Skip to main content Accessibility help
×
Home

Narcisse et son médecin

  • Claude Savary (a1)

Extract

La révolution scientifique ou copernicienne apparait habituellement au penseur comme un événement imposant, complexe et problématique. Mais ce ne semble pas être le cas pour M. Raymond Montpetit. Vous n'avez, selon lui, qu'è y appliquer un regard dialectique on psychanalytique et le tour est joué. C'est ce que je retiens de l'allure et du biais de sa discussion de mon article sur la révolution en question.

Copyright

References

Hide All

1 Cf. Savary, C., « La révolution copernicienne : Freud et le géocentrisme médiéval», dans Dialogue, VIII, 3, déc. 1969, pp. 417432; la discussion de Montpetit, M. (« Freud, Copernic et la méprise») se trouve dans Dialogue, IX, 1, juin 1970, pp. 8892. Sauf indication contraire je renvoie à l'un ou l'autre de ces deux textes.

2 Lacan discute d'une fagon analogue de la signification de Copernic : cf. « Subversion du sujet et dialectique du désir dans l'inconscient freudien», dans Éerits, Paris, Seuil, 1966, pp. 796797. Dira-t-on que chez le Dr Lacan la façon de regarder n'est pas assez psychanalytique?

3 Dans Nietzsche, Marx, Freud, in Nietzsche, (Cahiers de Royaumont), Paris, Éd. de Minuit, 1967, p. 191.

4 M. Montpetit ne paraît pas tenir à ce point : cf. pp. 89-90; mais cétait la seule chose que je mettais en question.

5 Cf. Dumont, Fernand, Le Lieu de l'homme, Montreal, HMH, 1968, p. 233.

6 Compréhension dont se réclame M. Montpetit en affirmant que «j'en dispose » (p. 88).

Narcisse et son médecin

  • Claude Savary (a1)

Metrics

Full text views

Total number of HTML views: 0
Total number of PDF views: 0 *
Loading metrics...

Abstract views

Total abstract views: 0 *
Loading metrics...

* Views captured on Cambridge Core between <date>. This data will be updated every 24 hours.

Usage data cannot currently be displayed