Hostname: page-component-8448b6f56d-jr42d Total loading time: 0 Render date: 2024-04-17T23:31:51.241Z Has data issue: false hasContentIssue false

Faire fructifier Le capital au XXIe siècle

Published online by Cambridge University Press:  20 January 2017

Peter H. Lindert*
Affiliation:
University of California – DavisTraduction d’Antoine Heudre

Résumé

L’ouvrage monumental de Thomas Piketty Le capital au XXIe siècle nous a permis de mieux comprendre les évolutions historiques des inégalités. Cet article dresse une liste des domaines, du plus au moins prometteur, vers lesquels la recherche peut utilement se porter en partant du travail mené par l’auteur. Le domaine le plus important est l’histoire de l’inégalité des revenus du travail, qu’ont si bien amorcée T. Piketty et son équipe en s’appuyant sur l’histoire des crises du XXe siècle et des réponses politiques qu’ils ont suscitées. En revanche, cibler le patrimoine, le capital et le taux de rendement – comme le fait l’ouvrage – semble moins prometteur en termes de pistes de recherche. Pour parvenir à de meilleures projections des inégalités, il convient de fusionner les travaux de T. Piketty et de son équipe sur les évolutions historiques de la part du décile des très hauts revenus dans le revenu national avec les travaux consacrés aux mouvements historiques de l’inégalitéau sein des 90% restants de la hiérarchie des revenus. Il convient également d’intégrer d’autres travaux de recherche ayant démontré que le genre de système démocratique que T. Piketty appelle de ses voeux favoriserait la croissance.

Abstract

Abstract

Thomas Piketty's monumental Capital in the Twenty-First Century has transported us to a higher understanding of the historical evolution of inequality. This essay attempts to inventory the different avenues of research, more or less promising, that scholars might usefully pursue when building on his work. The most important path to follow is the history of inequalities in income that Piketty and his team have flagged up so well, supported by the book's history of the great crises of the twentieth century and the political responses that they elicited. Less promising is the book's emphasis on wealth, capital, and the rate of return. The best predictions of future inequalities can be achieved by merging Piketty and his team's history of those who hold the top 10 percent of income with works dedicated to the history of inequality within the lower 90 percent. It is also necessary to integrate other scholarship that has demonstrated that the sort of democratic system Piketty calls for would have positive effects on growth.

Type
Lire Le capital de Thomas Piketty
Copyright
Copyright © Les Éditions de l’EHESS 2015

Access options

Get access to the full version of this content by using one of the access options below. (Log in options will check for institutional or personal access. Content may require purchase if you do not have access.)

Footnotes

*

L’auteurtient à remercier Guido Alfani, Alexander Field, Branko Milanović, CarlMosk, Richard Sutch, Richard Sylla, Alan Taylor et Jeffrey Williamson pourleurs com-mentaires constructifs sur les premières versions de cet article. Les interprétations etles opinions exprimées dans cet article n’engagent que son auteur.

References

1- Tocqueville, Alexis de. De la démocratie en Amérique, éd. par E. Nolla, Paris, J. Vrin, [1839] 1990, t. 2, p. 142.Google Scholar

2- Outre le site compagnon du livre, voir les sites personnels d’Emmanuel Saez et de Gabriel Zucman, les sites du « World Top Incomes Database » et du « Chartbook of Economic Inequality » d’Anthony Atkinson et Salvatore Morelli. Pour une étude facile d’accès des inégalités de revenus et de patrimoines dans les pays de l’OCDE depuis 1870, voir Roine, Jesper et Waldenström, Daniel, « Long-Run Trends in the Distribution of Income and Wealth », in Atkinson, A. B. et Bourguignon, F. (éd.), Handbook of Income Distribution, Amsterdam, North Holland, 2015, t. 2, p. 469592.Google Scholar Pour des travaux portant sur l’époque préindustrielle, voir Milanović, Branko , Lindert, Peter H. et Williamson, Jeffrey G., « Pre-Industrial Inequality », The Economic Journal, 121-551, 2011, p. 255272,CrossRefGoogle Scholar ainsi que les « tables sociales » correspondantes, disponibles sur le site « Global Price and Income History Group » (http://gpih.ucdavis.edu), dans la rubrique «Early Income Distributions ».

3- Concernant l’absence de corrélation claire entre les inégalités et la part du capital dans les très hauts revenus, voir J. Roine et D. Waldenström, « Long-Run Trends… », art. cit., en particulier le graphique 5.

