Skip to main content Accessibility help
×
Home
Author instructions

The Canadian Entomologist

Directives aux auteur

Les articles pour publication dans The Canadian Entomologist doivent être soumis en anglais. Un résumé en français sera publié lorsqu’un manuscrit est publié si les auteurs le fournissent. Les manuscrits couvrant tous les domaines de l’entomologie seront considérés, à moins d’avoir été soumis simultanément ailleurs pour évaluation par les pairs ou d’avoir été précédemment publiés ailleurs. Les thèses, dissertations et prépublications ne sont pas considérées comme des publications antérieures.

Les manuscrits doivent contenir des informations nouvelles et significatives et/ou être d’intérêt général pour la communauté entomologique. Les travaux qui ne font que confirmer des découvertes antérieures, les recherches d’intérêt local, les techniques (à moins d’être d’application large), les extensions d’aires de distribution, les nouvelles citations d’espèces et les expériences non-répliquées recevront une priorité assez faible. Les descriptions d’une seule espèce, sans composantes à valeur ajoutée significative (p. ex. des clés richement illustrées, des analyses phylogénétiques) ne seront pas considérées.

Les auteurs devraient remettre des spécimens témoins à un institut reconnu pour documenter l’identité des organismes étudiés, et la collection dans laquelle les spécimens étudiés dans l’article ont été déposés doit être indiquée dans le corps de l’article. Cela doit être décrit dans la méthodologie (ou dans le matériel supplémentaire selon la longueur), idéalement avec le nom de la personne contact et le numéro d’entrée pour chaque institut afin de faciliter une localisation rapide des spécimens témoins. Pour des renseignements sur les spécimens témoins veuillez visitez http://biologicalsurvey.ca/assets/file/43.

Types d’articles

Les synthèses (6500 - 10,000 mots (références non comprises) doivent traiter de sujets d’intérêt général ou d’actualité et être synthétiques plutôt qu’exhaustives. Les synthèses sont préparées à la demande du rédacteur en chef. Les propositions de synthèses non sollicitées peuvent être envoyées par courriel au rédacteur en chef pour considération.

Les articles présentent les résultats d’observations ou de recherches originales dans tous les domaines de l’entomologie. Les données ne doivent pas avoir été publiées auparavant, sauf sous une forme préliminaire (c.-à-d. thèses). Les sujets non soumis à l’analyse scientifique, tels que les listes de spécimens ou les bibliographies, ne sont généralement pas considérés.

Les articles (6000-7500 mots, références non comprises) doivent présenter les résultats d'observations ou de recherches originales sur tout aspect de l'entomologie. Le matériel ne doit pas avoir été précédemment publié ailleurs, sauf sous une forme préliminaire (p. ex. sous forme de thèses ou de prépublications). Les articles non analytiques tels que les listes de spécimens ou les bibliographies ne seront normalement pas pris en considération. Articles extra-longs. Les articles de plus de 7500 mots (références non comprises) peuvent être acceptés à la discrétion du rédacteur en chef. Toutefois, ils devront peut-être être publiés sous forme de supplément payé par les auteurs ou leur institution. TCE se chargerait du processus de révision, mais les auteurs paieraient la révision et travailleraient directement avec CUP pour négocier les coûts de publication.

Les notes (650-2000 mots) sont une description concise mais complète d’une recherche de portée limitée dont les résultats ne seront pas publiés ailleurs plus tard; les notes ne sont donc pas un forum pour la publication de données préliminaires. Elles devraient être aussi bien documentées qu’un article traditionnel, par la référence à la littérature existante et par la description des méthodes expérimentales employées. Elles doivent comporter un résumé, mais les sous-sections telles que l’introduction, la discussion, etc. ne doivent pas être utilisées.

Les articles de type forum (2000-4000 mots) sont courts et ils fournissent l’occasion de formuler des hypothèses inédites, de remettre en question des théories généralement acceptées, de discuter de nouvelles idées, de proposer des interprétations différentes de données existantes et de réagir à d’autres forums publiés dans The Canadian Entomologist.