Skip to main content Accessibility help
×
Home

« S’attacher à des pierres comme à une religion locale… »: La terre d’origine dans les diasporas des XVIe-XVIIIe siècles

Published online by Cambridge University Press:  20 January 2017

Natalia Muchnik
Affiliation:
Centre de recherches historiques-EHESS

Résumé

L’attachement au pays d’origine est bien analysé pour les diasporas contemporaines afin de démontrer leur dimension transnationale et décrire leurs rapports avec l’état-nation. Pour les XVIe-XVIIIe siècles, en revanche, cette question pourtant fondamentale est minorée au profit des liens entre communautés. Souhaitant sortir des perspectives mono-confessionnelles qui limitent l’historiographie des diasporas modernes, ce travail s’appuie sur l’étude de quatre groupes dispersés : les séfarades, les catholiques britanniques, les huguenots et les morisques. La terre d’origine, qui grave son empreinte culturelle sur la diaspora, constitue un liant structurant fondamental : lieu de l’événement-déclencheur de dispersion et du martyre, elle apparaît comme le front de la résistance qui légitime l’existence de « l’arrière », la diaspora. Territoire matriciel, souvent mythifié et mobilisé dans les visions messianiques, elle est indissociable de la notion de retour.

Abstract

Abstract

The attachment to the country of origin is well analyzed for contemporary diasporas to demonstrate their transnational dimension and to describe their relationship with the nation-state. For the sixteenth to the eighteenth century, however, the historiography has emphasized the relationship between communities, overlooking this important issue. Putting aside mono-denominational perspectives, this article offers a new approach to early-modern diasporas by confronting four groups: the Sephardim, the British Catholics, the Huguenots and the Moriscos. The cultural imprint of the homeland was a core structure of diasporas. The locus of both martyrdom and the trigger-event of dispersion, the homeland appeared as the front line of resistance, legitimizing the existence of the “rear”, i.e. the Diaspora. Often mythologized and mobilized in messianic visions, this crucial territory was inseparable from the notion of return.

Type
Diasporas
Copyright
Copyright © Les Éditions de l’EHESS 2011

Access options

Get access to the full version of this content by using one of the access options below.

Footnotes

*

Cette question a fait l’objet d’une première réflexion dans Muchnik Natalia , « « S’attacher à des pierres comme à une religion locale… »: La terre d’origine dans les diasporas des XVIe-XVIIIe siècles », Diasporas. Histoire et sociétés, 13, 2009, p. 2031 , et a bénéficié des réflexions collectives menées dans mon séminaire à l’EHESS en 2009-2011. Je remercie également Nicolas Lyon-Caen, Silvia Sigal et Jean-Frédéric Schaub pour leurs critiques et leurs suggestions.

References

1- Larroque, D. De/Bayle, Pierre, Avis important aux refugiez sur leur prochain retour en France…, Amsterdam, 1690, p. 290291.Google Scholar

2- Archivo Histórico Nacional (dorénavant AHN), Madrid, Section Inquisition (INQ), livre 1116, f. 1r.-2v. (foliotation particulière).

3- Muchnik, Natalia, «Du judaïsme au catholicisme : les aléas de la foi au XVIIe siècle», Revue historique, 623, 2002, p. 571609,CrossRefGoogle Scholar ainsi que Isabel Mendesdrumond Braga, M. R., « Judeus e Cristãos-Novos: os que chegam, os que partem e os que regressam», Cadernos de Estudos Sefarditas, 5, 2005, p. 928,Google Scholar et Id., «Uma estranha diáspora rumbo a Portugal: Judeus e Cristãos-Novos reduzidos à fé católica no século XVII », Sefarad, 62-2, 2002, p. 259-274.

4- Il faut distinguer ce terme, synonyme de cryptojudaïsant, de celui de judéoconvers : les chrétiens d’origine juive qui, dans les pays où les statuts de pureté de sang stigmatisent les nouveaux-chrétiens, sont isolés du reste de la population à l’image des morisques, d’origine musulmane. En dépit de son origine injurieuse, nous considérons que le vocable, utilisé à des fins techniques, a perdu sa connotation offensante.

5- Nous reprenons la notion de « référent-origine » telle qu’elle est utilisée par Dufoix, Stéphane, Les diasporas, Paris, PUF, 2003,Google Scholar qui souligne la pluralité de son contenu (état, pays, terre, langue, etc.).

6- Safran, William, « Diasporas in modern societies: Myths of homeland and return», Diaspora. A Journal of Transnational Studies, 1-1, 1991, p. 83-99;Google Scholar Cohen, Robin, « ‘Diaspora’: Changing meanings and limits of the concept», in Berthomièr, W.e et Chivallon, C. (dir.), Les diasporas dans le monde contemporain. Un état des lieux, Paris/ Pessac, Karthala/MSH d’Aquitaine, 2006, p. 3948.Google Scholar

7- Le terme est devenu un concept passe-partout employé par et pour un nombre croissant de populations minoritaires en situation d’exil et appliqué à des aspects tout aussi variés de leur organisation : la dispersion, la population disséminée, la structuration des groupes, etc. Son utilisation est plus récente pour la période moderne, d’autant qu’il n’est alors employé ni par les témoins ni par les populations concernées. La grille d’analyse diasporique, déjà ancienne pour le contemporain, s’avère donc encore fructueuse pour les XVIe-XVIIIe siècles dans N. Muchnik, «Les diasporas soumises… », art. cit.

8- Dufoix, S., Les diasporas, op. cit., p. 2139;Google Scholar Id., La dispersion. Une histoire des usages de « diaspora » depuis le IIIe siècle av. J.-C., Paris, Amsterdam, à paraître.Google Scholar

9- Clifford, James, « Diasporas», Cultural Anthropology, 9-3, 1994, p. 302338, ici p. 305- 307 et 321-322:CrossRefGoogle Scholar « Le paradoxe moteur de la diaspora est que résider icisuppose solidarité et connexion là-bas. Mais là-basn’est pas nécessairement un lieu unique ou une nation fermée », et Id., « Diasporas », Routes, travel and translation in the late twentieth century, Cambridge, Harvard University Press, 1997, p. 244-277 ; Gilroy, Paul, The Black Atlantic: Double consciousness and modernity, Cambridge, Harvard University Press, 1993,Google Scholar et Id., « Diaspora », Paragraph, 17-1, 1994, p. 207-212.

10- Mung, Emmanuel Ma, « Non-lieu et utopie : la diaspora chinoise et le territoire», L’espace géographique, 2, 1994, p. 106114 CrossRefGoogle Scholar et Bordes-Benayoun, Chantal, « Revisiter les diasporas», Diasporas. Histoire et sociétés, 1, 2002, p. 1121.Google Scholar

11- Nous recourons aux termes qualifiant habituellement ces populations bien qu’ils ne soient pas employés par les acteurs qui leur préfèrent ceux d’« Andalous » pour les morisques, « réfugiés » du côté huguenot ou bien « Portugais » pour les séfarades.

