Skip to main content Accessibility help
×
Home

Contents:

Information:

  • Access

Actions:

      • Send article to Kindle

        To send this article to your Kindle, first ensure no-reply@cambridge.org is added to your Approved Personal Document E-mail List under your Personal Document Settings on the Manage Your Content and Devices page of your Amazon account. Then enter the ‘name’ part of your Kindle email address below. Find out more about sending to your Kindle. Find out more about sending to your Kindle.

        Note you can select to send to either the @free.kindle.com or @kindle.com variations. ‘@free.kindle.com’ emails are free but can only be sent to your device when it is connected to wi-fi. ‘@kindle.com’ emails can be delivered even when you are not connected to wi-fi, but note that service fees apply.

        Find out more about the Kindle Personal Document Service.

        Éditorial
        Available formats
        ×

        Send article to Dropbox

        To send this article to your Dropbox account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you use this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your <service> account. Find out more about sending content to Dropbox.

        Éditorial
        Available formats
        ×

        Send article to Google Drive

        To send this article to your Google Drive account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you use this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your <service> account. Find out more about sending content to Google Drive.

        Éditorial
        Available formats
        ×
Export citation

Les Annales entrent dans un nouveau moment de leur longue histoire. En effet, à partir de ce numéro, la revue est disponible en deux éditions, française et anglaise, sous forme imprimée et électronique, grâce à la collaboration entre les Éditions de l'E hess et Cambridge University Press. Ce changement est le résultat d'une politique mise en œuvre depuis 2012, dont nous avions alors présenté les grandes lignes dans un éditorial intitulé «Les Annales, aujourd'hui, demainFootnote 1 ». Il s'agissait, avec le soutien du C nrs , de l'E hess , de la Fondation Florence Gould et de l'American University of Paris, de proposer une traduction intégrale des articles de la revue dans une version anglaise électronique de grande qualité éditoriale, accessible en ligne sur les portails Cairn International, Cambridge Core et, bientôt, Revues.org pour la période 2012-2016.

L’évolution de la diffusion de la revue depuis le début du xxi e siècle montrait une augmentation régulière du lectorat, mais un recul des abonnements et des consultations sous forme imprimée au profit du format électronique et une désaffection progressive du français comme langue de communication scientifique au niveau internationalFootnote 2 . Face à ces transformations, le comité de rédaction des Annales a cherché à explorer de nouvelles formes éditoriales. Plutôt que de s'enfermer dans l'alternative entre une défense systématique de la langue française et la publication croissante d'articles en anglais dans la revue, nous avons imaginé une édition véritablement bilingue (hors comptes rendus), qui permettrait non seulement de faire connaître le meilleur de la recherche francophone très au-delà de nos frontières, mais aussi de faire lire, en français, davantage de chercheurs et de chercheuses de tous les pays. De plus, nous avons choisi d'appuyer la production et la diffusion de la revue imprimée, à laquelle nous sommes très attachés, sur une politique ambitieuse de développement électronique. Les premiers résultats de ces choix sont déjà visibles, puisque le nombre d'articles soumis à la revue, aussi bien en français que dans d'autres langues, a nettement augmenté durant les cinq dernières années.

Cette évolution générale nous a conduits à construire depuis 2016 un partenariat éditorial avec Cambridge University Press, dont le savoir-faire et le rayonnement international sont des atouts uniques pour les Annales et les Éditions de l'E hess . Ce partenariat nous permet aujourd'hui d’élargir la diffusion en anglais des travaux scientifiques que nous présentons, et ce d'une manière inédite à l’échelle mondiale. En même temps, il protège l'existence d'une édition française largement accessible, au format papier et en ligne. Enfin, il consolide l'autonomie intellectuelle et économique de la revue et sa pérennité, dans une époque où la crise du secteur éditorial des sciences humaines et sociales et la baisse des financements de la recherche créent de véritables difficultés pour la diffusion des travaux scientifiques.

Nous disposons désormais des moyens de porter vers une audience bien plus large que celle des lecteurs francophones les projets scientifiques inédits que nous souhaitons faire émerger et accompagner dans les prochaines années. Face aux mutations technologiques et institutionnelles qui parfois nous fragilisent, nous pouvons surtout envisager plus sereinement de prolonger l’élan intellectuel dont nous avons hérité, dans une liberté fidèle à l'esprit de nos fondateurs. Nous espérons vivement que, lecteurs et lectrices, vous continuerez à vous trouver à nos côtés durant ce nouveau temps de l'histoire d'une revue qui est, d'abord, le bien commun de celles et ceux qui l’écrivent, la lisent et, ainsi, lui donnent vie.

1 «Les Annales, aujourd'hui, demain», Annales HSS, 67-3, 2012, p. 557-560.

2 Étienne Anheim, «Le numérique et l’économie éditoriale des revues scientifiques», Revue d'histoire moderne et contemporaine, 62-4bis, 2015, p. 22-32.