck, H. G., Geschichte der byzantinischen Volksliteratur (Byzant. Handb. t. 2/3), Munich, 1971 Google Scholar.

17. Lemerle, P., Le premier humanisme byzantin. Notes et remarques sur enseignement et culture à Byzance des origines au Xe siècle, Paris, 1971.Google Scholar

18. Signalons dans ce domaine Tinnefeld, F. H., Kategorien der Kaiserkritik in der byzantinischen Historiographie. Von Prokop bis Niketas Chômâtes, Munich, 1971 Google Scholar.

19. Comparer la typologie occidentale d'après Guenée, B., «Histoire, annales, chroniques. Essai sur les genres historiques au Moyen Age », Annales E.S.C., 28, 1973, pp. 9971016.Google Scholar

20. Beck, H. G., « Zur byzantinischen ‘Monchschronik’ », Spéculum Historiale, Munich, 1965, pp. 188197 Google Scholar.

21. Cf. l'état de question d'i. Soriin, «La diffusion et la transmission de la littérature chronographique byzantine en Russie prémongole du XIe au XIIIe siècle », Travaux et mémoires, t. 5, 1973, pp. 385-408.

22. R. J. H. Jenkins, « The classical background of the Scriptores post Theophanem », Dumbarton Oaks Papers 8, 1954, pp. 13-30.

23. Alexander, P. J., « Secular biography at Byzantium », Spéculum, 15, 1940, pp. 194209 Google Scholar.

24. Kazdan, A. P., « Hronika Simeona Logofeta » (La chronique de Syméon le Logothète), Viz. Vremen., 15, 1959, pp. 125143 Google Scholar.

25. A. P. Kazdan, « Iz istorij vizantijskoj hronografij X veka. 1 : O sostave tak nazyvaemoj ‘Hroniki Prodolzatelja Feofana’ » (Aspects de l'histoire de la chronologie byzantine du xe siècle. I : Sur la composition de l'oeuvre dite ‘Chronique du Continuateur de Théophane’), Viz. Vremen., 19, 1961, pp. 76-96.

26. A. P. Každan, cit. 2, « Istocniki L'va Diakona i Skilicy dlja istorij tret'ej cetverti X stoletija » (Les sources de Léon Diacre et de Skylitzès pour l'histoire du troisième quart du Xe siècle), Viz. Vremen., 20, 1961, pp. 106-128. Une édition critique de Skylitzès a paru depuis, par les soins de H. Thurn (Berlin-New York, 1973).

27. La dernière porte sur Genesios, « ‘Kniga Carei’ i ‘Zisneopisanije Vasilija’ » (Le ‘Livre des Rois’ et la ‘Vie de Basile’), Viz. Vremen., 21, 1962, pp. 95-117.

28. Voir P. J. Zepos, « Die byzantinische Jurisprudenz zwischen Justinian und den Basiliken », Ber. z. XI intern. Byzant. Kongr., cit., V/l.

29. De Malafosse, J., « L'ecloga ad Prochiron mutata », Arch. d'hist. du droit oriental, 5, 1951, pp. 197220 Google Scholar.

30. De Malafosse, J., « Le problème de l'édition des textes du Jus Graeco-Romanum », Actes du Ier Congrès intern. études class., Paris, 1951, pp. 251-254.Google Scholar

31. Description de quelques manuscrits juridiques grecs d'italie par Ménager, L. R., « Notes sur les codifications byzantines et l'occident », Varia, 3, 1958, pp. 239303 Google Scholar.

32. Cf. P. Lemerle, « Esquisse pour une histoire agraire de Byzance : les sources et les problèmes», Rev. Hist., 219-220, 1958 (ici 219, pp. 265-268).

33. Svoronos, N., La Synopsis major des Basiliques et ses appendices, Paris, 1964 Google Scholar.

34. N. Svoronos, « Remarques sur la tradition du texte de la novelle de Basile II concernant les puissants », Zborn. Radova Viz. Inst., 8 (Mél. Ostrogorsky, 2, Belgrade, 1964), pp. 427-434.

35. Cf. Annuaire de l'École pratique des hautes études, 4e Section, 1970, pp. 331-344.

36. On prendra connaissance de l'oeuvre grâce à J. Mavrogordato, Digenes Akrites, Oxford, 1956 (introduction substantielle, texte, traduction anglaise).

37. Cf. S. Kyriakides, « Forschungsbericht zum Akritas-Epos », Ber. z. XI internat. Byzant. Kongr., cit., 11/2; Graham, H. F., « The Tale of Devgenij », Byzantinoslavica, 29. 1968, pp. 5191 Google Scholar; H. G. Beck, Gesch. byzant. Volksliteratur, cit., pp. 63-97.

38. E. Trapp, Digenes Akrites. Synoptische Ausgabe der àltesten Versionen. « Wiener Byzant. Studien » 8, 1971. Cf. le compte rendu trop acerbe de L. Politis, « Digénis Akritas. A propos de la nouvelle édition de l'épopée byzantine », Scriptorium, 27/2, 1973, pp. 327-351.