12- Ils seraient entre 30 000 et 50 000 à immigrer en France entre 1590 et 1688, d’après éamon Ó CIOSÁIN, « Les Irlandais en France, 1590-1685. Les réalités et leur image », thèse de l’université de Rennes 2, 2007.

13- Chaussinand-Nogaret, Guy, « Une élite insulaire au service de l’Europe : les jacobites au XVIIe siècle», Annales ESC, 28-5, 1973, p. 10971122, ici p. 1099.Google Scholar

14- Certeau, Michel De, « économies ethniques : pour une école de la diversité»,Annales ESC, 41-4, 1986, p. 789815, ici p. 808.Google Scholar

15- Ray, Jonathan, «New approaches to the Jewish diaspora: The Sephardim as a subethnic group », Jewish Social Studies, 15-1, 2008, p. 10-31, ici p. 1719,Google Scholar et Yom TOV ASSIS, « Sefarad: A definition in the context of a cultural encounter », in Parrondo, C. Carrete et Doron, A. (dir.), Encuentros y desencuentros: Spanish Jewish cultural interaction throughout history, Tel Aviv, University Publishing Projects, 2000, p. 2937.Google Scholar

16- En contre-exemple, le projet conçu en 1689 par le marquis Quesne, Henri Du de fonder une nouvelle France protestante sur l’île Bourbon (la Réunion), qu’il décrit dans son Recueil de quelques mémoires servans d’instruction pour l’établissement de l’Isle d’Eden, Amsterdam, H. Desbordes, 1689,Google Scholar avec une tonalité utopiste certaine. Des circulaires avaient annoncé aux réfugiés le prochain départ et les états généraux de Hollande avaient autorisé Du Quesne à équiper dix vaisseaux. Or cette nouvelle France ne devait pas s’intégrer à un autre pays mais devenir une République, un état protestant français à part entière. Voir Théodore SAUZIER, Un projet de République à l’île d’Eden en 1689 par le marquis Henri du Quesne, réimpression d’un ouvrage disparu, publié en 1689…, Paris, Librairie ancienne et moderne de E. Dufossé, 1887 ; émile RAINER, L’utopie d’une République huguenote du marquis Henri du Quesne et le voyage de François Leguat, Paris, Les écrivains associés, 1959 ; Myriam YARDENI, « Protestantisme et utopie en France aux XVIe et XVIIe siècles », Diasporas. Histoire et sociétés, 1, 2002, p. 51-58.

17- N. Muchnik, « Les diasporas soumises… », art. cit.

18- évelyne Oliel-Grausz, « Ethnicité, norme religieuse, espace. L’identité composite des juifs de la diaspora séfarade d’Occident », in Belissa, M. et al.(dir.), Identités, appartenances, revendications identitaires (XVIe-XVIIIe siècles), Paris, Nolin, 2005, p. 93102, ici p. 100-101.Google Scholar

19- Tarrius, Alain, Les nouveaux cosmopolitismes. Mobilités, identités, territoires, La Tour d’Aigues, éd. de l’Aube, 2000, p. 124128.Google Scholar

20- Nous renvoyons ici aux métropoles diasporiques que sont Venise puis Amsterdam et Livourne pour les séfarades, le pôle de Tunis pour les morisques, Genève, Francfort ou Amsterdam pour les huguenots, Douai et Rome pour les catholiques britanniques, et Saint-Germain-en-Laye pour les jacobites.

21- Paasi, Anssi, « Bounded spaces in the mobile world: Deconstructing ‘regional identity’», Tijdschrift voor Economische en Sociale Geografie, 932, 2002, p. 137148.Google Scholar

22- Lachenicht, Susanne, « Les diasporas. Nouveaux ouvrages, nouvelles perspectives», Diasporas. Histoire et sociétés, 13, 2009, p. 52-58, ici p. 53.Google Scholar

23- Certeau, Michel De, La culture au pluriel, Paris, Christian Bourgois, [1974] 1980, p. 139.Google Scholar

24- Sur l’émergence de formes d’appartenance collective à un territoire en domaine britannique et hispanique durant la première modernité, voir notamment Kidd, Colin, British identities before nationalism: Ethnicity and nationhood in the Atlantic world, 1600- 1800, Cambridge, Cambridge University Press, 1999;CrossRefGoogle Scholar Herzog, Tamar, Defining nations: Immigrants and citizens in early modern Spain and Spanish America, New Haven, Yale University Press, 2003;CrossRefGoogle Scholar Tallon, Alain (dir.), Le sentiment national dans l’Europe méridionale aux XVIe et XVIIe siècles (France, Espagne, Italie), Madrid, Casa de Velázquez, 2007.Google Scholar

25- Archivo Histórico de Protocolos de Madrid, t. 17632, f. 1555, cité par Óscar RECIO MORALES, « El lastre del apellido irlandés », inG. SALINERO et I. TESTÓN NÚñEZ (dir.), Un juego de engaños. Movilidad, nombres y apellidos en los siglos XV a XVIII, Madrid, Casa de Velázquez, 2010, p. 103-120, ici p. 115.

26- Entre 30 et 35 collèges réguliers et séculiers irlandais sont fondés à travers l’Europe : à Salamanque en 1592, en 1631 à Prague, entre 1578 et 1614 à Paris, etc. – on en compte quatre à Rome. Sur l’exil des Irlandais catholiques en Europe voir, entre autres, Thomas O’CONNOR et Mary-Ann LYONS (dir.), Irish communities in early-modern Europe, Dublin, Four Courts Press, 2006 ; David WORTHINGTON (dir.), British and Irish emigrants and exiles in Europe, 1603-1688, Leyde, Brill, 2010, et les publications de l’Irish in Europe Project: http://www.irishineurope.com.

27- Ce transfert de fidélité tranche avec l’attachement des protestants français du XVIIe siècle pour l’absolutisme monarchique. Voir Susanne LACHENICHT, « Huguenot immigrants and the formation of national identities, 1548-1787 », The Historical Journal, 50-1, 2007, p. 309-331, ici p. 310-313 ; Guy H. DODGE, The political theory of the Huguenots of the dispersion with special reference to the thought and influence of Pierre Jurieu, New York, Columbia University Press, 1947 ; Miriam YARDENI, Le Refuge huguenot. Assimilation et culture, Paris, H. Champion, 2002, p. 39-57.

