Skip to main content Accessibility help
×
Home
  • Print publication year: 2017
  • Online publication date: May 2017

Les anciens Frisons et la mer (premier millénaire après Jésus Christ)

Summary

RÉSUMÉ. Établis dans une plaine maritime inondable, les Frisons ont domestiqué le milieu marin en élevant des tertres (terpen), en construisant des ports, dont le plus célèbre est Dorestad, et en établissant des liaisons maritimes vers les pays du Rhin, l'Angleterre, le Jutland et la Baltique. Leur prospérité tirée de la mer déclina avec l'arrivée des Vikings.

ABSTRACT. The Frisons settled in a maritime floodplain zone and began to domesticate the maritime element by building terpen and ports (of which Dorestad is the most renowned) and establishing maritime liaisons towards the Rhine, British, Jutland, and Baltic countries. The associated prosperity declined upon arrival of the Vikings.

Dès leur première apparition dans l'histoire, c'est-à-dire sous la plume des auteurs latins qui ont relaté les tentatives avortées de mainmise romaine sur les rivages de la Germanie littorale au tournant de l'ère chrétienne, le nom des Frisons paraît associé à la mer. Tacite, parmi d'autres, écrit dans sa Germania (XXXIV 1) que « [depuis la basse vallée] du Rhin jusqu'à l'océan [la mer du Nord], les Frisons entourent des lacs immenses », à commencer par le plus important d'entre eux, le lac Flevo, ancêtre des actuels Zuiderzeeou Ijsselmeer. Et au fur et à mesure que ce peuple et sa terre, devenus objet de convoitise des armées et des missionnaires francs, ont été peu à peu intégrés dans leur empire au cours des VIIe–VIIIe siècles, et par voie de conséquence dans la géographie mentale des auteurs des premiers siècles du Moyen Âge, l'équation entre leur nom et la mer ne s'est jamais démentie : c'est le « continuateur » du chroniqueur Frédégaire qui parle au milieu du VIIIe siècle du « peuple maritime des Frisons » (gens maritima Frisionum) ;