Skip to main content Accessibility help
×
Home

La Morale aristotélicienne d'après M. Jean Vanier*

  • Emmanuel Trépanier (a1)

Extract

La morale d'Aristote a suscité ces dernières années des ouvrages d'envergure: les deux tomes d'Introduction, traduction et commentaire de l'Ethique à Nicomaque par les Pères Gauthier et Jolif (1959), le volume de Pierre Aubenque sur La Prudence chez Aristote (1963), puis cette thèse que M. Vanier présentait à l'Institut Catholique de Paris en 1962 et qu'il publie maintenant dans un texte « revu », « amélioré ». Des ouvrages qui se suivent mais ne se ressemblent pas. II n'est pas question de les confronter; indiquons seulement qu'aux aspects historique et philologique, à l'étude des sources, du milieu et du langage, M. Vanier préfère l'approfondissement des principes qui inspirent la morale du Philosophe, cet approfondissement dût-il conduire à des vérités que le texte même n'explicite pas pourvu que la doctrine les implique dans sa synthèse et sa cohérence (pp. 18-21).

Copyright

References

Hide All

3 ”Bare Particulars”, p. 19.

4 ”Bare Particulars”, p. 19.

* Le Bonheur, principe et fin de la morale aristotélicienne. Par Jean Vanier. Paris-Bruges, Desclée de Brouwer, coll. “Textes et études philosophiques”, 1965, 499pp.

La Morale aristotélicienne d'après M. Jean Vanier*

  • Emmanuel Trépanier (a1)

Metrics

Full text views

Total number of HTML views: 0
Total number of PDF views: 0 *
Loading metrics...

Abstract views

Total abstract views: 0 *
Loading metrics...

* Views captured on Cambridge Core between <date>. This data will be updated every 24 hours.

Usage data cannot currently be displayed