28- Genet-Rouffiac, Nathalie, Le grand exil. Les Jacobites en France, 1688-1715, Paris, Service historique de la Défense, 2007;Google Scholar Monod, Paul, Pittock, Murray et Szechi, Daniel(dir.), Loyalty and identity: Jacobites at home and abroad, Basingstoke/New-York, Palgrave Macmillan, 2010;CrossRefGoogle Scholar Szechi, Daniel, The Jacobites: Britain and Europe, 1688-1788, Manchester, Manchester University Press, 1994.Google Scholar

29- Israel, Jonathan I., « The Sephardi diaspora and the struggle for Portuguese independence from Spain (1640-1668)», Diasporas within a diaspora: Jews, crypto-Jews and the world maritime empires (1540-1740), Leyde, Brill, 2002, p. 313353.Google Scholar

30- Les protestantes réfugiées ou entretiens de Pauline et d’Agate dans lequels ceux qui souffrent persécution pour l’évangile pourront trouver des règles d’une bonne conduitte [sic] dans les lieux où la providence de Dieu les appellera, Amsterdam, 1689, p. 135, également cité par M. Yardeni, Le Refuge huguenot…, op. cit., p. 50. Pauline se demande s’il ne faudrait pas « perdre de l’entetement que nous avons, pour nôtre patrie, &pour nos coutumes » car, explique-t-elle, « je ne doute pas que si nous étions heureux, on ne nous vit de tout un autre oeil » mais « nous sommes présentement détachés de ce corps [la France], on nous considère sans patrie, &sans maitre » (ibid., p. 136).

31- Lacave, José Luis, « España y los judíos españoles», Revue des études Juives, 144- 1/3, 1985, p. 7-25, ici p. 2122.Google Scholar

32- Bodian, Miriam, Hebrews of the Portuguese nation: Conversos and community in early modern Amsterdam, Bloomington/Indianapolis, Indiana University Press, [1997] 1999, p. 8592.Google Scholar

33- Barrios Aguilera, Manuel et García-Arenal, Mercedes (dir.), Los plomos del Sacromonte: invención y tesoro, Valence, Universidad de Valencia, 2006.Google Scholar

34- Elle parcourt leurs écrits, à l’instar de l’autobiographie rédigée en 1671 par Ishac de Pinto, séfarade né à Anvers et vivant à Amsterdam : Herman Prinz Salomon, « The ‘De Pinto’ manuscript: A seventeenth-century marrano family history », Studia Rosenthaliana, IX-1, 1975, p. 1-62, ou des Mémoires d’un huguenot réfugié en Irlande : Fontaine, Jacques, Mémoires d’une famille huguenote victime de la révocation de l’édit de Nantes, Montpellier, Presses du Languedoc, [1722] 1992.Google Scholar

35- En 1814 encore, le pasteur berlinois Jean Henry, dans son Adresse aux églises françoises des état prussiens…, répond au confrère qui appelait les huguenots à se germaniser et à effacer leurs différences, qu’ils restent des « françois de la monarchie prussienne », cité par S. Lachenicht, « Huguenot immigrants… », art. cit., p. 323-327.

36- Une nuance qui n’échappe pas aux sociétés d’accueil. Ainsi les magistrats d’Amsterdam, face au grand nombre d’immigrés huguenots désargentés et aux conflits avec la population locale, décident en 1690 d’annuler les privilèges concédés aux fugitifs depuis 1681 en les réservant à ceux qui viennent directement de France : Hans BOTS, «Le Refuge dans les Provinces-Unies », in Birnstiel, E. et Bernat, C. (dir.), La diaspora des huguenots. Les réfugiés protestants de France et leur dispersion dans le monde (XVIe-XVIIIe siècles), Paris, H. Champion, 2001, p. 6374, ici p. 71.Google Scholar

37- Lucia Frattarelli Fischer, « Gli Ebrei, Il principe e l’Inquisizione », in Luzzati, M. (dir.), L’Inquisizione e gli Ebrei in Italia, Rome/Bari, Laterza, 1994, p. 217-231, ici p. 219.Google Scholar Voir également Fischer, Lucia Frattarelli (dir.), Le « Livornine » del 1591 e del 1593, Livourne, Cooperativa Risorgimiento, 1987, et Toaff, Renzo, La nazione ebrea a Livorno e Pisa, 1591-1700, Florence, L. S. Olschki, 1990.Google Scholar

38- Weiss, Charles, Histoire des réfugiés protestants de France depuis la révocation de l’édit de Nantes, Paris, Charpentier, 1853, t. 2, p. 405410.Google Scholar Voir, entre autres, Manuela BÖHM (dir.), Hugenotten zwischen Migration und Integration: neue Forschungen zum Refuge in Berlin und Brandenburg, Berlin, Metropol, 2005.

39- Lucien WOLF, « Crypto-Jews under the Commonwealth », Transactions of the Jewish Historical Society of England(dorénavant TJHCE), I, 1893-1894, p. 55-88, ici p. 62-66, et Id., « The first English Jew: Notes on Antonio Fernandez Carvajal, with some biographical documents », TJHCE, II, 1894-1895, p. 14-23.

40- La notion de « trading(ou trade) diasporas »a été introduite par Abner COHEN, « Cultural strategies in the organization of trading diaspora », in Meillassoux, C. (dir.), The development of indigenous trade and markets in West Africa, Oxford, Oxford University Press, 1971, p. 266281,Google Scholar et reprise par Curtin, Philip D., Cross-cultural trade in world history, Cambridge, Cambridge University Press, 1984,CrossRefGoogle Scholar avant d’être généralisée dans l’historiographie.

41- Voir par exemple Mickaël AUGERON, Didier POTON et Bertrand VAN RUYMBEKE (dir.), Les huguenots et l’Atlantique, Paris, PUPS/Les Indes Savantes, 2009 ; Richard L. KAGAN et Philip D. MORGAN (dir.), Atlantic diasporas: Jews, Conversos, and Crypto-Jews in the age of mercantilism, 1500-1800, Baltimore, The Johns Hopkins University Press, 2008 ; Studnicki-Gizbert, Daviken, A nation upon the Ocean sea: Portugal's atlantic diaspora and the crisis of the Spanish empire 1492-1640, Oxford, Oxford University Press, 2007;CrossRefGoogle Scholar Trivellato, Francesca, Familiarity of strangers: The sephardic diaspora, Livorno and cross- cultural trade in early modern world, New Haven, Yale University Press, 2009.Google Scholar

42- AHN INQ, livre 1131, f. 313v. ; livre 1129, sans foliotation ; Schreiber, Markus, Marranen in Madrid, 1600-1670, Stuttgart, Franz Steiner, 1994, p. 217221.Google Scholar

43- Joutard, Philippe, « Réseaux huguenots et espace européen (XVIe-XXIe siècle)», Revue de Synthèse, 123-1, 2002, p. 111-129, ici p. 115.Google Scholar

44- Sur les collèges-séminaires voir infraet, pour les femmes, Walker, Claire, Gender and politics in early modern Europe: English convents in France and the Low Countries, Basingstoke/New York, Palgrave/Macmillan, 2003.CrossRefGoogle Scholar

45- AHN INQ, livre 1121, sans foliotation.

