Skip to main content Accessibility help
×
Home
Hostname: page-component-768ffcd9cc-rq46b Total loading time: 0.356 Render date: 2022-12-06T05:06:14.176Z Has data issue: true Feature Flags: { "useRatesEcommerce": false } hasContentIssue true

Le statut des concessives en avoir beau du français: considérations synchroniques et diachroniques1

Published online by Cambridge University Press:  02 August 2010

VIRGINIE CONTI*
Affiliation:
Université de Neuchâtel
MARIE-JOSÉ BÉGUELIN*
Affiliation:
Université de Neuchâtel
*
Adresse pour correspondance: Virginie Conti, Marie-Jose Beguelin, Institut des sciences du langage et de la communication, Ruelle Vaucher 22, CH-2000 Neuchâtel, SUISSE, e-mail: virginie.conti@unine.ch, Marie-Jose.Beguelin@unine.ch
Adresse pour correspondance: Virginie Conti, Marie-Jose Beguelin, Institut des sciences du langage et de la communication, Ruelle Vaucher 22, CH-2000 Neuchâtel, SUISSE, e-mail: virginie.conti@unine.ch, Marie-Jose.Beguelin@unine.ch

Résumé

Cet article traite d'un tour spécifique au français: la structure concessive avec avoir beau + infinitif (Il aura beau sonner, je ne lui ouvrirai pas (Riegel et alii 1996: 520), à comprendre comme: Il pourra bien sonner/Il pourra sonner autant qu'il veut, je ne lui ouvrirai pas). Nous nous y interrogeons sur la nature du lien syntaxique qui s'instaure, en français moderne, entre les deux membres de cette structure « en diptyque ». Nous commençons par un aperçu critique des descriptions dont la séquence a fait l'objet dans les grammaires du français contemporain; nous tirons ensuite quelques enseignements de l'évolution des emplois entre moyen français et français contemporain. Pour conclure cette étude à caractère préliminaire, nous formulons quelques hypothèses relatives au scénario diachronique de coalescence dans lequel notre structure semble engagée.

Type
Articles
Copyright
Copyright © Cambridge University Press 2010

Access options

Get access to the full version of this content by using one of the access options below. (Log in options will check for institutional or personal access. Content may require purchase if you do not have access.)

Footnotes

1

Cet article est la version augmentée d'une communication présentée le 4 septembre 2007 à Boulogne-sur-Mer dans le cadre du Séminaire AFLS 2007. Nous tenons à remercier Mathieu Avanzi pour son aide et pour l'impulsion qu'il a donnée à notre recherche, Alain Berrendonner, Frédéric Gachet et Claire Blanche-Benveniste pour leur relecture attentive, ainsi que les relecteurs anonymes de JFLS pour leurs précieux commentaires, dont nous avons essayé de tirer le meilleur parti possible. Les remarques de Claire Blanche-Benveniste étaient trop riches pour que nous ayons pu en tenir compte intégralement dans les limites de cet article; toutefois, elles nous inspirent pour la suite de nos travaux.

