Skip to main content Accessibility help
×
Home

Réflexion sur l’évolution des concentrations en radionucléides artificiels dans l’environnement français, les doses associées et l’adaptation des techniques d’analyse aux besoins de la surveillance

  • PH. Renaud (a1) and R. Gurriaran (a2)

Abstract

La concentration de l’environnement français en radionucléides artificiels et les techniques d’analyses ont considérablement évolué au cours des 50 dernières années. Au cours des années 60 et 70, la surveillance effectuée par l’Institut de protection et de sûreté nucléaire (IPSN) et par le service central de protection contre les rayonnements ionisants (SCPRI) permettait de connaître les niveaux des radionucléides artificiels les plus abondants et qui contribuaient de façon prépondérante aux doses reçues par la population française. Depuis les années 80, avec la fin des essais atmosphériques d’armes nucléaires et la baisse des activités de la plupart des radionucléides concernés, les radionucléides devenus prépondérants en activité et en doses sont : 3H, 14C, 85Kr et 133Xe. Or ces quatre radionucléides ne font aujourd’hui l’objet que d’un nombre très restreint d’analyses dans le cadre de la surveillance effectuée par l’IRSN. La mise en relation des niveaux d’activité des radionucléides constituants le « bruit de fond » de la radioactivité artificielle environnementale, des activités potentiellement ajoutées du fait des rejets des installations nucléaires, des doses correspondantes, ainsi que des limites de détection obtenues au moyens des meilleures techniques disponibles, fournit des éléments de réflexion sur les enjeux de la surveillance radiologique de l’environnement et sur les possibilités d’atteindre les objectifs correspondants. À l’exception de 14C et 3H, les activités les plus basses présentes dans l’environnement se trouvent d’ores et déjà au niveau ou en-deçà des limites de détection des techniques de mesure. 3H et 14C sont donc les seuls radionucléides toujours mesurables dans l’environnement et pour lesquels une influence des rejets atmosphériques des installations nucléaires est potentiellement décelable dans tous les milieux.

Copyright

References

Hide All
[1] Bouisset P., Barker E., Masson O., Gurriaran R., Cagnat X., Mekhlouche D., Aubry S., Hadjaj M., Saey L. (2002) Concentration de 137Cs et de 7Be dans les aérosols en France métropolitaine et à Tahiti de 1959 à 2002, Radioprotection 39(2), 367-381.
[2] Champion D., Peres J.-M. (2009) L’IRSN et la surveillance de la radioactivité de l’environnement en France : état des lieux et perspectives, Radioprotection 44(2), 217-240.
[3] EURATOM (1996) Directive 96-29 du Conseil du 13 mai 1996 fixant les normes de base relatives à la protection sanitaire de la population et des travailleurs contre les dangers résultants des rayonnements ionisants.
[4] Germain P., Masson M. (2003) Étude du comportement des radionucléides rejetés par l’usine de La Hague, Rapport IRSN/DPRE/SERNAT 2003-01.
[5] GRNC (2007) Groupe Radioécologie Nord-Cotentin, Rapport de synthèse et rapport détaillé 2005 : Appréciation par le GRNC de l’estimation des doses présentées dans le rapport annuel de surveillance de l’environnement d'AREVA-NC La Hague.
[6] IAEA/WMO (2006) Global Network of Isotopes in Precipitation. The GNIP Database; available at: http://isohis.iaea.org.
[7] IRSN (2007) Bilan de l’état radiologique de l’environnement français en 2007, synthèse des résultats des réseaux de surveillance de l’IRSN. Rapport des résultats des réseaux de surveillance, Rapport IRSN/DEI/SESURE 2008-48.
[8] PTB (2005) Physikalisch-Technische Bundesanstalt, Radionucides in ground-level air in Braunschweig, Report of the PTB Trace Survey Station from 1998 to 2003.
[9] Renaud Ph., Louvat D. (2004) Magnitude of fission product depositions from atmospheric nuclear weapon test fallout in France, Health Phys. 86(4), 353-358.
[10] Renaud Ph., Champion D., Brenot J. (2007) Les retombées radioactives de l’accident de Tchernobyl sur le territoire français ; conséquences environnementales et exposition des personnes. Tec&doc Lavoisier, collection Sciences et Techniques. 190p.
[11] Roussel-Debet S. (2007) Evaluation of 14C doses since the end of the 1950s in metropolitan France, Radioprotection 42(3), 297-313.
[12] Roussel-Debet S. (2008) Interprétation des résultats des mesures de carbone-14 réalisées sur des échantillons végétaux prélevés dans l’environnement de l’usine SOCATRI en juillet et août 2008, Rapport IRSN/DEI/SESURE 2008-52.
[13] Roussel-Debet, S., Gontier, G., Siclet, F., Fournier, M. (2006) Distribution of carbon-14 in the terrestrial environment close to French nuclear power plants, J. Environ. Radioact. 79, 171-185.
[14] Roussel-Debet S., Renaud Ph., Métivier J.M. (2007) 137Cs in French soils: deposition patterns and 15-year evolution, Sci. Tot. Environm. 374, 388-398.
[15] Vray F., Renaud Ph. (2004) Contamination de la chaîne alimentaire par les produits de fissions émis lors des essais d'armes nucléaires, Rapport IRSN/DEI/SESURE 2004-19.
[16] Vray F., Renaud Ph. (2006) Conséquences dosimétriques des essais aériens d'armes nucléaires en France métropolitaine, Période 1961-1978, Rapport IRSN/DEI/SESURE 2006-02.

Keywords

Related content

Powered by UNSILO

Réflexion sur l’évolution des concentrations en radionucléides artificiels dans l’environnement français, les doses associées et l’adaptation des techniques d’analyse aux besoins de la surveillance

  • PH. Renaud (a1) and R. Gurriaran (a2)

Metrics

Full text views

Total number of HTML views: 0
Total number of PDF views: 0 *
Loading metrics...

Abstract views

Total abstract views: 0 *
Loading metrics...

* Views captured on Cambridge Core between <date>. This data will be updated every 24 hours.

Usage data cannot currently be displayed.