46- Vincent, Bernard, « Les études morisques : acquis et perspectives», in Slama, A. Gafsi et al.(dir.), Les morisques et la Tunisie. Expulsion, arrivée, impact et héritage, Tunis, Ambassade d’Espagne à Tunis, 2009, p. 2738.Google Scholar Sur Miguel de Luna, voir Mercedes García-Arenal, « Médico, traductor, inventor: Miguel de Luna, Cristiano arábigo de Granada », Chronica Nova, 32, 2006, p. 187-231.

47- Birnstiel, Eckart, « Le retour des huguenots du Refuge en France. De la Révocation à la Révolution», Bulletin de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français, 135, 1989, p. 763-790, ici p. 765,Google Scholar et Scouloudi, Irène, Returns of strangers in the metropolis, 1593, 1627, 1635, 1639: A study of an active minority, Londres, Huguenot society of London, 1985.Google Scholar

48- Amsterdam, Archief der Gemeente Amsterdam, Particulieren Archieven, 334, Livro dos Acordos da Nação e Ascamot, vol. A, no 19, f. 172, également cité par Yosef Kaplan, « The travels of Portuguese Jews from Amsterdam to the ‘Lands of Idolatry’ (1644- 1724) », in Kaplan, Y. (dir.), Jews and conversos: Studies in society and the Inquisition. Proceedings of the eighth world congress of Jewish studies (Jerusalem, August 1981), Jérusalem, Magnes Press, 1985, p. 197224, ici p. 205-206.Google Scholar

49- Archiv der Französischen Kirche zu Berlin (im Französischen Dom), Berlin, Registres des Actes consistoriaux de l’église française réformée de Berlin, RC I/2, f. 294v.-295r., cité par E. Birnstiel, «Le retour des huguenots du Refuge… », art. cit., p. 768.

50- Nous reprenons le concept d’iconographie défini par Gottmann, Jean, « La politique et le concret», Essais sur l’aménagement de l’espace habité, Paris/La Haye, Mouton and Co, 1966, p. 55-78, ici p. 6263:Google Scholar un « ensemble de symboles, abstraits et concrets, qui résument les croyances et les intérêts communs à une collectivité, constitue le ciment donnant sa cohésion et sa personnalité politique à cette collectivité ».

51- Reymond, Bernard, L’architecture religieuse des protestants. Histoire, caractéristiques, problèmes actuels, Genève, Labor et Fides, 1996, p. 135,Google Scholar et Joseph PETIT, L’ancien temple de Charenton-Saint-Maurice à Piccadilly Circus ?, Saint-Maur-des-Fossés, J. Petit, 1979.

52- Bruneau, Michel, Diasporas et espaces transnationaux, Paris, Anthropos, 2004, p. 231 233,Google Scholar et Id., « De l’icône à l’iconographie, du religieux au politique, réflexions sur l’origine byzantine d’un concept gottmanien », Annales de géographie, 616, 2000, p. 563-579.

53- Leon, Jacob Jehudah, Afbeeldinge van den Tempel Salomonis…, Amsterdam, 1642 et Retrato del templo de Selomo, Middelbourg, 1642.Google Scholar

54- Eckart BIRNSTIEL, « La naissance d’une ‘nation’ : la réorganisation sociale des huguenots dans le Refuge allemand (XVIIe-XVIIIe siècles) », in Bouix, M.(dir.), Minorités et construction nationale, XVIIIe-XXe siècles, Pessac, MSH d’Aquitaine, 2004, p. 2334, ici p. 26-27.Google Scholar

55- Georges MARÇAIS, « Testour et sa grande mosquée. Contribution à l’étude des Andalous en Tunisie », inM. DE EPALZA et R. PETIT (dir.), Recueil d’études sur les morisques andalous en Tunisie, Madrid/Tunis, Dirección General de Relaciones Culturales/ Instituto Hispano-Árabe de cultura, 1973, p. 271-284 ; Abdel-Hakim GAFSI SLAMA, « Esquisse de l’urbanisme des villages ruraux andalous du XVIIe siècle », Simposio internacional sobre la ciudad islámica: ponencias y comunicaciones, Saragosse, Institución Fernando el Católico, 1991, p. 135-156.

56- Andrés SÁNCHEZ PéREZ, Los Moriscos de Hornachos, corsarios de Salé, Badajoz, Diputación provincial de Badajoz, 1964 ; Leïla MAZIANE, Salé et ses corsaires (1666-1727). Un port de course marocain au XVIIe siècle, Caen, Presses universitaires de Caen, 2007.

57- Lynne BRYER et François THERON, The Huguenot heritage: The story of the Huguenots at the Cape, Diep River, Chameleon Press, 1987, p. 49-50 et 70 ; Manfred NATHAN, The Huguenots in South Africa, Johannesburg, Central news agency Ltd, 1939, p. 71-72.

58- À Constantinople, on trouve Portakal(Portugal), Catalonia, Gerush(expulsion), Shalom- Aragon, Cordova, Seniora(fondée par Gracia Nasi dite la Señora) et Hamon(instituée par les Hamon de Grenade) : Avigdor LEVY, The Sephardim in the Ottoman Empire, Princeton, Darwin Press, 1992, p. 8 ; Uriel HEYD, « The Jewish communities of Istanbul in the seventeenth century », Oriens. Journal of the International Society for Oriental Research, 6-2, 1953, p. 299-314, ici p. 301-303.

59- William Waller, Chapman, « Early Huguenot friendly societies», Proceedings of the Huguenot Society of London, VI, 1898-1901, p. 201-235, ici p. 208.Google Scholar

60- Dorothy North (éd.), Huguenot wills and administrations in England and Ireland, 1617-1849: Abstracts of huguenot wills and administrations compiled by Henry Wagner FSA, Londres, Huguenot Society of Great Britain and Ireland, 2007, p. 384.Google Scholar

61- W. CHAPMAN WALLER, « Early Huguenot… », art. cit., p. 222-224.

62- éamon Ó CIOSÁIN, « L’apport de l’anthroponymie à l’étude de la migration irlandaise en France aux XVIIe et XVIIIe siècles », inG. SALINERO et I. TESTÓN NÚñEZ (dir.), Un juego de engaños…, op. cit., p. 139-151, ici p. 144 et 149-150.

63- Busto, Guillermo Gozalbes, « Antroponimia morisca en Marruecos. Datos para su estudio», in De Epalza, M. (dir.), L’expulsió dels moriscos. Conseqüències en el món cristià, Barcelone, Generalitat de Catalunya, 1994, p. 350360.Google Scholar

64- Saadaoui, Ahmed, Testour du XVIIe au XIXe siècle, histoire architecturale d’une ville morisque de Tunisie, Tunis, Faculté des lettres de la Manouba, 1996, p. 37.Google Scholar

65- Joseph MORGAN, Mahometism fully explained, Londres, 1723, t. 1, p. 5 cité par Luis F. BERNABé PONS, « Sociolingüistica de los moriscos expulsados: árabe, catalán, valenciano, castellano », inM. DE EPALZA (dir.), L’expulsió dels moriscos…, op. cit., p. 380-383, ici p. 381-382. Signalons que l’arabe était peu usité dans l’Espagne du XVIe siècle, sauf à Grenade et en pays valencien.