References

RÉFÉRENCES

Bally, C. (1944). Linguistique générale et linguistique française. Berne: Francke.Google Scholar
Béguelin, M.-J. (dir.) (2000). De la phrase aux énoncés: grammaire scolaire et descriptions linguistiques. Bruxelles: De Boeck-Duculot.Google Scholar
Béguelin, M.-J. (2002). Clause, période, ou autre? La phrase graphique et la question des niveaux d'analyse. Verbum, XXIV, 1/2: 85107.Google Scholar
Béguelin, M.-J. (2002). Routines macro-syntaxiques et grammaticalisations: l'évolution des clauses en n'importe. Dans: Andersen, H. L. et Nolke, H. (dir.), Macro-syntaxe et macro-sémantique, Actes du colloque international d'Aarhus, 17–19 mai 2001. Berne: Peter Lang, coll. Sciences pour la communication, pp. 4369.Google Scholar
Béguelin, M.-J. (2004). Coalescences et dégroupages syntaxiques: réflexion sur les conditions pragmatiques et sémantiques des grammaticalisations. Dans: Auchlin, A. et al. , Structures et discours. Mélanges offerts à E. Roulet. Québec: Nota Bene, pp. 139150.Google Scholar
Béguelin, M.-J. (2007). Grammaticalisation et renouvellement formel de en veux-tu en voilà. Dans: Bertrand, O. et al. , Discours, diachronie, stylistique du français. Hommages à Bernard Combettes. Berne: Peter Lang, coll. Sciences pour la communication, pp. 225241.Google Scholar
Béguelin, M.-J. (2009). From the Confession of Ignorance to the Indefinite: what Impact for a Theory of Grammaticalization? Dans: Rossari, C., Ricci, C. and Spiridon, A. (eds). Grammaticalization and Pragmatics: Facts, Approaches, Theoretical Issues. Elsevier, Studies in Pragmatics 5, 3564.CrossRefGoogle Scholar
Béguelin, M.-J. (2010). Les constructions avec avoir beau sont-elles libres ou dépendantes? Dans: Vanséveren, S. (éd.), Calliope. Mélanges de linguistique indo-européennes offerts à Francine Mawet. Leuven: Peeters, 4357.Google Scholar
Béguelin, M.-J. et Conti, V. (2010). Syntaxe des structures avec avoir beau en français préclassique et classique. Dans: Combettes, B., Guillot, C., Prévost, S., Oppermann-Marsaux, E. et Somolinos, A. Rodriges (dir.). Le changement en français. Etudes de linguistique diachronique. Berne: Peter Lang, Collection Sciences pour la communication, 4372.Google Scholar
Béguelin, M.-J. et Corminboeuf, G. (2005). De la question à l'hypothèse: modalités d'un phénomène de coalescence. Dans: Rossari, C., Beaulieu-Masson, A., Cojocariu, C. et Razgouliaeva, A. (dir.), Les États de la question. Québec: Les Editions Nota Bene, 6789.Google Scholar
Benzitoun, C. (2006). Description morphosyntaxique du mot Quand en français contemporain, thèse de l'Université d'Aix-Marseille I.Google Scholar
Berrendonner, A. (1990). Pour une macro-syntaxe. Travaux de linguistique, 21: 2536.Google Scholar
Berrendonner, A. (1993). La phrase et les articulations du discours. Le français dans le monde, Recherches et applications: 20–26.Google Scholar
Berrendonner, A. (2002). Morpho-syntaxe, pragma-syntaxe et ambivalences sémantiques. Dans: Andersen, H. L. et Nolke, H. (éds), Macro-syntaxe et macro-sémantique. Actes du colloque international d'Aarhus, 17–19 mai 2001. Berne: Peter Lang, coll. Sciences pour la communication, pp. 2341.Google Scholar
Berrendonner, A. et [Reichler-]Béguelin, M.-J. (1989). Décalages: les niveaux de l'analyse linguistique. Langue française, 81: 99125.CrossRefGoogle Scholar
Blanche-Benveniste, C. et al. , (1990). Le français parlé. Etudes grammaticales. Paris: Editions du CNRS.Google Scholar
Bonnard, H. (1972). Article ‘Coordination’. Grand Larousse de la langue française. Paris: Larousse, T.II.Google Scholar
Brunot, F. (1922). La Pensée et la langue. Paris: Masson.Google Scholar
Corminboeuf, G. (2009). L'expression de l'hypothèse en français. Entre hypotaxe et parataxe. Bruxelles: De Boeck-Duculot.Google Scholar
Damourette, J. et Pichon, E. (1911–1933). Des mots à la pensée. Essai de grammaire de la langue française. Paris: Editions d'Artrey, T.III, § 1129.Google Scholar
Faye, P. L. (1931). Avoir beau + infinitive. The French Review, 5/1: 2629.Google Scholar
Faye, P. L. (1934). Avoir beau + Infinitive in Old French and Modern French. PMLA, vol. 49, no. 4 (déc. 1934), pp. 10051018.CrossRefGoogle Scholar
Goosse, A. (1991). Le dossier d’avoir facile. Mélanges de grammaire et de lexicologie françaises. Louvain-la-Neuve: Peeters, pp. 324350.Google Scholar
Grevisse, M. (2007). Le Bon Usage: grammaire française. Paris: Duculot (14e éd. corr. par A. Goosse).Google Scholar
Groupe de Fribourg (à par.). La grammaire de la période.Google Scholar
Haspelmath, M. (1998). Does grammaticalization need reanalysis? Studies in language, 22: 315351.CrossRefGoogle Scholar
Haspelmath, M. (1999). Why is grammaticalization irreversible? Linguistics, 37/6: 10431068.CrossRefGoogle Scholar
Haspelmath, M. (2004). On directionality in language change with particular reference to grammaticalization. Dans: Fischer, O. et al. , (éds), Up and down the Cline – The Nature of Grammaticalization. Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins.Google Scholar
Heine, B. et al. , (1991). Grammaticalization: A Conceptual Framework. Chicago: University of Chicago Press.Google Scholar
Hess, J. A. (1924). The Illative Aussi and the Concessive Avoir Beau. The Modern Language Journal, 8/5: 281284.CrossRefGoogle Scholar
Le Bidois, G. et Le Bidois, R. (1938). Syntaxe du français moderne. Paris: Picard, T.II.Google Scholar
Leeman, D. (2002). La phrase complexe: les subordinations. Bruxelles: Editions De Boeck-Duculot, coll. ‘Champs linguistiques’.CrossRefGoogle Scholar
Le Goffic, P. (1993). Grammaire de la phrase française. Paris: Hachette.Google Scholar
Littré, E. (1863–1872). Dictionnaire de la langue française. Paris: J.-J. Pauvert, 1956, T.I.Google Scholar
Marchello-Nizia, Ch. (1999). Le français en diachronie: douze siècles d'évolution. Paris: Ophrys.Google Scholar
Marcotte, S. (1997). La coordination des propositions subordonnées en moyen français. Genève: Droz.Google Scholar
Martin, R. (1987). Langage et croyance. Les ‘univers de croyance’ dans la théorie sémantique. Bruxelles: Mardaga.Google Scholar
Morel, M.-A. (1980). Étude sur les moyens grammaticaux et lexicaux propres à exprimer une concession en français moderne. Thèse d'État, Université de Paris III.Google Scholar
Morel, M.-A. (1996). La Concession en français. Paris: Ophrys.Google Scholar
Orr, J. (1963/1957). Vous avez beau faire, sémantique et syntaxe. Essais d'étymologie et de philologie françaises. Paris: Klincksieck.Google Scholar
Riegel, M. et al. , (1996). Grammaire méthodique du français (2e éd. corr.). Paris: PUF, Linguistique nouvelle.Google Scholar
Sandfeld, Kr. (1936). Syntaxe du français contemporain, II. Les propositions subordonnées. Paris: Droz.Google Scholar
Savelli, M. (1993). Contribution à l'analyse macro-syntaxique. Les constructions ‘siamoises’ du type: ‘Plus v1 . . . plus v2 . . .’. Thèse de doctorat nouveau régime, Université de Provence.Google Scholar
Soutet, O. (1992). La concession dans la phrase complexe en français. Des origines au XVIe siècle. Genève: Droz.Google Scholar
Spevak, O. (2005). La Concession en latin. Bruxelles: Éditions Latomus.Google Scholar
Togeby, K. (1983). Grammaire française. Copenhague: Akademisk Forlag.Google Scholar
Wagner, R. L. et Pinchon, J. (1962). Grammaire du français classique et moderne. Paris: Hachette.Google Scholar
Wartburg, W. von et Zumthor, P. (1947). Précis de syntaxe du français contemporain. Berne: A. Francke (2e éd., 1958).Google Scholar
Wilmet, M. (2003). Grammaire critique du français (3e éd.). Bruxelles: De Boeck et Larcier.Google Scholar
4
Cited by

