Skip to main content Accessibility help
×
Home
  • Print publication year: 2017
  • Online publication date: May 2017

Les flottes catalanes, XIIe–XVe siècles

Summary

RÉSUMÉ. Dès le XIe siècle, la course contre les navires d'al Andalus ou du Maghreb stimule la construction navale et aux XIIIe et XIVe siècles les opérations de la Reconquista nécessitent la mise en oeuvre de flottes importantes. L'auteur examine la part des flottes dans les conquêtes de Majorque, de la Sicile et de la Sardaigne et termine par l'évocation du commerce maritime catalan en Méditerranée.

ABSTRACT. From the 11th century, the race against the al Andalus or Maghreb ships stimulated naval construction; in the 13th and 14th centuries the Reconquista operations required the commissioning of large fleets. The author describes the role of the fleets in the Majorcan, Sicilian, and Sardinian conquests as well as Catalan maritime trade in the Mediterranean.

Après quelques années difficiles pour la marine catalane au début du XIe siècle, la course contre l'Espagne musulmane ou le Maghreb et le commerce avec les ports chrétiens ou musulmans proches stimulèrent la construction navale. Dès le début du XIIe siècle, on trouve des règlements fiscaux relatifs à la course et des informations sur l'activité commerciale.

L'expansion catalane du XIIe siècle avait deux objectifs : la conquête de Lleida, par la voie terrestre, et celle de Tortosa, ville maritime et fluviale, qui exigeait une flotte pour compléter le siège terrestre. Les Catalans nourrissaient aussi un rêve, encore hors de leur portée : la conquête de Majorque. La croisade menée par Pise et d'autres villes italiennes contre Majorque en 1113 offrit au comte de Barcelone Raymond Bérenger III la possibilité de se joindre à l'entreprise un an plus tard. Des nobles catalans et occitans y participèrent, semble-t-il, avec leurs propres vaisseaux. C'était une expédition punitive contre un centre de piraterie plus qu'une action de conquête durable. Ibiza fut prise et dévastée, de même que la ville de Majorque peu après. En 1115, les Almoravides la reprirent, après que les chrétiens eurent évacué l'île.

La conquête éphémère de Majorque constitua une expérience de collaboration importante qui conduisit en 1116 Raymond Bérenger III à Gênes et Pise avec une flotte construite à Barcelone, afin de proposer l'organisation d'une croisade pour conquérir Tortosa et repeupler Tarragone.