66- Peyssonnel, Jean-André et Desfontaines, René L., Voyages dans les Régences de Tunis et d’Alger, éd. par A. Dureau de La Malle, Paris, Gide, 1838, t. 1, p. 44 et 102.Google Scholar

67- Biblioteca de la Real Academia de la historia (dorénavant BRAH), Madrid, ms. E 198, F. DE JIMENEZ, Diario de Túnez, f. 111, cité par Raja YASSINE BAHRI, « Les morisques en Tunisie un siècle après leur arrivée », inA. GAFSI SLAMA et al.(dir.), Les morisques et la Tunisie…, op. cit., p. 157-176, ici p. 171.

68- Natalia Muchnik, « Ibériques en exil : marranes et morisques aux prises avec le référent-origine », inJ. DAKHLIA (dir.), Penser l’entre-deux en Méditerranée, Paris, Albin Michel, à paraître.

69- Goffman, Erving, Stigmate. Les usages sociaux des handicaps, Paris, éd. de Minuit, [1963] 1975.Google Scholar

70- Domínguez, Atilano (dir.), Spinoza y España, Actas del Congeso Internacional sobre la « Relación entre Spinoza y España » (Almagro, noviembre 1992), Murcie, Universidad de Castilla-La Mancha, 1994, p. 4346.Google Scholar

71- Au sujet d’un prédicateur réfugié à La Haye, Voltaire écrit dans Le Siècle de Louis XIV(1751) : « Cependant on lui reproche, comme à tous ses confrères, ce qu’on appelle le style réfugié. ‘Il est difficile, dit-il, que ceux qui ont sacrifié leur patrie à leur religion parlent leur langue avec pureté, etc.’ De son temps, cependant, le français ne s’était pas corrompu en Hollande comme il l’est aujourd’hui, Bayle n’avait pas le style réfugié. » Ces critiques conduisent Pierre LE GUAY DE PRéMONTVAL à publier un Préservatif contre la corruption de la langue françoise, en France, &dans les Pays où elle est le plus en usage, tels que l’Allemagne, la Suisse, &la Hollande. Ouvrage périodique utile aux personnes de l’un &de l’autre sexe, Berlin, Grynæus&Decker, 1756-1792. Pour des exemples de « contamination » du français par l’allemand, voir Frédéric HARTWEG, «Les huguenots en Allemagne : une minorité entre deux cultures », inM. MAGDELAINE et R. VON THADDEN, Le Refuge huguenot, Paris, Armand Colin, 1985, p. 191-211, en particulier p. 192-197. Rappelons que les huguenots partagent l’usage du français avec les réfugiés wallons ayant quitté les Pays-Bas méridionaux à la fin du XVIe siècle.

72- L. F. Bernabé PONS, « Sociolingüistica… », art. cit., p. 383.

73- Bryer, L. et Theron, F., The huguenot…, op. cit., p. 5253.Google Scholar

74- British Library, Londres, c. 127 e. 18, Daniel LEVI DE BARRIOS, Govierno Popular Judayco, Amsterdam, 1684, f. 42 et 46, également cité par Henry MéCHOULAN, « Los judíos de Amsterdam y Spinoza », inA. DOMíNGUEZ (dir.), Spinoza y España…, op. cit., p. 49-56, ici p. 55.

75- Expression récurrente sous la plume de plusieurs condamnés et prédicateurs du Désert, citée par Hubert BOST, « La conscience martyre des ‘églises sous la croix’ au XVIIIe siècle », Revue des Sciences Humaines, 269, 2003, p. 245-268, ici p. 248. Voir El Kenz, David, Les bûchers du roi. La culture protestante des martyrs (1523-1572), Seyssel, Champ Vallon, 1997.Google Scholar

76- Richardson, Carol M., « Durante Alberti, the martyrs’ picture and the Venerable English College, Rome», Papers of the British School at Rome, 73, 2005, p. 223263,CrossRefGoogle Scholar et Anthony KENNY, « From hospice to college », inJ. ALLEN, The English hospice in Rome, Leominster, Gracewing, [1962] 2005, p. 218-273. À partir de 1582, le jour de la Saint- Stéphane (le premier martyr chrétien), un étudiant du collège devait prêcher devant le pape sur le thème du martyre.

77- AHN INQ, livre 1102, f. 2v.-3r. et 4v. Sur l’épisode du Crucifix miraculeux et l’autodafé de 1632, voir Juan Ignacio Serrano, Pulido, Injurias a Cristo. Religión, política y antijudaísmo en el siglo XVII, Alcalá de Henares, Universidad de Alcalá, 2002.Google Scholar

78- Allen, William, A Briefe Historie of the Glorious Martyrdom of XII Reverend Priests, Executed within these Twelve Monethes for Confession and Defence of the Catholike Faith. But under the False Pretence of Treason, 1582.Google Scholar

79- Ets Haim/Livraria Montezinos, Amsterdam, 15F47. Voir Bodian, Miriam, Dying in the law of Moses. Crypto-Jewish martyrdom in the Iberian world, Bloomington, Indiana University Press, 2000.Google Scholar

80- Cavalier, Jean, Mémoires sur la guerre des Cévennes, Paris, Payot, [1726] 1918;Google Scholar Joutard, Philippe, La légende des camisards. Une sensibilité au passé, Paris, Gallimard, 1977, p. 89- 97 et 116136;Google Scholar Cabanel, Patrick et Joutard, Philippe(dir.), Les camisards et leur mémoire (1702-2002), Montpellier, Les Presses du Languedoc, 2002.Google Scholar

81- Murdoch, Tessa (dir.), The quiet conquest. The Huguenots, 1685 to 1985, Londres, Museum of London/Jolly, 1985, p. 4546.Google Scholar

82- Archiv der Französischen Kirche zu Berlin (im Französischen Dom), Berlin, Registres des Actes consistoriaux de l’église française réformée de Berlin, RC I/2, f. 440v., cité par E. BIRNSTIEL, « Le retour des huguenots du Refuge… », art. cit., p. 768.