Save article to Kindle

To save this article to your Kindle, first ensure coreplatform@cambridge.org is added to your Approved Personal Document E-mail List under your Personal Document Settings on the Manage Your Content and Devices page of your Amazon account. Then enter the ‘name’ part of your Kindle email address below. Find out more about saving to your Kindle.

Note you can select to save to either the @free.kindle.com or @kindle.com variations. ‘@free.kindle.com’ emails are free but can only be saved to your device when it is connected to wi-fi. ‘@kindle.com’ emails can be delivered even when you are not connected to wi-fi, but note that service fees apply.

Find out more about the Kindle Personal Document Service.

Le statut des concessives en avoir beau du français: considérations synchroniques et diachroniques1
Available formats
×

Save article to Dropbox

To save this article to your Dropbox account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you used this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your Dropbox account. Find out more about saving content to Dropbox.

Le statut des concessives en avoir beau du français: considérations synchroniques et diachroniques1
Available formats
×

Save article to Google Drive

To save this article to your Google Drive account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you used this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your Google Drive account. Find out more about saving content to Google Drive.

Le statut des concessives en avoir beau du français: considérations synchroniques et diachroniques1
Available formats
×
×

Reply to: Submit a response

Please enter your response.

Your details

Please enter a valid email address.

Conflicting interests

Do you have any conflicting interests? *