Skip to main content Accessibility help
×
Home

Une table florentine d'espérance de vie

  • Richard C. Trexler (a1)

Extract

L'intérêt du document publié et commenté par R. C. Trexler n'échappera pas aux historiens qui connaissent déjà, par l'histoire des assurances l'intérêt, voire lapassion, que les Italiens ont mis à supputer la durée de la vie. Les démographes pourront juger du caractère plausible des chiffres avancés : une espérance de vie d'une trentaine d'années à la naissance concorde avec des estimations couramment faites pour les populations anciennes. On ne jouait sur la vie, dans l'Italie du début du XVIe siècle, qu'à bon escient et en mettant les chances de son côté.

Copyright

References

Hide All

page 137 note 1. Archivio Arcivescovite, Firenze, Bastardelli criminali, 20 février 1525-1re octobre 1528 (style florentin).

page 137 note 2. « Note sur l'estimation, fondée sur l'expérience, du temps que les gens ont à vivre, comme il a été déclaré à Santa Maria Nuova : d'un an à vingt ans d'âge, on estime qu'on peut vivre trente années; de vingt à vingt-cinq ans, etc. »

page 137 note 3. Construites sur la base de la distribution par âges de la population de Pistoia et de sa région, par une méthode de décès cumulés: cf. Herlihy, D., Medieval and Renaissance Pistoia, New Haven, 1967. pp. 283285 .

page 138 note 1. Archivio di Stato, Firenze, Prowisioni 122, f° 336 v°, 6 février 1431 (style florentin). Je dois cette référence à l'amabilité d'Anthony Molho.

page 138 note 2. Seminario Maggiore, Firenze, Codex Rustici, f° 50 v°.

page 138 note 3. ASF, Prowisioni 59, f° 170 v°-172 r° (24 novembre 1371).

page 138 note 4. ASF, Estimo 340, f° 28 v°. En outre, 32 institutions ou personnes ecclésiastiques recevaient un intérêt de rentes perpétuelles. Dans le premier groupe de 35 personnes, 24 d'entre elles étaient des femmes.

page 139 note 1. Milanesi, G. (éd.), Le lettere di Michelangelo Buonarotti, Florence, 1875, p. 33 .

page 139 note 2. Ibid., p. 36.

page 139 note 3. Ibid., p. 331.

page 139 note 4. Brucker, G., Florentine politics and society, 1343-1378, Princeton, 1962, pp. 317319 .

page 139 note 5. J.-D. Mansi, Sacrorum Conciliorum nova et amplissima collectio, Florence et Venise, 1759 1798. XXXV, col. 279 et suiv.

Une table florentine d'espérance de vie

  • Richard C. Trexler (a1)

Metrics

Full text views

Total number of HTML views: 0
Total number of PDF views: 0 *
Loading metrics...

Abstract views

Total abstract views: 0 *
Loading metrics...

* Views captured on Cambridge Core between <date>. This data will be updated every 24 hours.

Usage data cannot currently be displayed