Skip to main content Accessibility help
×
Home
  • Print publication year: 2017
  • Online publication date: May 2017

Les ordres militaires et la mer (XIIe–XVe siècles)

Summary

RÉSUMÉ. Rappelant qu'à l'origine (début du XIIe siècle) les ordres militaires n'ont pas de lien avec la mer, l'auteur évoque les opérations navales liées aux conquêtes des Latins en Terre Sainte ; puis il étudie l'essor et l'usage de la flotte de l'ordre des Hospitaliers à la fin du Moyen Âge, les opérations des Teutoniques dans l'espace balte, et enfin l'organisation du soutien logistique de l'Orient latin par les ordres militaires.

ABSTRACT. The author first reviews the initial context (as of 12th century) in which the military orders had no connection with the sea, and then evokes naval operations linked with the Latin conquests in Holy Land. He describes the rise and use of the Order of Hospitallers' fleet at the end of the Middle Ages, the Teutonic operations in the Baltic region, and the logistical support organization of the Latin Orient by the military orders.

Rien ne disposait a priori les ordres militaires à s'investir dans des activités maritimes en Méditerranée et en Europe de l'Est à la faveur des croisades. La première congrégation habilitée à combattre les « infidèles » n'avait en effet pour objectif initial que la pacification des « voies et des chemins du royaume de Jérusalem ». Il s'agit de l'ordre du Temple fondé à la fin des années 1110 par le Champenois Hugues de Payns et confirmé par la papauté en 1129 lors d'un concile réuni dans la ville de Troyes. Bien que le siège de l'ordre fût établi à Jérusalem, les templiers arpentèrent rapidement les quais d'Acre et de Jaffa, où accostaient les pèlerins occidentaux en route vers les Lieux saints. La route terrestre posait à cette époque des problèmes de sécurité aux pèlerins qui désiraient atteindre la Cilicie aux mains des chrétiens, sans disposer d'une escorte importante. La milice du Temple entra en possession durant le XIIe siècle d'une vingtaine de commanderies côtières qui communiquaient souvent entre elles par cabotage. La plupart de ces commanderies bénéficiaient d'un accès direct à la mer comme à Acre, Tripoli, Tortose ou Lattaquié.

Related content

Powered by UNSILO