4- Il rejette par exemple l’insistance mise par Acemoglu, Daron et Robinson, James A., Why Nations Fail: The Origins of Power, Prosperity and Poverty, New York, Crown Publishers, 2012 Google Scholar, sur l’opposition entre institutions « extractives » (lesquelles sont au service d’une minorité afin d’exploiter le reste de la population) et institutions « inclusives » (qui permettent à une majorité de participer à la gouvernance politique ce qui limite, voire élimine, le processus d’exploitation), mais aussi les explications des très hauts revenus par des effets liés au statut de superstar ou par des mécanismes du type « gagnant remporte tout » (winner-take-all), l’approche des revenus du travail en termes de capital humain, et même la thèse de Claudia Goldin et Lawrence Katz sur la course entre l’éducation et la technologie.

5- Piketty, Thomas, Postel-vinay, Gilles et Rosenthal, Jean-Laurent, «Wealth Concentration in a Developing Economy: Paris and France, 1807-1994 », American Economic Review, 96-1, 2006, p. 236256.CrossRefGoogle Scholar

6- Jones, Alice Hanson, American Colonial Wealth: Documents and Methods, New York, Arno Press, 1977 ; Id., Wealth of a Nation to Be: The American Colonies on the Eve of the Revolution, New York, Columbia University Press, 1980.Google Scholar

7- Lindert, Peter et Williamson, Jeffrey, « American Incomes before and after the Revolution », The Journal of Economic History, 73-3, 2013, p. 725765,CrossRefGoogle Scholar ici p. 747 ; Id., Unequal Gains: American Incomes since the Seventeenth Century, à paraître, chap. 2.

8- La part du centile supérieur dans le revenu national augmente depuis les années 1970 en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni, en Irlande, au Canada et aux États-Unis, pour ce qui est des pays membres de longue date de l’OCDE, ainsi qu’en Argentine, en Chine, à Singapour et en Afrique du Sud. Elle augmente légèrement au Portugal et en Suède depuis 1980 environ.

9- Piketty, Thomas, Le capital au XXIe siècle, Paris, Éd. du Seuil, 2013, p. 805 et 811.Google Scholar

10- Pour une histoire globale des inégalités des revenus salariaux dans vingt pays de l’OCDE depuis le milieu du XXe siècle, voir Atkinson, Anthony B., The Changing Distribution of Earnings in OECD Countries, Oxford/New York, Oxford University Press, 2008 CrossRefGoogle Scholar; Anthony B. Atkinson et Salvatore Morelli, « Chartbook of Economic Inequality », www.chartbookofeconomicinequality.com. Pour une mise à jour des travaux des économistes sur l’inégalité des revenus du travail à partir de données statistiques portant sur la période de l’après-guerre aux États-Unis, voir Autor, David H., « Skills, Education, and the Rise of Earnings Inequality among the ‘Other 99 Percent’ », Science, 344-6186, 2014, p. 843851.CrossRefGoogle Scholar

11- Le Royaume-Uni a connu une hausse puis une baisse de l’écart entre les salaries des tranches intermédiaires et les salaires les plus modestes dans l’immédiat après-guerre, comme le montre la figure 2 et comme l’a remarqué Atkinson, A. B., The ChangingDistribution of Earnings…, op. cit., p. 378379.Google Scholar

12- Piketty, T., Le capital…, op. cit., p. 564.Google Scholar

13- Voir, par exemple, Rodrik, Dani, Has Globalization Gone too Far ?, Washington, Institute for International Economics, 1997 Google Scholar ; Lindert, Peter H., Growing Public: Social Spending and Economic Growth since the Eighteenth Century, New York, Cambridge University Press, 2004, vol. 1, p. 227295 et vol. 2, p. 82–99,CrossRefGoogle Scholar et les études antérieures auxquelles renvoient ces chapitres. Notons que G. Zucman a trouvé qu’« environ 8% du total mondial du patrimoine financier des ménages est localisé dans des paradis fiscaux, dont les trois quarts ne sont pas comptabilisés » ; Zucman, Gabriel, « The Missing Wealth of Nations: Are Europe and the U.S. Net Debtors or Net Creditors ? », The Quarterly Journal of Economics, 128-3, 2013, p. 13211364.CrossRefGoogle Scholar Un tel chiffre est révélateur d’un certain nombre de problèmes mais de telles pratiques n’ont coûté à aucune économie dévelop- pée une part significative de son PIB.

14- Piketty, T., Le capital…, op. cit., p. 937.Google Scholar

15- Ibid., quatrième partie, passim.

16- Voir Acemoglu, D. et Robinson, J. A., Why Nations Fail…, op. cit. ; Id., « Income and Democracy », The American Economic Review, 98-3, 2008 Google Scholar et, plus récemment, Id., «Democracy Does Cause Growth », NBER Working Paper, 20004, 2014, http://www.nber.org/papers/w20004, que je cite ici. Concernant les raisons, étranges, pour lesquelles T. Piketty écarte les travaux de D. Acemoglu et J. Robinson, voir Piketty, T., Le capital…, op. cit., p. 444445,Google Scholar 624 et 639-640.