83- Bonnefon, Daniel, Benjamin du Plan, gentilhomme d’Alais, député général des synodes des églises réformées de France (1688-1763), Paris, Sandoz et Fischbacher, 1876 ;Google Scholar Lasserre, Claude, Le séminaire de Lausanne (1726-1812), instrument de la restauration du protestantisme français. étude historique fondée principalement sur des documents inédits, Lausanne, Bibliothèque historique vaudoise, 1997, p. 183197.Google Scholar

84- Bibliothèque nationale d’Espagne (dorénavant BNE), Madrid, Ms. 9074. Voir Juan Penella, « Littérature morisque en espagnol en Tunisie », inM. De Epalza et R. Petit (dir.), Recueil d’études…, op. cit., p. 187-198, et Gérard Wiegers, « Diplomatie et polémique anti-chrétienne : naissance et influence de l’oeuvre de Muhammad Alguazir (vers 1021-1612) », in Temimi, A. (dir.), Le Ve centenaire de la chute de Grenade, 1492-1992, Zaghouan, Ceromdi, 1993, t. 2, p. 747756.Google Scholar

85- The New Testament of Jesus Christ, translated faithfully into English, out of the authentical Latin, according to the best corrected copies of the same, diligently conferred with the Greeke and other editions in divers languages; with Arguments of bookes and chapters, Annotations, and other necessarie helpes, for the better understanding of the text, and specially for the discoverie of the Corruptions of divers late translations, and for cleering the Controversies in religion, of these daies: In the English College of Rhemes, Reims, 1582 ; The Holie Bible faithfully translated into English, out of the authentical Latin. Diligently conferred with the Hebrew, Greeke, and other Editions in divers languages. With arguments… By the English College of Doway, Douai, 1609-1610.

86- BNE, R. 15294 (1) et (2), Menasseh BEN ISRAËL, Thesouro dos Dinim Que o povo de Israel, hé obrigado saber, e observar. Com duas Taboadas muy copiosas…, [Amsterdam], Eliahu Aboab, [1645], et Thesouro dos dinim: ultima parte. Na qual se côtem todos os preceitos, ritos e ceremonias q[ue] tocaõ a hûa perfeyta economica…, Amsterdam, Joseph ben Israël, [1647].

87- BRAH, ms. Gayangos S. 2, De la crehencia y lo que debe saber el mahometano y otras cossas curiosas, cité par Jaime Oliver ASIN, « Un morisco tunecino admirador de Lope. Estudio del ms. S. 2 de la Colección Gayangos », Al-Andalus, I, 1933, p. 409-450, ici p. 438-449, et Luis Bernabépons, F., « La literatura en español de los moriscos en Túnez», Actas del IX Simposio internacional de mudejarismo (Teruel, septiembre 2002). Mudejares y moriscos. Cambios sociales y culturales, Teruel, Centro de estudios mudejares, 2004, p. 449464, ici p. 458-459.Google Scholar

88- Jonas Andries Van Praag, « Almas en litigio », Clavileño, I, 1950, p. 14-26 ; Henry MéChoulan, « Diego de Estella, une source espagnole de l’oeuvre d’Abraham Pereyra », Studia Rosenthaliana, 15-2, 1981, p. 178-187, ainsi que Id., Hispanidad y judaismo en tiempos de Espinoza, édition critique de La Certeza del Camino, Salamanque, Universidad de Salamanca, 1987.

89- Yves Krumenacker, « La liturgie, un enjeu dans la renaissance des églises françaises au XVIIIe siècle », in Pitassi, M.-C. (dir.), édifier ou instruire ? Les avatars de la liturgie réformée du XVIe au XVIIIe siècle, Paris, H. Champion, 2000, p. 111-126, ici p. 117;Google Scholar Bost, Charles, Les prédicants protestants des Cévennes et du Bas-Languedoc, 1684-1700, Montpellier, Les Presses du Languedoc, [1912] 2001, t. 1, p. 7880.Google Scholar

90- A Shorte Rule of good life: To direct the devout christian in a regular and orderly course,[Douai/Londres], [1596-1597], cité par Mcclain, Lisa, Lest we be damned: Practical innovation and lived experience among Catholics in Protestant England, 1559-1642, New York/ Londres, Routledge, 2004, p. 58,Google Scholar et N. MUCHNIK, « Les diasporas soumises… », art. cit., p. 29. D’autres types d’adaptation dans l’ouvrage du commissaire de la Province franciscaine d’Angleterre, Staney, William, A treatise of penance: With an explication of the rule, and maner of living, of the brethren and sister, of the Third Order of St. Frauncis… ordained for those which desire to leade a holy life, and to doe penance in their owne houses, Douai, 1617.Google Scholar

91- Southwell, Robert, An epistle of comfort to the reverend priestes, &to the honorable, worshipful,&other of the laye sort retrayned in durance for the Catholicke fayth, Paris, 1587 [?].Google Scholar

92- Jurieu, Pierre, Lettres pastorales adressées aux fidèles de France qui gémissent sous la captivité de Babylon, éd. par R. Howells, Hildesheim, G. Olms, [1686] 1988,Google Scholar et Labrousse, élisabeth, Conscience et conviction. études sur le XVIIe siècle, Paris/Oxford, Universitas/ Voltaire Foundation, 1996, p. 230237.Google Scholar

93- C. Bost, Les prédicants…, op. cit., t. 1, p. 233 ; Yardeni, M., Le Refuge huguenot…, op. cit., p. 177186.Google Scholar

94- Georg SIMMEL, Secret et sociétés secrètes, Strasbourg, Circé, [1908] 1991, p. 63-64, 72 et 91. R. Southwell aurait ainsi imprimé certaines de ses oeuvres sur une presse clandestine chez la comtesse d’Arundel dont il était le chapelain, notamment An epistle of comfort…destinée au comte emprisonné à la Tour de Londres : Nancy Pollard BROWN, « Paperchase: The dissemination of Catholic texts in Elizabethan England », inP. BEAL et J. GRIFFITHS (dir.), English manuscript studies, 1100-1700, Oxford, Basil Blackwell, 1989, t. 1, p. 120-143, ici p. 122-123 ; Antony F. ALLISON et David M. ROGERS, A catalogue of Catholic books in English printed abroad or secretly in England, 1558-1640, Bognor Regis, Arundel Press, 1956.

95- L. Mcclain, Lest we be…, op. cit., p. 52-53.

96- Lui-même avait rédigé A True Report of the death and Martyrdom of M. Campion Iesuite and preiste,&M. Sherwin,&M. Bryan preistes, at Tiborne the first of December 1581, imprimé clandestinement à Londres en 1582 Google Scholar et qui avait fait scandale : Southern, Alfred Collingwood, Elizabethan Recusant prose, 1559-1582: A historical and critical account of the books of the Catholic refugees printed and published abroad and at secret presses in England together with an annotated bibliography of the same, Londres/Glasgow, Sands &Co Ltd, 1950, p. 35-36, 53 et 279283.Google Scholar

97- NataliaMUCHNIK, « La re-judaïsation des judéoconvers espagnols par les négociants de passage (XVIIe siècle) », in Burkardt, A. (dir.), Commerce, voyage et expérience religieuse (XVIe-XVIIIe siècles), Rennes, PUR, 2007, p. 287302.CrossRefGoogle Scholar

98- C. Bost, Les prédicants…, op. cit.