39. Cf. Graham, « Taie of Devgenij », cit., avec traduction.

40. Cf. Anthologie des chansons populaires grecques, introd. G. C. Spyridakis, D. A. Petropoulos, trad. et notes J. L. Leclanche, Paris, 1967. Beck, Byzant. Volksliteratur, cit., pp. 48-63.

41. A. Pertusi, « La poesia epica bizantina e la sua formazione : problemi sul fondo storico e la struttura letteraria del ‘Digénis Akritas’ », dans La poesia epica e la sua formazione. Ace. Lincei, Quaderni, 139, 1970, pp. 481 -544; « Tra storia e leggenda : akritai e ghâzi sulla frontier orientale di Bisanzio », 14e Congr. intern. et. byz., Bucarest, 1971, Rapports, t. 2, pp. 27-72.

42. L. Politis, « L'épopée byzantine de Digénis Akritas. Problèmes de la tradition du texte et des rapports avec les chansons akritiques », dans La poesia epica, cit., pp. 551-581.

43. H. G. Beck, « Der Leserkreis der byzantinische ‘Volksliteratur’ im Licht der handschriftlichen Uberlieferung », Byzantine books and bookmen, Dumbarton Oaks, 1975, pp. 47-67.

44. La paléographie grecque et byzantine, Coll. internat, du CNRS, n° 559, Paris, 1977, notamment N. Okonomides, « Le support matériel des documents byzantins » (pp. 385-416), et J. Bompaire, « Quelques problèmes de la paléographie des actes d'archives d'époque byzantine d'après les dossiers du Mont Athos » (pp. 417-422).

45. F. Döiger, J. Karayannopulos, Byzantinische Urkundenlehre, I. Die Kaiserurkunden, Munich. 1968.

46. R. Devreesse, Les manuscrits grecs, Paris, 1954, à compléter par J. Irigoin, « Les manuscrits grecs, 1931-1960 », Lustrum, 1962 (1963), pp. 7-93 et 332-335, et par les bibliographies annuelles de Scriptorium et de la Byzantinische Zeitschrift.

47. Irigoin, J., «Pour une étude des centres de copie byzantins», Scriptorium, 12, 1958, pp. 208227 CrossRefGoogle Scholar; 13, 1959, pp. 177-209.

48. Byzantine books and bookmen, cit. (N. Wiion, « Books and readers in Byzantium », pp. 1-15; J. Irigoin, «Centres de copie et bibliothèques», pp. 17-27; K. Weitzmann, «The sélection of texts for cyclic illustration in Byzantine manuscripts », pp. 69-109).

49. Lemerle, P., Cinq études sur le XIe siècle byzantin, Paris 1977, pp. 1563 Google Scholar. Le document est traduit et commenté par Sp. Vryonis, « The will of a provincial magnate, Eustathios Boilas », Dumbarton Oaks Papers 11, 1957, pp. 263-277.

50. A. Moffatt, « Schooling in the Iconoclast centuries », dans Iconoclasm, A. Bryer, J. Herrin eds., Birmingham, 1977, pp. 85-92.

51. Ahrweiler, Cf. H., « Un discours inédit de Constantin VII Porphyrogénète », Travaux et mémoires, 2, 1967, pp. 393404 Google Scholar.

52. Observations suggestives de Lefort, J., « Rhétorique et politique. Trois discours de Jean Mauropous en 1047 », Travaux et mémoires, 6, 1976, pp. 265303 Google Scholar.

53. S. Antoniadis, Place de la liturgie dans la tradition des lettres grecques, Leyde, 1939.

54. Gouillard, J., « Le synodikon de l'orthodoxie : édition et commentaire », Travaux et mémoires, 2, 1967, pp. 1316 Google Scholar.

55. Voir I. Sevcenko, « Hagiography of the iconoclast period », dans Iconoclasm, cit., pp. 113-131. Quelques indications dans E. Patiagean, « L'histoire de la femme déguisée en moine et l'évolution de la sainteté féminine à Byzance », Studi medievali, 3e sér. 17/2, 1976, pp. 597-623. Sur Syméon le « Métaphraste », cf. H. G. Beck, Kirche und theologische Literatur im byzantinischen Reich, Munich, 1959, pp. 570 ss.

56. Joannou, P.P., Démonologie populaire, démonologie critique au XIe siècle à Byzance : la vie inédite de saint Auxence par Michel Psellos, Berlin, 1969 Google Scholar; mais il faut toujours se reporter à K. Svoboda, La démonologie de Michel Psellos, Dissert. Brno, 1927.

57. Voir l'introduction et la bibliographie ajoutées par Oikonomides, A. N. à Lawson, J.-C., Modem Greek folklore and ancient Greek religion. A study in survivais (1910), repr. New York Google Scholar, 1964.