Skip to main content Accessibility help
×
Home

Information:

  • Access

Actions:

      • Send article to Kindle

        To send this article to your Kindle, first ensure no-reply@cambridge.org is added to your Approved Personal Document E-mail List under your Personal Document Settings on the Manage Your Content and Devices page of your Amazon account. Then enter the ‘name’ part of your Kindle email address below. Find out more about sending to your Kindle. Find out more about sending to your Kindle.

        Note you can select to send to either the @free.kindle.com or @kindle.com variations. ‘@free.kindle.com’ emails are free but can only be sent to your device when it is connected to wi-fi. ‘@kindle.com’ emails can be delivered even when you are not connected to wi-fi, but note that service fees apply.

        Find out more about the Kindle Personal Document Service.

        Éditorial
        Available formats
        ×

        Send article to Dropbox

        To send this article to your Dropbox account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you use this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your <service> account. Find out more about sending content to Dropbox.

        Éditorial
        Available formats
        ×

        Send article to Google Drive

        To send this article to your Google Drive account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you use this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your <service> account. Find out more about sending content to Google Drive.

        Éditorial
        Available formats
        ×
Export citation

Le journal Ressources génétiques animales célèbre son cinquantième volume

Sur une période de presque 30 ans, plus de 400 articles ont été publiés dans 50 volumes de Ressources génétiques animales. Le journal a démarré en 1983 sous le nom de Bulletin d'information sur les ressources génétiques animales et a été rebaptisé Ressources génétiques animales en 2010 – Année internationale de la biodiversité. Le journal a été lancé et initialement publié par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) «dans le but de faciliter la diffusion des connaissances sur les ressources zoogénétiques». Depuis 2009, la FAO publie le journal en collaboration avec Cambridge University Press. Depuis la seconde moitié de 2011, les articles sont publiés sur le site Web de Cambridge Université Press environ huit semaines après leur première acceptation (FirstView), indépendamment de l'achèvement du volume imprimé, ce qui permet aux lecteurs d'accéder plus rapidement aux articles nouvellement publiés.

Les éditeurs s'efforcent de publier le journal régulièrement deux fois par an, aux mois de juin et décembre, et encouragent de plus en plus la présentation d'articles de haute qualité dans le but de l'indexer dans le Thomson Reuters Journal Citation Reports, qui comprend le facteur d'impact du journal.

Le but original du journal demeure valable, mais les objectifs sont devenus plus structurés en 2007 suite à l'adoption du premier cadre convenu au niveau international pour la gestion des ressources zoogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture – le Plan d'action mondial pour les ressources zoogénétiques 1. Les articles sont publiés selon les quatre domaines prioritaires du Plan d'action: 1. Caractérisation, inventaire et surveillance des tendances et des risques associés; 2. Utilisation durable et mise en valeur; 3. Conservation; et 4. Politiques, institutions et renforcement des capacités. Ressources génétiques animales a assuré un forum pour presque 1 000 auteurs de 81 pays (voir figure 1).

Figure 1. Répartition régionale des auteurs

Ressources génétiques animales est un journal trilingue. Les articles principaux sont publiés en anglais, en français ou en espagnol, et le résumé est présenté dans les trois langues. Les articles ont été principalement publiés en anglais (77 pour cent), et le restant a été partagé entre l'espagnol (12 pour cent) et le français (11 pour cent). Entre juillet 2009 et février 2012, 109 manuscrits ont été présentés, dont 25 ont été refusés.

L'analyse des 400 et plus articles indique que la majorité est concentrée sur les grands ruminants (38 pour cent des articles), suivie par les petits ruminants (33 pour cent), par les volailles et le mini-élevage (13 pour cent), par les équidés (8 pour cent), par les porcs (5 pour cent) et par les camélidés (3 pour cent). Le classement des articles selon les quatre domaines prioritaires du Plan d'action montre que la majorité a abordé la caractérisation, l'inventaire et la surveillance des tendances et des risques associés (63 pour cent); l'utilisation durable et le développement (11 pour cent); la conservation (17 pour cent); et les politiques, les institutions et le renforcement des capacités (9 pour cent). Le pourcentage élevé d'articles qui s'inscrivent dans le domaine prioritaire 1 peut s'expliquer par le fait que Ressources génétiques animales représente le forum principal pour cette thématique. D'autres revues spécialisées concurrentielles et haut placées existent surtout pour les domaines prioritaires 2 et 3, mais non pas pour le domaine prioritaire 4. Cependant, le nombre de publications relatives à cette catégorie n'augmente que lentement.

Deux numéros spéciaux du journal ont été produits – Bulletin d'information sur les ressources génétiques animales 45 2 en 2009, consacré à l'Année internationale des fibres naturelles, et Ressources génétiques animales 47 3 en 2010 consacré à l'Année internationale de la biodiversité.

La façon d'accéder au journal de la part de ses lecteurs a aussi évolué radicalement au fil des années. Les premiers volumes étaient imprimés et matériellement distribués; aujourd'hui, tous les volumes sont accessibles en ligne dans les archives de documents de la FAO4, dans la bibliothèque du Système d'information sur la diversité des animaux domestiques5 et, par article, sur le site Web de Cambridge University Press.6 Outre les téléchargements individuels, 1 700 institutions sont abonnées à Ressources génétiques animales (voir figure 2) et 3 200 copies du journal sont imprimées et distribuées aux lecteurs de 187 pays (voir figure 3). En 2007, on a produit un CD-Rom qui contenait les volumes 1 à 41 et un moteur de recherche fournissant un accès facile aux articles.

Figure 2. Répartition régionale des lecteurs de Ressources génétiques animales (abonnements électroniques des institutions)

Figure 3. Répartition régionale des lecteurs de Ressources génétiques animales (abonnements à la version papier)

Les chiffres indiquent que les volumes imprimés sont encore très demandés, surtout en Afrique et dans la région Asie et le Pacifique. En Amérique du Nord, un nombre relativement faible de particuliers sont intéressés à recevoir la version papier de Ressources génétiques animales, ce qui est compensé par un taux relativement élevé d'abonnements électroniques des institutions.

Établissement de rapports sur la mise en œuvre du Plan d'action mondial

Il a été demandé aux pays, aux réseaux régionaux et aux organisations internationales d’établir des rapports sur leur mise en œuvre du Plan d'action mondial. Les formulaires des questionnaires et les rapports ont été publiés en ligne.7

Septième session du Groupe de travail technique intergouvernemental sur les ressources zoogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture

La septième session du Groupe de travail technique intergouvernemental se tiendra à Rome au siège de la FAO du 24 au 26 octobre 2012. Les sujets qui seront abordés comprennent:

  • l'examen des progrès accomplis dans la mise en œuvre du Plan d'action mondial pour les ressources zoogénétiques;

  • la mise en œuvre et la révision de la Stratégie de financement pour la mise en application du Plan d'action mondial;

  • la préparation du Deuxième Rapport sur l’état des ressources zoogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture dans le monde; et

  • les indicateurs pour mesurer les progrès accomplis dans la mise en œuvre du Plan d'action mondial, et la poursuite du développement de l'indicateur principal de la Convention sur la diversité biologique de l’évolution de la diversité génétique des espèces animales domestiquées d'importance socio-économique majeure.

La documentation pour cette réunion sera mise en ligne dans le site Web au cours du mois prochain.8