99- Genève, Bibliothèque publique et universitaire, Papiers Court, no 7, t. IX, p. 655- 657, cité par Hugues, Edmond, Antoine Court. Histoire de la restauration du protestantisme en France au XVIIIe siècle, Paris, Michel Lévy frères, 1872, t. 2, p. 35;Google Scholar C. LASSERRE, Le séminaire…, op. cit., p. 51 et 62-63. Voir G.-Edouard GUIRAUD, Le séminaire de Lausanne et le pastorat en France pendant la période du désert, 1715-1787 (d’après les manuscrits Court), Genève, Impr. de P. Richter, 1913, p. 27-45 et 67.

100- Guilday, Peter, The English catholic refugees on the continent, 1558-1795, t. 1. The English colleges and convents in the catholic Low Countries, 1558-1795, Londres, Longmans, Green&Co, 1914, p. 63-120 et p. 307345.Google Scholar Voir notamment Murphy, Martin, St Gregory's college, Seville, 1592-1767, Londres, Catholic record society, 1992,Google Scholar et Sharratt, Michael (dir.), Lisbon college register, 1628-1813, Londres, Catholic record society, 1991.Google Scholar

101- Bossy, John, The English Catholic community, 1570-1850, Londres, Darton, Longman &Todd, 1976, p. 216217;Google Scholar John C. H. Haveling, The handle and the axe: The Catholic recusants in England from reformation to emancipation, Londres, Blond &Briggs, 1976, p. 53-65 ; Holt, Geoffrey, St. Omers and Bruges colleges, 1593-1773. A biographical dictionary, Londres, Catholic record society, 1979, p. 3.Google Scholar

102- Netanyahu, Benzion, The Marranos of Spain, from the late 14th to the early 16th century, according to contemporary Hebrew sources, New York, American Academy for Jewish Research, 1966;Google Scholar Orfalí, Moisés, Los conversos españoles en la literatura rabínica. Problemas jurídicos y opiniones legales durante los siglos XII-XVII, Salamanque, Universidad Pontificia, 1982.Google Scholar

103- On retrouve ce type de controverses dans la littérature pastorale du Refuge. Voir Laetitia CHERDON, « La dénonciation du nicodémisme à l’époque de la Révocation de l’édit de Nantes », Bulletin de la Société d’Histoire du Protestantisme Français, 153-1, 2007, p. 47-65.

104- D.NORTH (dir.), Huguenot wills…, op. cit., p. 291 et Archives des Pyrénées-Atlantiques, III E, 4672, cité par Gérard NAHON, « Bayonne dans la diaspora séfarade d’Occident (XVIIe-XVIIIe siècles) », Métropoles et périphéries séfarades d’Occident. Kairouan, Amsterdam, Bayonne, Bordeaux, Jérusalem, Paris, éd. du Cerf, 1993, p. 253-259, ici p. 254-255.

105- Gwynn, Robin (dir.), Minutes of the consistory of the French church of London, Threadneedle street, 1679-1692. Calendared with an historical introduction and commentary, Londres, Huguenot Society of Great Britain and Ireland, 1994, p. 2;Google Scholar Minet, William et Minet, Susan (dir.), Livre des Tesmoignages de l’Eglise de Threadneedle Street, 1669-1789, Londres, Huguenot Society of Great Britain and Ireland, 1909.Google Scholar

106- Cervantes, Miguel de, OEuvres romanesques complètes, t. I, Don Quichotte de la Manche, Paris, Gallimard, 2001, p. 1294 Google Scholar (deuxième partie publiée en 1615).

107- J. Penella, «Littérature morisque… », art. cit., p. 196.

108- Ofelia Rey Castelao, «Immigrantes irlandeses en la Galicia del periodomoderno », inM. BEGOñA VILLAR GARCíA (dir.), La emigración irlandesa en el siglo XVIII, Málaga, Universidad de Málaga, 2000, p. 183-205.

109- Natalia Muchnik, «Du catholicisme des judéoconvers : Rouen, 1633 », XVIIe siècle, 231-2, 2006, p. 321-343. Des voix se sont élevées dans les années 1620-1640 pour appeler à un retour des exilés, du moins des plus aisés, alors même que d’autres réclamaient l’expulsion des judéoconvers ; voir Fernando Esteban, Díaz , El frustrado retorno de los Judíos en el siglo XVII: nuevos documentos, Madrid, Real Academia de la Historia, 2004,Google Scholar et Juan Ignacio Pulido Serrano, « La expulsión frustrada. Proyectos para la erradicación de la herejía judaica en la Monarquía Hispana », in Aranda Pérez, F. J. (dir.), La declinación de la Monarquía Hispánica en el Siglo XVII, Cuenca, Universidad de Castilla-La Mancha, 2004, p. 891904.Google Scholar

110- G. CHAUSSINAND-NOGARET, « Une élite insulaire… », art. cit., p. 1108-1112.

111- AHN INQ, livre 1145, f. 84v. ; N. MUCHNIK, «Du judaïsme au catholicisme… », art. cit.

112- Mamung, Emmanuel, La diaspora chinoise : géographie d’une migration, Gap, Ophrys, 2000, p. 148.Google Scholar

113- Archivo General de Simancas, Valladolid, état « Castille », liasse 226, cité par Beatriz ALONSO ACERO, Orán-Mazalquivir, 1589-1639: una sociedad española en la frontera de Berbería, Madrid, CSIC, 2000, p. 307.

114- Paul RICOEUR, « événément et sens », in Petit, J.-L. (dir.), L’événement en perspective, Paris, éd. de l’EHESS, 1991, p. 41-56, ici p. 52.Google Scholar

115- Barbara B. Diefendorf, « Memories of the massacre: Saint Bartholomew's day and Protestant identity in France », in Carey, V. P., Bogdan, R. et Walsh, E. A. (dir.), Voices for tolerance in an age of persecution, Seattle, University of Washington Press, 2004, p. 4562.Google Scholar La réappropriation de l’histoire des Hébreux est très prononcée chez les huguenots, comme en témoigne, entre autres, le terme « Désert » : désignant à la fois la période qui s’étend de la Révocation à la Révolution et les terres qui abritent le culte clandestin, il renvoie aux quarante années de l’Exode des Hébreux traversant le désert après leur fuite d’égypte.

116- La date d’application du décret, le 2 août 1492, correspond d’ailleurs au 9 du mois d’av dans le calendrier juif, jour du jeûne commémorant la destruction du premier et du second Temple et, selon certaines traditions, celui où naîtra le Messie.

117- Samuel USQUE, Consolaçõ às Tribulações de Israel, Lisbonne, Fondation Calouste Gulbenkian, [1553] 1989, t. 2, p. CCXLVII-CCXLVII ; Maria José FERRO TAVARES, «O Messianismo Judaico Em Portugal (la Metada do século XVI) », Luso-Brazilian Review, 28-1, 1991, p. 141-151.

118- Menasseh Ben IsraËL, Esperance d’Israël, éd. par H. Méchoulan et G. Nahon, Paris, Vrin, 1979 ; Yosef KAPLAN, Henry MéCHOULAN et Richard H. Popkin (dir.), Menasseh ben Israel and his world, Leyde, Brill, 1989.

119- Scholem, Gershom, Sabbataï Tsevi. Le messie mystique 1626-1676, Lagrasse, Verdier, [1957] 1990.Google Scholar Sur les tribus perdues, voir Tudor Parfitt, The lost tribes of Israel: The history of a myth, Londres, Weidenfeld &Nicolson, 2002 ; Ben-Dor Benite, Zvi, The ten lost tribes: A world history, Oxford/New York, Oxford University Press, 2009.CrossRefGoogle Scholar

120- Claydon, Tony, William III and the godly revolution, Cambridge, Cambridge University Press, 1996, p. 141145;CrossRefGoogle Scholar Levillain, Charles-édouard, Vaincre Louis XIV. Angleterre- Hollande-France. Histoire d’une relation triangulaire, 1665-1688, Seyssel, Champ Vallon, 2010, p. 358;Google Scholar Mijers, Esther et Onnekink, David (dir.), Redefining William III: The impact of the King-Stadholder in international context, Aldershot, Ashgate, 2007.Google Scholar

121- Jurieu, Pierre, Accomplissement des Prophéties ou la Delivrance prochaine de l’Eglise…, Rotterdam, Abraham Acher, 1686.Google Scholar Sur la place des juifs dans le millénarisme chrétien, voir Katz, David S. et Israel, Jonathan I. (dir.), Sceptics, millenarians and Jews, Leyde, Brill, 1990;Google Scholar Toon, Peter (dir.), Puritans, the millenium, and the future of Israel: Puritan eschatology, 1600-1660, Cambridge, James Clarke and Co, 1970.Google Scholar

122- Charles BOST, « Les prophètes du Languedoc en 1701-1702 », Revue Historique, 136, 1921, p. 1-37 et 137, 1921, p. 1-31 ; Chabrol, Jean-Paul, Elie Marion le vagabond de Dieu, 1678-1713. Prophétisme et millénarisme protestants en Europe à l’aube des Lumières, Aixen- Provence, édisud, 1999;Google Scholar Cosmos, Georgia, Huguenot prophecy and clandestine worship in the eighteenth century: « The sacred theatre of the Cévennes », Aldershot, Ashgate, 2005.Google Scholar

123- Azria, Régine, « La terre comme projet utopique dans les représentations religieuses et politiques juives», Archives des sciences sociales des religions, 75, 1991, p. 55-67, ici p. 62.CrossRefGoogle Scholar

124- García-Arenal, Mercedes, Messianism and puritanical reform: Mahdîs of the Muslim West, Leyde, Brill, 2006, p. 315-324.Google Scholar

125- García-Arenal, Mercedes, « ‘Un réconfort pour ceux qui sont dans l’attente’. Prophétie et millénarisme dans la péninsule Ibérique et auMaghreb (XVIe-XVIIe siècles)», Revue de l’histoire des religions, 220-4, 2003, p. 445-486, ici p. 449-454 et 473;Google Scholar Pez Baralt, Luce LÓ, « Crónica de la destrucción de un mundo: la literatura aljamiado-morisca», Bulletin Hispanique, 82-1/2, 1980, p. 1658.CrossRefGoogle Scholar

126- Conférence d’Anouche Kunth au séminaire « Diasporas et territoire(s). XVIe- XVIIIe siècles » de l’EHESS le 20 janvier 2011 ; Mouradian, Claire, « L’immigration des Arméniens de la diaspora vers la RSS d’Arménie, 1946-1962», Cahiers du monde russe et soviétique, 20, 1979, p. 79110.CrossRefGoogle Scholar Rappelons que, selon certaines traditions, c’est en Arménie que se situerait le jardin d’Eden.

127- Skinner, Elliott P., « The dialectic between diasporas and homelands», in Harris, J. E. (dir.), Global dimensions of the African diaspora, Washington, Howard University Press, 1982, p. 1745.Google Scholar Babylonereprésente ici le monde occidental. Notons que l’une des associations qui se charge du « rapatriement » des rastafariens se nomme les « Douze Tribus d’Israël » : Bonacci, Giulia, Exodus ! L’histoire du retour des Rastafariens en éthiopie, Paris, Scali, 2008, p. 27 et 31.Google Scholar

128- Voir le dossier sur les « rémigrés » du Refuge par Birnstiel, Eckart, Aebersold, Estelle et Cabanel, Patrick dans Diasporas. Histoire et sociétés, 8, 2006, p. 2277.Google Scholar

Full text views

Full text views reflects PDF downloads, PDFs sent to Google Drive, Dropbox and Kindle and HTML full text views.

Total number of HTML views: 0
Total number of PDF views: 12 *
View data table for this chart

* Views captured on Cambridge Core between 20th January 2017 - 23rd January 2021. This data will be updated every 24 hours.

Hostname: page-component-76cb886bbf-7fh6l Total loading time: 0.957 Render date: 2021-01-23T05:46:38.994Z Query parameters: { "hasAccess": "0", "openAccess": "0", "isLogged": "0", "lang": "en" } Feature Flags: { "shouldUseShareProductTool": true, "shouldUseHypothesis": true, "isUnsiloEnabled": true, "metricsAbstractViews": false, "figures": false, "newCiteModal": false }

Send article to Kindle

To send this article to your Kindle, first ensure no-reply@cambridge.org is added to your Approved Personal Document E-mail List under your Personal Document Settings on the Manage Your Content and Devices page of your Amazon account. Then enter the ‘name’ part of your Kindle email address below. Find out more about sending to your Kindle. Find out more about sending to your Kindle.

Note you can select to send to either the @free.kindle.com or @kindle.com variations. ‘@free.kindle.com’ emails are free but can only be sent to your device when it is connected to wi-fi. ‘@kindle.com’ emails can be delivered even when you are not connected to wi-fi, but note that service fees apply.

Find out more about the Kindle Personal Document Service.

« S’attacher à des pierres comme à une religion locale… »: La terre d’origine dans les diasporas des XVIe-XVIIIe siècles
Available formats
×

Send article to Dropbox

To send this article to your Dropbox account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you use this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your <service> account. Find out more about sending content to Dropbox.

« S’attacher à des pierres comme à une religion locale… »: La terre d’origine dans les diasporas des XVIe-XVIIIe siècles
Available formats
×

Send article to Google Drive

To send this article to your Google Drive account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you use this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your <service> account. Find out more about sending content to Google Drive.

« S’attacher à des pierres comme à une religion locale… »: La terre d’origine dans les diasporas des XVIe-XVIIIe siècles
Available formats
×
×

Reply to: Submit a response


Your details


Conflicting interests

Do you have any conflicting interests? *